« Les Délices de Tokyo » Durian SUKEWAGA

sukewaga les délicesSentarô travaille dans une échoppe. Il prépare et vend des dorayaki, pâtisserie japonaise à base de pâte de haricots rouges. Mais il ne fait guère recette et n’en peut plus de transpirer devant la plaque chauffante. Un jour, une vieille femme se plante devant sa boutique et demande à être embauchée. Au-delà de son âge avancé, les doigts de ses mains sont étrangement repliés. Sentarô se méfie, mais la vieille femme insiste et Sentarô finit par accepter quand il constate qu’elle maîtrise la confection de la pâte d’haricots azuki avec brio.

Ce court roman, d’à peine deux cents pages, est, sans jeu de mot, un réel délice. Rythmé par les transformations d’un cerisier planté devant l’échoppe de Sentarô au cours des saisons, l’histoire raconte à la fois une amitié qui dépasse les âges, une résurrection et un pan de l’histoire de Tokyo, tout en nous faisons découvrir quelques pratiques culinaires du Japon.

Par la pâtisserie, les personnages de ce roman vont se découvrir ou enfin raconter leur histoire.

Sentarô est un jeune homme qui, au début du roman, subit son existence. Il n’aime pas son métier accepté essentiellement pour rembourser ses dettes, il a fait de la prison, boit trop. Tokue, quant à elle, nous apparaît d’abord mystérieuse. Sa façon d’écouter les haricots azuki, le fait qu’elle accepte, à son âge, de travailler pour une bouchée de pain, nous interrogent. Au fil du roman, le mystère se lève. Les personnages se révèlent, évoluent, voire se réconcilient avec eux-mêmes. Entre Tokue et Sentarô c’est aussi une histoire de transmission et de réconciliation.

 A travers l’histoire de la vieille femme, l’auteur raconte aussi un pan de l’histoire du Japon : la maladie de Hansen (la lèpre) a touché le Japon après la guerre et a contraint les autorités à mettre en quarantaine les malades. Ils ont vécu reclus, séparés de leur famille. Je n’en dirai pas plus de peur de vous en dévoiler trop.

Les Délices de Tokyo est un hommage à la pâtisserie qui, à travers les générations, réconcilie et doucit l’existence.

J’aimerais à présent voir le film réalisé par Naomie Kawase.

Publicités
Poster un commentaire

10 Commentaires

  1. J’ai beaucoup aimé le livre, j’ai eu du mal au départ à entrer dans l’histoire mais dès qu' »elle » est arrivée c’était bon. J’aimerais beaucoup voir le film maintenant.

    Réponse
  2. Je garde un beau souvenir de ce roman!

    Réponse
  3. Il est dans ma PAL, mais comme j’ai vu le film, j’attends qu’il s’efface un peu… il était très bien, un film sensible et doux.

    Réponse
  4. IL me tente depuis un bon moment, celui-là. Depuis que je le vois passer, en fait.

    Réponse
  5. Je n’ai même pas été capable de voir le film au cinéma alors que mon ciné art et essai le diffusait, à l’époque. Ton billet sur le roman me donne envie de mon plonger dans cette histoire

    Réponse
  6. déjà noté, tu me redonnes envie !

    Réponse
  7. Je te conseille en effet le film, émouvant et subtilement interprété… C’est sans doute le film le plus classique et grand public de Naomi Kawase, en tout cas c’est celui que j’ai préféré. (Si tu veux, j’ai écrit un billet de blog sur les Délices de Tokyo.)

    Réponse
  8. Je suis fascinée par ce pays alors pourquoi pas?

    Réponse
  9. Il a l’air alléchant, ce roman ! (Sans mauvais jeu de mot, of course)

    Réponse
  10. J’aime ces histoires qui se déroulent du côté du Soleil Levant.
    Elles sont différentes car la culture est toute autre. En transparaît une philosophie bien différente de la nôtre, et ces lectures ont souvent un côté apaisant.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :