« Ma Cousine Rachel » Daphné Du Maurier.

ma cousinePhilip Asley vit avec son oncle Ambroise. Orphelin, il fut adopté et élevé par cet homme fort et généreux qui lui a servi de père et de modèle.  Leur vie d’hommes célibataires est réglée comme du papier à musique. Ils s’occupent de leur maison, mais surtout du parc, son aménagement, s’intéressent aux plantes, à leur disposition. Depuis quelques années, Ambroise part quelques semaines en Italie à la fois pour son soleil mais aussi parce que ces voyages lui donnent l’occasion de ramener de nouvelles plantes, arbustes. Pourtant cette année-là, Ambroise tarde à rentrer. Bientôt il informe Philip qu’il a fait la connaissance de Rachel, une cousine lointaine, qu’il vient d’épouser. Mais les lettres deviennent plus rares, puis inquiétantes : Ambroise est grièvement malade. Philip décide de partir pour Florence où il découvre que son oncle est mort et Rachel partie. Une haine grandit en lui pour cette femme qui lui a pris son mentor. Que s’est-il réellement passé ? Et qui est cette femme ?

Le grand art de Daphné du Maurier, dans ce roman, est de choisir le seul point de vue de Philip. Toute l’histoire, mais aussi, et surtout Rachel, sont vues, senties, racontées à travers les yeux, les sentiments du jeune homme. Ce n’est pas en soi d’une grande originalité dit comme cela. Sauf que la romancière en fait le ressort essentiel de son intrigue et, à travers lui, manipule habilement son lecteur. Car la question cruciale est : qui est cette Rachel ? Est-elle ange ou démon ?

Le roman peut être perçu en deux parties : une première partie avant la rencontre de Philip et Rachel  et une seconde partie à partir de cette rencontre. Deux parties et deux façons de percevoir l’héroïne énigmatique. Dans un premier temps, Philip lui voue une haine farouche qui repose essentiellement d’abord sur la jalousie puis sur la douleur de la perte. Mais l’arrivé de Rachel au manoir va bouleverser son point de vue et, par là même celui du lecteur qui n’a d’autre choix que de se fier à Philip. En effet, Rachel est bien loin de la première image qu’il s’était faite d’elle. Et Philip ne s’est plus que penser.

Daphné du Maurier prend plaisir à instiller le doute par petites touches. Rachel a-t-elle empoissonné Ambroise ? Cherche-t-elle à faire main basse sur l’héritage du neveu ? La perception de Philip est-elle la bonne ? Le lecteur se débat, s’interroge, relève des indices, tente d’y voir clair, mais comment faire quand on n’a qu’un son de cloche, et que cette cloche présente des failles. Car, Philip, tout comme Ambroise, auquel il s’identifie par mimétisme, a une âme de célibataire, n’a jamais fréquenté qu’une voisine discrète et amoureuse, bref, il ne connaît rien aux femmes. Il serait donc une proie facile pour une femme expérimentée et manipulatrice.

Sans cesse, on oscille entre une Rachel accusée et une Rachel innocente. Et Daphné du Maurier ne donne pas véritablement de réponse, laissant chaque lecteur tirer sa propre conclusion. C’est ce qui fait, aussi, le grand charme de ce roman.

Il me reste à découvrir l’adaptation cinématographique sortie l’été dernier. Je n’ai pas voulu voir le film avant d’avoir lu le roman.

 

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

13 Commentaires

  1. estellecalim

     /  janvier 4, 2018

    Pas vu le film non plus, mais j’aimerais bien le voir maintenant que j’ai lu le bouquin 🙂
    Et tu t’es fait un avis, toi ? Toujours pas ici.

    Réponse
  2. Je ne l’ai jamais lu mais j’ai Rebecca sur ma PAL depuis des années !

    Réponse
  3. Pas vu le film mais je compte bien lire Ma cousine Rachel cette année !

    Réponse
  4. J’ai très envie de découvrir cette auteur !

    Réponse
  5. J’ai relu Rebecca et Rachel me tente bien surtout après ton billet !!!
    Pas encore vu le film !

    Réponse
  6. Je viens de finir Manderley For ever de Tatiana de Rosnay alors là Ma cousine Rachel me tente incroyablement. Je ne savais pas qu’il y avait eu une adaptation cinématographique récente. ça me donne envie aussi.

    Réponse
  7. J’ai beaucoup aimé aussi! J’aime énormément l’auteur en général, en fait!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :