« Je suis Adèle Wolfe – tome 2 » Ryan GRAUDIN

Je suis Adèle Wolfe est une série en deux tomes entre roman historique et uchronie avec une touche de science-fiction. J’avais dévoré le premier tome l’été dernier et ce fut un réel plaisir de retrouver Yaël/Adèle cet été.

Si les deux tomes ont été publiés avec un an d’écart, Ryan Graudin rattache les fils et nous permet de nous replonger facilement dans le destin fou de Yaël. Je ne me suis donc pas senti perdue en ouvrant ce tome 2.

Comme dans le tome 1, l’auteur fait, du moins au début du roman, quelques va et vient entre passé (1942) et présent (1956). Elle revient cette fois sur l’enfance de principaux personnages : Yaël après sa fuite du camp ; Félix Wolfe et Lucas Löwe. Ces récits rétrospectifs permettent de mieux comprendre, à travers leur éducation et leur drame, la personnalité de ces personnages que nous avions croisés dans le tome précédent.

Dans ce tome 2, après avoir échoué dans sa mission à Tokyo, Yaël est en fuite, poursuivie par Lucas et les soldats allemands. Les SS sont prêts à tout pour stopper la rébellion et démanteler les réseaux de résistance auquel appartient Yaël. De son côté, Lucas, frère jumeau de la vraie Adèle, veut tout entreprendre pour retrouver sa sœur et arrêter l’imposteur, celle qui se fait passer pour sa jumelle.

Dans cette suite, l’ambiance est beaucoup plus sombre et plonge le lecteur dans l’angoisse et la brutalité des SS. Les motos ont été reléguées au garage et Yaël doit rejoindre la cellule des résistants à Germania, nouvelle capitale nazie, où ses amis l’attendent pour mener le combat de la dernière chance. Mais elle va devoir éliminer plusieurs obstacles et résoudre plusieurs énigmes comme l’existence d’autres métamorphes alors qu’elle pensait être la seule. Sa capacité à prendre l’apparence d’autres personnes, grâce ou plutôt à cause des expériences du Dr Geyer qu’elle a subies dans les camps, va lui permettre d’échapper à plusieurs situations critiques.

Bien que parfaite combattante et jeune femme courageuse, Yaël reste marquée par son passé, la mort de ceux qu’elle aimait, mais aussi par les morts qu’elle croise sur sa route. Déterminée à renverser l’état nazi, Yaël veut aller jusqu’au bout : tuer le vrai Hitler coûte que coûte. En reprenant son identité ou plutôt en délaissant l’identité d’Adèle, Yaël nous devient encore plus proche.

En dehors de l’héroïne, le personnage de Lucas, dans ce tome, prend plus d’ampleur et est celui qui va détendre un peu l’atmosphère. Son humour mais aussi son amour grandissant pour Yaël, en font un personnage marquant de ce tome 2. Il est intéressant également par sa prise de conscience, et son détachement par rapport à l’éducation qu’il a reçue d’un père convaincu par le nazisme (d’où aussi l’intérêt de l’analepse des premiers chapitres). Mais il n’est pas le seul à évoluer : Félix, marqué par la mort de son frère, l’enlèvement de sa sœur jumelle, doit prendre des décisions pour espérer sauver ses parents des nazis. Mais fera-t-il les bons choix ?

Si l’action est moins présente dans ce tome, le suspens lui  est bien là et nous pousse à tourner les pages. Graudin crée une uchronie totalement vraisemblable et qui fait froid dans le dos. Elle a aussi l’intelligence de nous offrir une fin à laquelle on ne s’attend pas et qui vient renforcer la tension dramatique de cette série. Dans cet univers de chaos, chaque personnage doit faire des choix décisifs entre trahison et fidélité, chacun doit sauver sa peau mais aussi celle d’autres personnes. Les personnages principaux ne sont en cela ni tout blancs ni tout noirs, leur ambiguïté, leurs doutes en font des personnages marquants et sont de réels atouts pour ce roman qui donne à réfléchir…

 

Publicités
Poster un commentaire

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :