« Mademoiselle, à la folie! » Pascale LECOSSE – Rentrée Littéraire 2017.

Si je fais paraître ma chronique sur ce premier roman aujourd’hui, je l’ai lu cependant fin juin. Il faisait partie des romans reçus dans le cadre du comité de lecture Cultura auquel j’ai eu la chance de participer. Ce qui est grisant quand on participe à une telle opération, c’est que rien n’est paru, on ne sait rien, parfois même pas le sujet du roman. On est un peu comme un premier lecteur, on arrive vierge de toute opinion, de toute influence. C’est parfois aussi un peu déstabilisant.

Pascale Lécosse, dans Mademoiselle, à la folie, nous entraîne dans les pas et surtout dans la tête de Catherine, star du cinéma à qui tout réussit et qui semble tout avoir. Elle est la maîtresse de Jean, ministre marié, et assistée de Mina, ancienne journaliste de télévision, totalement dévouée au bien-être de l’actrice. Mais depuis quelques temps, Catherine a des absences, des blancs, certains visages lui semblent inconnus : « J’ai un mal gourmand qui me transforme en rosier stérile », dit-elle (p.74).

Dans ce court roman de 125 pages, Pascale Lécosse dissèque les avancées de la maladie d’Alzheimer. Mêlant les deux voix, celle de Catherine et celle de Mina, elle montre l’angoisse de l’oubli, la confusion de l’esprit, la volonté de se rattacher au moindre fait en le notant dans un carnet, et puis donner le change, se raccrocher aux branches souvent grâce à Mina. On ne peut s’empêcher de penser à Annie Girardot qui souffrait de la même maladie. Au fil des pages, par la voix de Mina, le lecteur apprend les meurtrissures qui se cachent derrière le masque de la star : la solitude, l’attente de l’amant, les drames. Le vernis se fissure pour laisser apparaître une femme fragile et désemparée.

La brièveté du roman, son style limpide en fait une lecture rapide. Mais j’ai regretté une tendance à la répétition des mêmes scènes qui entraîne parfois une certaine stagnation de l’intrigue. J’aurais aimé aussi en savoir plus sur le passé de cette femme (la voix de Mina permettant les retours en arrière), ce qui aurait permis de mieux cerner le personnage et d’être plus en empathie, l’auteur a parfois du mal à dépasser les aspects un peu cliché de la situation de ses personnages : une star de cinéma, un ministre jeune et beau, le succès, le luxe, le champagne, etc.

Toutefois on sent une auteure en devenir et j’ai pris plaisir à la découvrir.

 

Publicités
Poster un commentaire

13 Commentaires

  1. Lecosse

     /  août 17, 2017

    Je vous remercie du temps que vous avez consacré à mon travail.
    Cordialement
    Pascale Lécosse

    Réponse
  2. Une auteure à suivre donc…!

    Réponse
  3. Le sujet qu’aborde ce livre me fait fuir d’office : la seule fois où j’ai lu un roman dont le personnage principal était atteint de cette maladie, j’ai fini totalement déprimée.
    Quand les histoires narrées se rapprochent d’expériences personnelles sensibles, ça n’offre pas toujours une bonne lecture.

    Réponse
    • La façon dont l’auteur traite la maladie est bien faite et permet aussi grâce aux deux voix d’en avoir une vision moins dramatique et plombante.
      J’ignore si ce roman est né d’une expérience personnelle.

      Réponse
  4. j’ai aussi du mal avec ce thème mais si le roman est court, pourquoi pas?!

    Réponse
  5. Court et des répétitions, c’est embêtant mais le sujet m’intéresse.
    Et puis, découvrir une nouvelle plume est toujours un plaisir

    Réponse
  6. Il y en a tant à lire à découvrir…
    Je note mais sans me précipiter…

    Réponse
  7. Stephie

     /  août 19, 2017

    S’il croisait ma route, pourquoi pas. Mais avec le prix Elle, je risque de ne pas lire grand chose d’autre dans les mois à venir 🙂

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :