« Jeux de miroirs » E.O CHIROVICI

jeux-de-miroirs Quand Peter Katz reçoit les premiers chapitres d’un manuscrit signé Richard Flynn, et intitulé Jeux de miroirs, il flaire immédiatement le best-seller de l’année. Dans une longue lettre, l’auteur affirme avoir été le témoin privilégier du meurtre du professeur Wieder, grand spécialiste de psychologie cognitive, retrouvé mort dans son salon à la fin des années 80. Son roman permettrait de faire des révélations sur ce crime. Sauf que Flynn est mort et le reste du manuscrit est introuvable. Peter engage alors un journaliste, John Keller, qui se lance tête baissée dans une enquête minutieuse mais difficile.

Le roman de E.O Chirovici est savamment construit. Trois grandes parties le structurent, trois voix, trois visions d’une même affaire : la vision de Richard Flynn dans son manuscrit, l’enquête du journaliste John Keller et enfin celle de l’inspecteur à la retraite, Roy Freeman, qui est resté marqué par ce crime.

Autour du professeur Wieder, trois personnages gravitent : Richard Flynn, la mystérieuse Laura Baines, étudiante en psychologie et proche de Wieder, et Derek Simmons, factotum de Wieder. John Keller et Roy Freeman vont tenter de faire la lumière sur les relations que chacun entretenait avec le professeur. A partir du roman de Flynn, ils vont tirer les fils, multiples et entremêlés : qui dit la vérité ?

Chirovoci tisse une intrigue complexe et passionnante. La construction du roman concourt à rendre la lecture addictive. Chaque nouvelle voix emmène le lecteur vers l’élucidation, tout en remettant en cause les théories de la précédente. Les trois protagonistes de l’affaire semblent, à chaque version, montrer un nouveau visage, qui égare le lecteur. Dans ce contexte psychologique, on s’interroge sur la personnalité de chacun, ses motivations, ses éventuels mensonges, sa perception du passé. Mais les enquêteurs sont eux aussi « analysés » : quelles sont les raisons qui les poussent à vouloir faire la lumière sur ce crime ?

Car tout est précisément dans cette perception du passé qu’ont les personnages : ils avaient été confrontés à leurs propres obsessions en essayant de regarder par une fenêtre qui, en réalité, était un miroir (p.308).

Passer d’une voix à l’autre a pu être quelque peu difficile. Abandonner un narrateur pour en retrouver un autre, s’adapter à cette nouvelle voix c’est comme ouvrir un nouveau roman. Mais assez vite, on est replongé dans l’histoire et le nouveau narrateur a vite fait de nous apprivoiser.

J’ai aimé la variété des personnages, des personnages eux-mêmes changeants, cette incertitude sur leur personnalité, leur implication dans l’affaire, leur version des faits. L’élucidation, sans être un véritable coup de théâtre, est cependant bien orchestré et toute la lumière est faite.

Pour finir, je vous dirai qu’un roman qui se présente comme une mise en abyme ne pouvait à priori que me plaire, et Chirovici ne m’a pas déçue. Entre le titre du manuscrit de Flynn qui porte le titre du roman que l’on a entre les mains, et le jeu de miroir (cf. citation plus haut) des différents personnages, le défi est relevé.

Un grand écrivain français* a dit un jour que le souvenir des choses passées n’est pas nécessairement le souvenir des choses telles qu’elles furent. Il avait sûrement raison. (p.309)

Un polar littéraire que je ne peux que vous recommander.

Merci aux Editions Les Escales et à Anaïs pour cette lecture.

*Marcel Proust.

Advertisements
Poster un commentaire

5 Commentaires

  1. Voilà un polar qui me tente bien, merci pour la découverte !

    Répondre
  2. Je viens de l’acheter, j’espère qu’il me plaira =)

    Répondre
  3. estellecalim

     /  février 3, 2017

    Je crois que je vais le recevoir en audio pour le prix audiolib.

    Répondre
  4. Une de mes prochaines lectures.

    Répondre
  5. Laure Micmelo

     /  février 5, 2017

    Comme Estelle, je vais le recevoir en audio, alors je vais découvrir ce « polar littéraire » : rien que la formule m’attire 😉

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :