« Power Club : L’apprentissage » Alain GAGNOL – Tome 1/3

power-club-couv Anna est une adolescente presque comme les autres, presque car elle appartient aux classes aisées de la société. En 2038, l’argent permet l’incroyable : devenir un super-héros et intégrer le très select et prestigieux : Power-Club. Les membres de ce club sont de vrais stars, leurs exploits sont filmés et aussitôt regardés sur tous les supports, et notamment les téléphones portables. Les amies d’Anna suivent avec intérêt leurs aventures, s’extasient devant leur beauté, leur classe. Pourtant Anna regrette l’effet marketing. Les super-héros sont de vraies têtes de gondoles, pense-t-elle, des égéries pour des marques de luxe. Or, pour l’anniversaire de leur fille, les parents d’Anna lui ont réservé LA surprise : une adhésion au Power-Club. La nouvelle lui fait l’effet d’une bombe. Anna est alors partagée : c’est une chance incroyable, mais, après l’avoir critiqué et s’être moquée de certains de ses membres, quelle attitude adoptée ?

Power-Club : l’apprentissage est le premier tome d’une trilogie annoncée d’emblée comme un événement Young adult. Un gros pavé de presque 500 pages que… l’on dévore littéralement ! Comme tout premier tome d’une série, il a pour fonction d’installer l’intrigue : on assiste alors à la sélection d’Anna, à sa transformation, aux premiers exploits, mais Alain Gagnol ne s’en contente pas. Anna est une jeune fille intelligente, qui, après une phase d’euphorie, perce le caractère superficiel de ses acolytes. Assez rapidement, l’esprit critique d’Anna, ainsi que la curiosité et l’extravagance de son amie Lisa (géniale Lisa !), vont se heurter aux attitudes et méthodes douteuses de la directrice du club : Elisabeth Forster. Que cache cette femme ?

Alain Gagnol parvient à nous faire croire à cette transformation en super  héros d’une jeune fille lambda. Une bonne injection de boosters, un apprentissage de maîtrise de sa nouvelle force et de sa capacité à voler nous sont racontés, et on y croit. Pas d’invraisemblance donc. L’auteur prend soin d’ailleurs de toujours rattacher son héroïne à la réalité : Lisa qui épaule et permet à Anna de garder la tête sur ses épaules, les inquiétudes de ses parents, totalement réalistes, qui voient leur fille changer et s’interrogent sur le bien fondé de leur cadeau.

L’autre intérêt de ce roman est de mener une réflexion à la fois sur notre société de l’image et du tout marketing.

Dans son roman, Alain Gagnol en met un sacré coup aux super-héros. Il faut dire que les membres du Power-Club, force et pouvoirs mis à part, ne sont pas très reluisants. Totalement harcelés par leur attachée de presse, ils hantent les soirées mondaines champagne-petits fours, et leurs sauvetages prennent des allures de spots publicitaires. Anne va mettre un bon coup de pied dans la fourmilière.

Un roman donc addictif, qui a le chic de se finir en nous laissant un goût sucré de « reviens-y ».

Le tome 2 est prévu en juin. Les six prochains mois vont être longs avant de savoir ce que va devenir Anna.

Merci aux éditions Syros pour cette lecture rafraîchissante.

Advertisements
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

10 Commentaires

  1. Chouette découverte !

    Répondre
  2. Voilà une lecture qui me paraît terriblement sympa !

    Répondre
  3. le concept donne très envie, je note !

    Répondre
  4. Je suis justement en train de le lire, et j’adore !

    Répondre
  5. Merci de m’avoir fait découvrir cette oeuvre !

    Megan
    (www.lapageouverte.com)

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :