Bilan de lecture mensuel : Septembre – Octobre 2016.

logo-bilan-mensuel1Vous aurez droit ce matin à deux bilans mensuels pour le prix d’un. Septembre m’a emportée dans son flot de la rentrée, des premiers cours, des réunions, des premières copies, à tel point que j’ai réalisé il y a quelques jours que j’en avais oublié mon bilan de septembre. Je profite donc de ces derniers jours de vacances pour rattraper mon retard, même si je n’ai pas encore pu chroniquer toutes mes lectures.

Comme souvent en cette période de l’année, mes lectures ont essentiellement été orientées par la Rentrée Littéraire. Mon double bilan est donc marqué par la lecture des nombreux SP que je reçois toujours avec envie et plaisir. Seuls deux livres de ma PAL sont sortis de mes étagères durant ces deux mois.

Le premier, Chi, une vie de chat, tome 12  et dernier. Depuis la sortie de tome 1, mes enfants et moi avons suivi les aventures de ce chaton turbulent et tellement drôle. Ce dernier tome nous a beaucoup plu et nous a tous fait pleurer. Mon fils Eliot m’avait prévue et en effet j’ai versé ma petite larme en disant au revoir à Chi.

Le deuxième livre sorti de ma PAL est un roman que je me promettais de lire depuis longtemps : Bérénice 34-44 d’Isabelle Stibbe. L’intrigue se déroule à Paris dans les années trente avant et pendant la seconde guerre mondiale. On suit Bérénice, jeune fille passionnée de théâtre, juive, qui va tout faire pour entrer dans la grande maison de Molière : la Comédie Française. Un roman qui vous fait entrer dans les coulisses du théâtre et narre le destin brisé d’une femme. Un très beau roman.

chi-tome-12stibbe-berenice

Côté SP, la liste sera un peu plus longue. J’ai commencé, en septembre, par un roman ado, Macha ou l’évasion, de Jérôme Leroy. Un roman qui réfléchit sur l’évolution de notre société et nous propose une vision optimiste de notre avenir.

J’ai ensuite découvert la plume de Joann Sfar grâce à Comment tu parles à ton père. J’avoue n’avoir pas été très enthousiaste, regrettant une composition trop hachée à mon goût, même si certains passages m’ont plu mais pas suffisamment pour susciter un réel intérêt.

En octobre, les SP se sont succédés avec deux romans ado et deux romans « adulte ». C’est en faisant mes bilans  mensuels que je me rends compte souvent de l’aspect hétéroclite de mes choix de lecture.

Le premier roman ado fut un vrai plaisir : Un coupable presque parfait de Robin Stevens : une école anglaise dans les années 30, le meurtre d’une enseignante, et deux jeunes filles intrépides qui mènent l’enquête.

Le second roman ado est futuriste : Les amants du génome de Johan Heliot. Une belle histoire d’amour dans une société ravagée par la pollution et partagée entre les Naturels, vivant dans le permasmog, et les Augmentés, des privilégiés résidant dans l’Enclave. Au centre de ce roman, Orfée et Idriss que l’on suit durant toute leur vie, deux amants séparés : l’un a été intégré à l’Enclave, l’autre pas.

Côté romans « adulte », des histoires moins gaies et des avis différents. Juste avant l’oubli d’Alice Zeniter nous raconte le destin de Franck, infirmier sensible, amoureux d’Emilie travaillant à une thèse sur l’auteur de polar Galwin Donnell mystérieusement disparu sur une île perdue au milieu de nulle part, Mirhalay. Franck rejoint Emilie sur l’île où se déroule un colloque en l’honneur du romancier. Entre histoire de couple et roman policier, cette histoire, sans m’avoir déplu, n’a pas suscité en moi un très grand intérêt.

Enfin, Chanson douce de Leïla Slimani fut un réel choc. Histoire terrible d’une nounou qui tue les deux enfants qu’elle gardait. La plume est froide, parfois glaçante mais l’auteur dresse surtout un roman social et psychologique parfaitement construit et passionnant.

leroy-machasfarstevens-couplable-presque-parfaiteheliot-couvjuste-avant-loublislimani

 Même si je regrette de délaisser ma PAL et de manquer de temps pour chroniquer régulièrement, je suis contente de ces lectures très différentes et surtout de me rendre compte que malgré le travail et la préparation de mon concours interne, je parviens toujours à lire, mais plus encore, la lecture est une réelle soupape, une vraie respiration.

Au total donc de ces deux mois : 2164 pages – 8 livres dont 6 SP et 2 PAL.

Et pour commencer le mois de novembre, je suis plongée depuis ce matin dans :

michalik-edmond

Edmond, Alexis Michalik, Editions Albin Michel.

Advertisements
Article précédent
Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. Le tome 12 de CHI est triste ? Il ne vaut mieux pas que je le lise, alors 😉

    Répondre
  2. eimelle

     /  octobre 31, 2016

    je ne savais pas que Edmond existait en livre, je ne connaissais que la version théâtre!

    Répondre
  3. Un joli bilan très varié, bravo ! J’ai adoré Edmond et je suis en train de lire Chanson douce. Je te souhaite un très bon mois de novembre et de belles lectures

    Répondre
  4. Malgré les turbulences de la rentrée, je trouve que tu t’en es bien sortie ! Je suis loin d’en être là. Et j’ai un gros défaut : quand mon esprit n’est pas disponible, je me replonge dans mes lectures légères que je connais par cœur.

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :