« Le Reste de leur vie » Jean-Paul DIDIERLAURENT

Didierlaurent Le reste de leur vieSort aujourd’hui le troisième livre de l’auteur au quadruple prénom : Le Reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent. J’avais aimé Le lecteur de 6h27, j’avais été touchée par son recueil de nouvelles, Macadam et j’attendais avec impatience son prochain livre. Didierlaurent est un auteur des métiers décriés, des métiers qui n’ont pas bonne presse, de ceux que l’on choisit par défaut. Dans Lecteur de 6h27, il y avait une dame pipi ; dans Macadam, une guichetière d’autoroute. Des métiers pour le moins peu sexy ! Dans Le reste de leur vie, Didierlaurent convoque un thanatopracteur, ou si l’on veut un embaumeur, Ambroise, et une aide à domicile, Manelle. Mais contrairement aux héros de ces précédents ouvrages, les deux personnages de ce nouveau roman, aiment leur métier. Le premier s’occupe avec humanité des morts pour ceux qui restent, la deuxième aide les plus vieux dans leurs taches ménagères, mais bien plus encore.

Jean-Paul Didierlaurent a un regard bienveillant, ironique et doux sur ses personnages. Pas de journaliste globetrotter, pas d’auteur à succès, pas de médecin, pas de business woman, non, seulement des gens ordinaires en apparence. Mais ce qui fait leur grandeur est avant tout un sens de l’humain et non un compte en banque florissant ou une notoriété mondiale. La plus belle récompense d’Ambroise est de rendre un cadavre présentable, lui rendre son statut d’être humain, de le faire correspondre avec ce qu’il était vivant. Celle de Manelle est d’apporter de la vie et de la joie à ces personnes âgées délaissées.

Il y a de la tendresse dans ces personnages et oui c’est un roman bon esprit, optimiste et joyeux qui finit bien, teinté d’humour et d’un brin de dérision comme dans cette relation entre Ambroise et sa grand-mère Beth.

Manelle et Ambroise vont se croiser autour d’un périple en corbillard à travers la France jusqu’à la Suisse. Un couple que le lecteur est heureux de voir réuni. Une Manelle volcanique, inspirée et entière et un Ambroise timide, désenchanté en amour mais drôle.

 Outre les personnages principaux, j’ai eu une tendresse particulière pour le personnage de Beth, la grand-mère d’Ambroise, qui ne cesse de confectionner des fars bretons aux pruneaux et des kouign-amann. C’est doute parce que mon sang breton a frémi aux noms de ces délices bourrés de beurre ! Les desserts sont d’ailleurs à l’honneur dans ce roman. Si Beth cuisine des fars, Samuel, protégé de Manelle, est le roi de la forêt noire.

Enfin, si j’avais regretté dans Le lecteur 6h27 un roman qui avait tendance à flirter avec la nouvelle et qui pécher par le manque de chute, j’ai trouvé, dans ce roman, que Didierlaurent avait su mettre à profit l’écriture ramassée et efficace de la nouvelle au service de son roman.

Un roman qui mêle les rires et l’émotion, qui dévoile aussi des personnages qui, malgré le malheur, la maladie, parviennent à voir poindre le soleil derrière les nuages.

Quelques autres avis par là : Antigone (qui est un peu déçue) –  Cryssilda et Fanny (qui ont été emballées).

Merci à Anaïs et aux éditions du Diable Vauvert.

Advertisements
Article précédent
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. J’ai le Liseur (dédicacé même) mais pas encore lu. J’en entends beaucoup de bien donc je pense qu’il devrait me plaire et me donner envie de lire les autres romans de cet auteur. Original de s’intéresser aux métiers pas très glamour ! 🙂

    Répondre
    • J’avais rentré l’auteur, une rencontre très agréable où nous avions discuté librement.
      Quand je lis plusieurs romans d’un même auteur j’aime bien trouver les points communs et cette façon de toujours mettre en avant des métiers peu valorisés m’a sauté aux yeux en lisant ce dernier roman. J’espère que tu aimerais aussi Le Liseur et je te conseille son recueil de nouvelles Macadam, moi qui n’aime pas particulièrement les nouvelles je l’ai beaucoup aimé !

      Répondre
  2. J’aime beaucoup cet auteur, j’ai hâte de découvrir ce dernier roman.

    Répondre
  3. Je n’ai pas encore lu l’auteur mais j’aime le fait qu’il mette en avant des métiers peu glamour…

    Répondre
  4. J’ai le précédent de l’auteur qui m’attend sur mes étagères… A découvrir pour moi…!

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :