« Un écrivain, un vrai » Pia PETERSEN

Petersen un écrivainGary Montaigu, quand s’ouvre le roman, se prépare à recevoir le prestigieux International Book Prize pour son dernier roman. Dans une atmosphère étouffante de canicule, à New-York, il se prépare à la consécration, à la reconnaissance de son travail, épaulé par sa femme, Ruth qui gère son écrivain de mari comme on gère une entreprise. Pour Ruth, le prix est une première étape, mais le meilleur reste à venir : une téléréalité autour de Gary intitulé Un écrivain, un vrai. Pendant plusieurs mois, l’émission se propose de suivre Gary au jour le jour dans la rédaction de son prochain roman. Les téléspectateurs, en interactivité, pourront donner leur avis. Gary a accepté, il y perçoit la possibilité de promouvoir la littérature et le lecture.

Pia Petersen décrit une société future, pas si éloignée de la nôtre, où la lecture, les livres intéressent de moins en moins et où, au contraire, l’image, la télé, les écrans sont le média par lequel la reconnaissance arrive. Le paraître vs l’être, la médiocrité vs la pensée. Très vite, Gary va percevoir les limites de son entreprise de téléréalité. La littérature peut-elle s’allier à la télé, aux j’aime ? Comment créer librement quand on a au-dessus de soi le jugement du spectateur-lecteur ? Faut-il écrire pour plaire et connaître le succès ou écrire pour penser et être méconnu ?

Les romans de Pia Petersen ont cette force de nous faire réfléchir. Ma lecture d’Instinct primaire avait déjà suscité en moi beaucoup d’interrogations et mon exemplaire était parsemé de remarques au crayon dans les marges, de phrases soulignées. Là encore, j’ai ressenti le besoin de souligner de nombreux passages, mais contrairement au précédent, j’adhère totalement aux idées exprimées dans ce roman-ci. Quelle est la place de l’écrivain dans cette société de l’image dans laquelle nous vivons, quelle est la place de la littérature, pas seulement des livres, mais de la littérature ? Ce que l’on appelait avant la littérature d’idées, celle qui s’interroge sur le monde. Doit-on finalement écrire pour plaire ou pour faire penser ? Est-ce que lire se réduit juste à se faire du bien avec des romans feel good pour oublier le monde comme il va ?

Il se dit qu’il est temps de s’engager dans le processus d’une pensée littéraire qui ne serait plus destinée à éveiller simplement des émotions mais aussi les questions (p.153)

Plus qu’un problème lié à la littérature en tant qu’art, Pia Petersen pose le postulat d’une littérature d’idées qui déchiffre le monde et l’être. Mais elle dresse également un portrait satirique de la société de l’image à travers le phénomène de la téléréalité que l’on pourrait même étendre à internet :

il s’agissait de cela maintenant, d’exister et pour cela, il fallait passer à la télé. (p.100)

Pia Petersen, dans ce roman que je ne saurais trop vous recommander, interroge son lecteur sur son rapport à la littérature, aux livres, son rapport à l’image, à la notoriété. Elle interroge son lecteur sur la valeur réelle du livre qui ne peut être un produit commercial comme les autres, qui n’est pas un produit commercial :

il ne veut plus fabriquer un produit fait sur mesure pour des gens qui veulent juste se reconnaître dans ses livres et qui jugent par un j’aime simplifié dans l’idée de punir toute tentative de réflexion. (pp.209/210).

Un écrivain, un  vrai est une défense et illustration de la littérature, et ça fait du bien !

Roman lu dans le cadre du Plan Orsec 2016. (3/3 Avril)

photo libre plan orsec (2)

Advertisements
Poster un commentaire

20 Commentaires

  1. J’aime beaucoup l’idée du roman =)

    Répondre
  2. Il est dans ma PAL depuis un petit moment déjà, il faudrait que je le sorte… tu m’en as convaincu en tout cas.

    Répondre
  3. J’en garde un souvenir fort !

    Répondre
  4. Ce livre m’intéresse et j’attendais avec impatience ton avis… Merci.

    Répondre
  5. Evidemment, le sujet m’intéresse !

    Répondre
  6. Heureuse que tu t’intéresses à Pia Petersen ! En revanche, dans « Un écrivain, un vrai », Pia ne décrit pas du tout une société future… Pia est très lucide et décrit notre société actuelle (cf. sa page Facebook). Pour ce qui est de ma vision de ce livre et d’autres de Pia, j’ai plaisir à partager mes différentes chroniques ici… http://www.expression-exception.fr/un-eacutecrivain-un-vrai–pia-petersen.html http://www.expression-exception.fr/instinct-primaire–pia-petersen.html http://www.expression-exception.fr/notes-de-lecture-et-articles.html

    Répondre
    • C’est le deuxième livre que je lis de Pia Petersen et j’ai eu la chance de parler longuement avec elle sur son texte « Instinct Primaire », et je la suis aussi sur Facebook.
      J’y vois une société future, futur proche certes et qui lui permet de donner en effet une vision de notre société actuelle et de ses possibles dérives. Je ne suis pas la première à l’avoir perçu.

      Répondre
      • Moi aussi je l’ai rencontrée… Futur « proche », c’est là où je tique : à propos de mon livre en cours, à l’origine que je concevais traditionnellement comme une prospective, je viens de le transformer « Dans un de nos futurs alternatifs proches – ou un passé ? ». Je pense que les fondations sont posées. 😦 Merci d’avoir répondu. Avec l’écriture, j’ai peu de temps libre. Aussi, je lis avec beaucoup de retard les messages reçus. Mille excuses. 🙂

        Répondre
        • Quand je parle de futur « proche », je veux dire que, si on considère la société décrite dans le roman, on peut se penser dans la nôtre, mais le projet du jeu de téléréalité demeure une possibilité que n’a pas encore été envisagée notre société actuelle mais qui pourrait être une dérive à venir : faire de la culture et notamment ici de la littérature un sujet de jeu de téléréalité. C’est pour ces raisons que je parle de futur « proche », nous n’en sommes pas si loin malheureusement.

          Répondre
  7. Dans ma PAL depuis des temps immémoriaux… Il faudrait que je l’en sorte !

    Répondre
  8. L’histoire a vraiment l’air chouette, je rajoute ce livre à ma whishlist.

    Répondre
  9. Le sujet m’attire beaucoup

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :