Un Livre dans la Boîte ! #3 – Deuxième épisode.

un livre dans la boîteIl y a presque deux semaines, je présentais les ouvrages jeunesse et ado que j’ai reçu en mars. Aujourd’hui, voici les romans « adulte » reçus sur la même période.

Des romans très variés par leur sujet, venant de différentes maisons d’édition, des auteurs que je connais pour avoir déjà lu un ou plusieurs de leurs romans, d’autres que je vais découvrir, mais tous ont attiré ma curiosité de lectrice.

Commençons par les auteurs que je connais.

oates daddyDans ma bibliothèque intime, il y a une auteure que je place au sommet, une auteure qui, à chacun de ses romans, me bouscule, me percute, m’étonne par la variété de ses sujets mais aussi par ce style incomparable, dérangeant et magistral : Joyce Carol Oates. Chaque fois que j’apprends la sortie d’un de ses romans et que j’ai la chance de le recevoir, c’est un peu comme si c’était mon anniversaire. Daddy Love est paru le 7 avril aux Editions Philippe Rey. La 4ème de couv. pose d’entrée les choses : « Joyce Carole Oates plonge le lecteur dans l’horreur. » Ici il est question d’un ravisseur d’enfants et d’un jeune garçon pris dans les filets du monstre.

charrelDeuxième auteure que j’ai déjà rencontrée dans ma vie lectrice : Marie Charrel. J’avais en effet lu son premier roman : Une fois ne compte pas et elle m’avait même accordé un petit entretien. Cela remonte à six ans. Ce premier roman n’avait pas eu beaucoup de faveurs de ma part et en relisant mon billet de l’époque je me trouve même un peu la dent dure. Pourtant le petit entretien que nous avions fait ensemble, Marie Charrel et moi, m’avait laissé une belle impression. Quand les éditions Rue Fromentin m’ont proposé de recevoir son nouveau roman, j’ai eu envie de voir si l’essai avait été transformé. Dans Les enfants indociles, dont le titre me fait penser au roman de Cocteau Les enfants terribles, Claire Jarnon, jeune femme introvertie, va mener un jeu de piste initié par « sa grand-mère, un écrivain excentrique » morte récemment.

Fernandez PalmyreDernier auteur lu précédemment, Dominique Fernandez, de l’Académie Française. J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour cet homme, dont je connais les livres depuis mon adolescence, j’avais eu le plaisir d’assister à une rencontre et avait été fascinée par son érudition et en même temps sa simplicité. Là encore son nouveau livre m’a été envoyé par les Editions Philippe Rey. Dans Adieu, Plamyre, Dominique Fernandez et le photographe Ferrante Ferranti rendent un hommage à cette ville victime de la folie de Daech. Ils en restituent sa beauté et son histoire dans un ouvrage magnifiquement illustré de photographies faites lors de leurs nombreux voyages.

Venons-en à présent aux auteurs que je vais découvrir.

chamberlain pourpreLe premier, De Pourpre et de soie de Mary Chamberlain m’a tout de suite attirée. D’abord futilement par sa couverture que je trouve magnifique et ensuite par son sujet : Une jeune femme, Adda, travaillant dans un atelier de mode à Londres, est invitée à Paris par un charismatique gentleman, mais à la fin de son séjour « la nouvelle tombe : le Royaume-Uni et la France déclarent la guerre à l’Allemagne ». Le roman s’écoule de 1939 à 1948. J’ai vraiment hâte de le découvrir, il sera dans ma valise des vacances la semaine prochaine. Le roman est paru aux Editions Préludes en avril.

brooklyn romanAutre roman « historique » et autre destin de femme, Brooklyn de Colm Toibin, dont j’ai vu la récente adaptation cinéma. Je connais l’intrigue, c’est pourquoi je vais laisser passer un peu de temps avant de me plonger dans le roman car il m’est toujours difficile de lire un roman après en avoir vu son adaptation ciné. Je sais que ce roman a plu à de nombreuses blogueuses-amies, il y a donc de fortes chances qu’il me plaise également, et puis un roman en dit souvent bien plus que des images ! Le roman est reparu avec la couverture du film chez Robert Laffont, collection Pavillons, depuis février 2016.

klent la grand panneEnfin, les Editions Le Tripode m’ont fait parvenir un roman d’Hadrien Klent, La Grande panne. L’intrigue se situe en Italie. « Une explosion dans une mine de graphite provoque l’apparition d’un immense nuage qui menace de s’enflammer au contact des lignes haute tension. Pour éviter la catastrophe, un coupure électrique est décidée dans toute l’Italie ». Le sujet un peu fou qui m’a donné envie d’en savoir plus ainsi que sa localisation en Italie. Je ne connais pas du tout cet auteur mais les thèmes qu’il aborde dans ce roman m’intéressent et c’est l’occasion de découvrir une nouvelle plume.

Je vous reparlerai de tous ces romans de façon plus approfondie quand je les aurai lus. Si vous en avez lu certains, n’hésitez pas à me faire part de vos avis dans les commentaires.

Advertisements
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. Oates, quel auteur prolifique. J’ai hésitè sur Adieu Palmyre….je vais peut-être le regretter. Il doit y avoir de superbes images. Bonnes lectures

    Répondre
  2. keisha41

     /  avril 10, 2016

    Je n’ai pas voulu me faire du mal avec Adieu Palmyre, qui doit vraiment donner des regrets si l’on pense aux événements récents.
    La grande panne est vraiment bien, j’aime bien sortir des sentiers battus, ça se lit très aisément. On évoque Quay d’orsay et c’est vrai qu’il y a un peu de ça.

    Répondre
  3. Daddy Love me tente énormément !

    Répondre
  4. estellecalim

     /  avril 10, 2016

    J’étais sûre que tu avais reçu le Oates 🙂
    Le Chamberlain me tente bien, je le note.

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :