Salon du livre… oups… Livres Paris 2016

MétailiéOn connaît la polémique, entièrement justifiée, qui a cours en ce moment sur la politique financière du salon du livre : plus d’accréditions, plus de partenariat avec l’éducation nationale, plus de tarif réduit pour les demandeurs d’emploi, mais un plein tarif à 12€, 2€ par livre personnel emmené pour être dédicacé… encore heureux, les WC restent gratuits mais jusqu’à quand ? Bref, on se demande si le salon du livre a réellement envie de donner accès à la lecture et aux livres au plus grand nombre. Pour ma part je me refuse à payer 12€ l’entrée pour acheter des livres ! 12€, c’est presque le prix d’un broché et presque le prix de deux livres de poche ! J’étais donc décidée à bouder dans mon coin, quand j’ai reçu une invitation des éditions Métailié qui ont eu également la gentillesse de m’offrir une entrée gratuite. Alors plutôt que de mettre le logo du salon du livre, j’ai choisi, pour illustrer ce billet, de mettre celui des éditions Métailié.

 Mon fils, Antoine, et moi sommes arrivés dès l’ouverture du salon. Avant de me rendre à la rencontre à laquelle j’étais conviée je voulais faire un premier tour au calme avant la foule du samedi après-midi. Nous avons commencé par les mangas, pour satisfaire ma progéniture, puis un petit tour chez Folio où j’ai entamé mes premiers achats : Le siècle de Louis XIV de Voltaire, un bon gros pavé et La femme d’En haut de Claire Messud dont j’avais beaucoup apprécié, il y a six ans, Les enfants de l’empereur.

folio

L’heure du rendez-vous approchant, nous avons donc, après avoir longuement erré, trouvé le fameux Centre presse pour une rencontre de blogueurs avec une jeune femme des éditions Métailié. J’ai eu le plaisir de revoir Noukette, Sandy, Cryssilda, et de faire la connaissance de HélèneJérôme, Moka et Laurie. Rencontre informelle et sympathique. Nous sommes repartis avec deux romans personnalisés, l’attachée de presse ayant pris soin de choisir les romans offerts en fonction de nos centres d’intérêt. J’ai donc eu le plaisir de recevoir : Le carnaval des innocents d’Evelio Rosero et La nuit des femmes qui chantent de Lidia Jorge, deux romans sur des destins féminins… Je crois que j’ai été bien cernée !

métalié

Après un sandwich avalé au coin pique-nique qui, oh miracle !, était équipé de petites estrades sur lesquelles nous pouvions nous asseoir (voilà sans doute la grande nouveauté de l’année et qui justifie le prix de l’entrée *mention ironique* !), nous avons fait un petit coucou à Myriam qui avait réuni quelques booktubeurs au même endroit, ce qui m’a donné l’occasion de voir Françoise et Jess, et de retrouver Alice pour papoter avec grand plaisir !

L’après-midi les allées se sont chargées. Nous avons faits les classiques :

  • L’école des Loisirs, où je n’ai pas résisté  l’achat du dernier roman de Marie-Aude Murail : Sauveur et fils, ni à ce roman dont j’aime tant la couverture : La Pyramide des besoins humains de Caroline Solé.

ecole loisirs

  • Buchet-Chastel, espérant apercevoir Jean-Philippe Blondel, mais il étais encore trop tôt. Ce qui ne m’a pas empêchée de prendre son roman sous un bras, Mariages de saison, et celui de J.M Erre, Le grand n’importe quoi, sous l’autre, histoire d’équilibrer bien sûr !

chastel

Pour finir par les incontournables :

  • Actes Sud et Babel : Finalement je n’ai rien pris chez le premier, mais je me suis rattrapée chez Babel avec une série d’Aki Shimazaki que je connaissais pour avoir lu sa première série de romans : Le poids des secrets, série de courts romans aux couvertures magnifiques, narrant l’histoire d’un secret de famille au moment de l’explosion de la bombe nucléaire à Nagasaki. Cette nouvelle série, qui n’est pourtant pas la dernière, Au cœur de Yamato, nous plonge dans Tokyo et évoque « le déchirement d’êtres tiraillés entre le devoir social ou familial et les sentiments ».

babel

La foule grossissant à vue d’œil, la fatigue aidant, nous avons décidé de nous en retourner, contents de notre petite virée et de nos achats.

Publicités
Poster un commentaire

21 Commentaires

  1. Punaise ! ils font payer 2 euros une dédicace d’un livre déjà acheté ? c’est bien ça ? Je n’en reviens pas. Cela ne va pas me réconcilier avec ce salon…

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :