« Fermez les yeux » C. J. COOPER – Polar.

cooper fermez les yeuxSara, londonienne travaillant dans le caritatif, est investie dans son poste et espère succéder à Julian, futur retraité. Mais, pour pouvoir briguer le graal, elle doit absolument dépasser sa phobie de l’avion puisqu’elle serait alors amenée régulièrement à voyager. Après avoir essayé sans succès diverses méthodes, elle décide de recourir à l’hypnose et entre en contact avec le Dr Stephen Devane. Charismatique et distingué, Stephen, qui habite dans le très chic quartier Bloomsbury, est un médecin réputé. Sara dépasse assez rapidement sa phobie, semble enfin libre de prendre l’avion et fonde de grands espoirs pour son avenir professionnel. Mais très vite, elle se trouve sujette à des hallucinations terrifiantes.

Ce polar présente une narration intéressante et c’est sans doute ce qui m’a le plus séduite dans ce roman. Le récit se situe un an après les évènements. Sara, mais aussi son petit ami, Nick, sa sœur Charlotte, son mari, Tim ainsi que sa meilleure amie, Caroline, et plusieurs autres protagonistes ayant été touchés de près ou de loin par les évènements, se confient à un auteur et racontent leur version des faits, comment ils ont vécu cette histoire. L’auteur reste silencieux et ne fait qu’enregistrer les confessions, nous n’entendrons jamais les questions posées mais les devinerons à partir des réponses. Cette initiative a été lancée par Sara pour tenter de faire le point et donc de tourner définitivement la page. Les témoignages se succèdent et alternent construisant un récit des évènements éclairés par les interviewés. On sent les rivalités, les rancœurs, les faiblesses des uns et des autres. Il m’a fallu un peu de temps pour différencier les personnages, mais l’auteur a su moduler son écriture pour caractériser les voix différentes, pour bien marquer les personnalités, si bien qu’au final je ne me suis pas trop perdue.

Je suis assez partagée sur ce roman. J’ai été réellement séduite par le choix narratif au début, mais petit à petit celui-ci s’essouffle notamment parce que ses confessions sont trop vite coupées par les suivantes. Chaque confession est laissée en suspens pour qu’une nouvelle arrive, puis une autre, avant de revenir à la première. Si au début cela crée en effet un certain suspens, on finit par tourner un peu en rond et on aurait aimé une avancée un peu plus rapide. L’avantage est de pousser la lecture en avant, pour en savoir plus, mais les révélations tardent un peu à venir et on regrette plusieurs répétitions qui engluent l’intrigue dans un certain immobilisme.

Le thème de l’hypnose est intéressant pour l’imagination d’un auteur. Il y a quelque chose de fascinant dans cette pratique qui s’empare de l’esprit d’un autre et Fermez les yeux n’est pas le premier roman qui s’en empare. Mais je crois que le problème essentiel de ce roman réside dans le manque de révélations surprenantes alors même qu’il nous place dans une position d’attente. Même si le final reste surprenant, il y a un côté : « Tout ça, pour ça ». On ne peut pas reprocher à l’auteur de laisser son lecteur dans l’inexpliqué. Tout en effet prend place à la fin, et tous les doutes sont résolus, voire même des éléments qui nous paraissaient à la limite du vraisemblable, mais il n’empêche qu’on ne tombe pas de si haut que ça à la fin.

Disons que Fermez les yeux a les défauts d’un premier roman. Il ne me parait pas suffisamment abouti, même si le choix narratif, le sujet de l’hypnose étaient de bonnes idées. Il manque une réelle orchestration des révélations et des coups de théâtre franchement surprenants tels qu’on aurait pu les attendre avec un tel sujet. Enfin, si le choix narratif est original et m’a fait penser à la série The Affair, il n’est pas totalement exploité puisque toutes les voix sont concordantes, ou presque et ce « presque » est tellement minoritaire qu’il en est insignifiant. Une petite déception donc.

Roman lu dans le cadre du challenge A Year in England.

a-year-in-england

Merci aux Editions Préludes et à Anaïs.

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

7 Commentaires

  1. Le choix narratif est attirant en effet. Dommage que cela s’essouffle et que le livre soit moins prenant que prévu… :-/

    Réponse
  2. Je ne suis pas sûre que j’aurai envie de le lire. Le côté « tout ça pour ça », sans doute.

    Réponse
  3. estellecalim

     /  mars 6, 2016

    J’ai hésité à prendre ce livre en SP ( 😉 ) mais Antigone a abandonné et ton billet me conforte dans mon choix de passer ma route.

    Réponse
  4. il faut attendre les romans suivants alors:) Le thème de l’hypnose m’intéresse pourtant aussi!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :