« La cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde » Robert Louis STEVENSON

stevenson JekyllTout le monde connaît ce roman de Stevenson que l’on lit généralement à l’adolescence, et pourtant j’avoue que pour ma part, pour une raison qui m’échappe, je ne l’avais pas encore lu. Voilà chose faite. Je me souviens cependant avoir vu l’adaptation cinématographique avec Spencer Tracy. En lisant, il me semblait revoir certaines scènes. Ceci pourrait expliquer pourquoi j’ai finalement attendu si longtemps pour le lire.

Est-il besoin de résumer l’intrigue ? Un célèbre médecin, le Dr Jekyll, met au point une potion lui permettant d’exprimer sa part sombre et de changer d’apparence en devenant le terrifiant et criminel Mr Hyde. Bientôt la créature échappe à son créateur et prend le pouvoir.

Composé en dix chapitres, ce court roman d’à peine 120 pages, met en scène des personnages exclusivement masculins : Mr Utterson, avoué et ami du Dr Jekyll, son cousin Mr Richard Enflield ; le Dr Lanyon, ami de Jekyll mais dont les conceptions scientifiques s’opposent et bien sûr le Dr Jekyll et son double Mr Hyde. Ce dernier est un médecin reconnu et un respectable gentleman, mais son comportement et notamment son testament inquiètent Utterson. En effet, Jekyll fait d’un certain Mr Hyde le principal légataire de sa fortune. Or ce Hyde, bien difficile à localiser, est présenté comme un être difforme au regard effrayant et aux mœurs troubles. Quel lien unit ce démon avec le très respecté Dr Jekyll.

Connaissant l’histoire, du moins les grandes lignes, j’ai surtout été intéressée par la composition du roman, la mise en place du suspens et la montée de l’angoisse. Le récit est relayé de différentes façons et cela m’a fait penser au Dracula de Bram Stocker : une narration à la troisième personne, mais aussi des lettres confessions de différents personnages ainsi que des récits rétrospectifs. Chaque narration donne un éclairage nouveau, chaque point de vue apporte ses précisions et tente de résoudre le mystère. Ce changement de point de vue est passionnant et rompt la monotonie d’un récit qui n’aurait été que d’une seule voix et chronologique.

Il apporte aussi une autre qualité. Le roman fantastique se double alors d’un roman policier dont Utterson serait le détective malgré lui. L’univers fantastique est habilement créé grâce à plusieurs descriptions brumeuses de Londres la nuit. On sent le mystère inquiétant qui peut surgir au détour d’un voile de brouillard, dans ces rues faiblement éclairées par des lampadaires souffreteux. Hyde, dont le nom proche du verbe to hide en anglais signifiant « cacher, dissimuler quelque chose » porte bien son nom. Il est l’insaisissable, celui qui se cache, il est la face cachée de Jekyll. Or, en plus de son aspect fantastique et policier, ce roman, écrit à l’époque des recherches de Charcot, nous pousse vers une interprétation plus psychologique voire psychanalytique.

En effet on peut voir dans cette histoire fantastique une métaphore du trouble dissociatif de l’identité (TDI) ou dédoublement de personnalité. Ce type d’interprétation n’est pas nouveau et on peut aussi l’appliquer au Horla de Maupassant ou encore au Portrait de Doran Gray d’Oscar Wilde. Mais c’est fascinant comme les auteurs ont pu pressentir ces troubles psy dans leurs romans ! J’avais un prof de fac qui nous disaient que la littérature avait été la précurseur de la psychanalyse ne serait-ce que par la prise en compte des rêves bien avant que Freud s’en charge. On raconte d’ailleurs que Stevenson aurait écrit une première version de son roman après un affreux cauchemar.

Dr Jekyll et Mr Hide est une histoire de double, de frères ennemis comme on en trouve beaucoup dans la littérature. Il est aussi une histoire sur le Bien et le Mal, dans une société anglaise puritaine où les bonnes mœurs, la probité guident les actions des gentlemen. Et si à force de tout corseter, la société fabriquait des monstres ? C’est aussi ce que l’on peut lire dans ce roman, une critique indirecte de la société anglaise de la fin du XIXème (le roman paraît en 1886).

Un roman à redécouvrir ou à découvrir.

Roman lu dans le cadre du Plan Orsec 2016 (4/3 Février) et du Challenge A Year in England (l’intrigue se déroule à Londres)

photo libre plan orsec (2)a-year-in-england

Publicités
Poster un commentaire

7 Commentaires

  1. C’est curieux: j’avais envie de consacrer un article à « l’Ile au trésor » qui m’a marqué au point de me dire que c’est un des quelques livres que j’emporterais si je devais aller en prison…pour des raisons honorables bien sûr…politiques par exemple. il y a un côté moral chez Stevenson, je pense: le Bien finit par triompher.

    Réponse
  2. Je l’ai lu sur le tard aussi et j’avais particulièrement apprécié l’aspect policier du roman (qui est même plus policier que fantastique finalement).

    Réponse
  3. J’ai lu d’autres romans de Stevenson mais pas celui-ci, comme quoi tu es loin d’être la seule 😉 il est dans ma pal depuis quelques semaines toutefois, j’ai donc l’intention de le lire. Il faudrait aussi que je Lise Dracula aussi… Ton billet est comme toujours très bien écrit et étayé !

    Réponse
  4. cartonsdemma

     /  février 23, 2016

    Je ne l’ai également lu que récemment et j’ai été étonnée de la densité de ce roman. Ton billet fait bien ressortir ce que j’en ai ressenti

    Réponse
  5. Je l’ai lu cette année pour Halloween et j’ai été déçue, mise à part l’aspect plus analytique de l’oeuvre comme tu l’explique avec le thème de l’écriture comme catharsis je n’ai pas aimé l’histoire, je l’ai trouvé bine monotone. Mais je suis contente de l’avoir lu =)

    Réponse
  6. Quand je l’ai lu, j’ai vraiment regretté de connaître l’histoire. Qu’est-ce que j’aurais aimé être une victorienne qui découvrait ce livre pour la première fois ! Le suspens est vraiment bien amené et je me dis que la surprise devait être énorme pour ceux qui la découvrait.

    Réponse
  7. J’ai beaucoup aimé ce roman et ses suggestions de ce qui est caché, l’art du fantastique est parfaitement maîtrisé. Bel article!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :