« De cape et de mots » Flore VESCO

vesco cape et motsLe titre et la couverture sont les deux éléments qui ont attiré mon attention et donné l’envie de découvrir ce roman jeunesse voire ado. Le titre m’a immanquablement fait penser aux romans de Cape et d’épées mais aussi à la BD De cape et de crocs dont je venais de lire les deux premiers tomes. La couverture, avec cette jeune fille aux allures de Fantômette, fut donc, aussi, un élément décisif, moi qui ai lu tant d’aventures de cette dernière durant ma jeune adolescence.

Serine, jeune fille agile, intelligente et n’ayant pas sa langue dans sa poche, décide, après la mort de son père, d’entrer à la Cour comme demoiselle de compagnie. Sa mère la connaissant bien, doute qu’elle parviendra à respecter les usages de la Cour et les caprices de la Reine. Commence pour Serine une vie bien compliquée, d’autant qu’elle ne sait pas lire. Très vite, elle devient la cible de moqueries et, ne se méfiant pas suffisamment, subit les intrigues des courtisans et des demoiselles de compagnie plus stratèges qu’elle. Mais, Serine n’a pas dit son dernier mot et va surprendre son monde de façon étonnante. Un chien dans un jeu de quilles, telle est Serine à la Cour.

J’ai eu le plaisir de rencontrer l’auteure de ce roman lors d’un petit déjeuner organisé par les éditions Didier Jeunesse. Flore Vesco, dans ce premier roman, a voulu créer une héroïne indépendante et l’a placée dans une époque indéterminée, sans doute le XVII ou le XVIIIe siècle. Amoureuse des mots rares, l’auteure s’est plu à jouer avec eux et à bousculer les codes romanesques. L’héroïne ignore les codes de la Cour, mais son intelligence et sa rencontre avec un jeune apprenti bourreau vont lui permettre de tirer son épingle du jeu. Ici, c’est le garçon qui est réfléchi et instruit et la jeune fille qui est spontanée et combattante.

Ce roman plein d’humour, parfois à la limite du burlesque, est un fort agréable. L’intrigue est bien menée, et un coup de théâtre à la moitié du roman relance intelligemment l’intérêt du lecteur après une petite frayeur bien orchestrée. On s’attache à cette jeune fille feu follet et j’ai aimé ce choix de l’auteur de rompre avec les codes romanesques du roman ado qui a toujours tendance à donner la raison aux filles et l’action aux garçons. Serine est loin d’une Hermione toujours plongée dans ses livres.

J’ai aussi apprécié l’importance donnée aux mots rares qui, par leur étrangeté, laissent divaguer l’imagination sur leur signification et deviennent même un ressort de l’intrigue.

Un roman à faire découvrir à nos jeunes ado, idéal en cette période estivale !

Merci aux Editions Didier Jeunesse.

Publicités
Poster un commentaire

11 Commentaires

  1. Je ne connaissais pas mais tu me donnes l’envie de le lire !

    Réponse
  2. Ça a l’air sympa comme tout, je note !

    Réponse
  3. estellecalim

     /  juillet 17, 2015

    Tu me fais bien envie avec ce petit roman ! L’époque, le sujet, les mots oubliés, tout me plait !

    Réponse
  4. Il m’attend! Je vais le sortir et le lire! Merci George

    Réponse
  5. Ninon

     /  juillet 26, 2015

    Ca donne envie de le lire 🙂

    Réponse
  6. Je trouve effectivement le titre accrocheur … car tout de suite j’ai moi aussi pensé à la BD De cape et de Crocs !

    Réponse
  7. Pauline

     /  mai 3, 2017

    J’ai choisis ce livre pour un de mes exposé et votre blog m’a bien aidé. Merci beaucoup !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :