Lettre à mon blog : déjà 6 ans !

Cher ami,

Il y a deux ans, je t’écrivais une lettre en forme de déclaration. En ce 17 avril, jour de ton 6ème anniversaire, notre relation a évolué. Je ne renie rien de ce que je t’ai déclaré alors. Je suis même un peu épatée aujourd’hui par cette lettre qui marque à quel point tu étais important pour moi alors. Mais, tu le sais, depuis plus d’un an, ma vie a pris un virage et aujourd’hui nous vivons une liaison épisodique. J’ai beaucoup moins de temps à te consacrer, je te délaisse, tu m’es moins essentiel, j’ai trouvé ailleurs l’occasion de m’épanouir. Pourtant, je sais tout ce que je te dois et même si nous ne prenons plus notre café tous les matins ensemble, tu restes un lieu hors temps, un espace intime que je veux conserver malgré tout.

Je sais qu’en te désertant beaucoup sont aussi allés voir ailleurs. Je sais que tu languis un nouveau billet, que tu te lamentes des commentaires qui se raréfient, que les stats sont revenus aux temps de nos débuts, qu’il te semble parfois que tu n’es plus lu, plus aimé. Je comprends. Mais tu es toujours là quand tant d’autres ont fermé leur porte. Tu subsistes. Autrement.

 Pourtant il suffit d’un livre qui me transporte pour qu’aussitôt j’ai envie de t’ouvrir et d’écrire. Comme à l’origine, tu lies lecture et écriture et c’est sans doute ce qui fait que je n’ai aucune envie de mettre la clef sous la porte. Car même si je te délaisse, je ne peux me passer de toi. Même si nous nous voyons moins, je pense à toi souvent et j’aspire à plus de temps pour te redonner des couleurs.

Cet éloignement involontaire m’a aussi permis de te reconsidérer, de te voir autrement et finalement de revenir à l’essentiel. Parfois en se voyant moins souvent on apprécie mieux de se voir. Et c’est sans doute ce qui caractérise notre relation de ces derniers mois.

Tu as des amis fidèles, je le sais, des amis qui comprennent, qui sont là quand il faut, et c’est l’essentiel. Je sais que la lois des blogs est difficile, que le temps qui passe sans billet joue contre nous, mais qu’en avons-nous à faire ? Qu’avons-nous à prouver ? Je ne suis plus dans cette course du billet à tout prix. Et sans doute, au final, as-tu retrouvé ta réelle raison d’exister. Alors tant pis si les stats s’écroulent, car ce qui importe, l’essentiel c’est de garder l’enthousiasme : de lire et de partager, de lire et d’écrire, de lire et d’échanger.

Joyeux anniversaire et remercions ceux qui, malgré tout, viennent nous rendre visite, accueillons-les avec notre plus beau sourire, souhaitons la bienvenue aux nouveaux et moquons-nous du reste !

George

Advertisements
Poster un commentaire

70 Commentaires

  1. Magnifique billet et magnifique déclaration à cette page immatérielle qui a tant apporté. Sans elle on ne se serait jamais croisé, et même si on ne publie plus souvent chez nous, au moins on se croise encore un peu. À bientôt. Bisous et longues vies à nos blogs !

    Répondre
  2. Joyeux bloganniversaire (il n’y a pas qu’à lui que tu manques 🙂 )

    Répondre
  3. J’apprécie tout autant cette lettre que celle d’il y a deux ans. Toujours authentique et sincère! Bonne continuation, George! Comme ceci ou … comme cela…
    Et bon bloganniversaire aussi!

    Répondre
  4. Bon anniversaire, avec beaucoup de retard. Bien d’accord sur ton essentiel : on a le même ! 😉 Et j’ai l’impression que c’est un peu général sur des blogs qui ont des âges similaires. Bonne route George, j’aime toujours autant passer ici !

    Répondre
  5. Tout juste de retour pour te souhaiter un bon bloganniv !

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :