Les Colombes du Roi-Soleil : Retrouvailles à Versailles – Les Colombes fêtent leurs 10 ans !

Desplat-Duc les colombres 14Les Colombes du Roi-Soleil est une série incontournable de la littérature jeunesse vendue à plus d’un million d’exemplaires. Les Colombes fêtent cette année leurs 10 ans, l’occasion de célébrer l’événement royalement avec la parution d’un 14e tome qui met en scène des retrouvailles autour de Louise, la fille illégitime de Louis XIV ! Quelles colombes répondront présentes ? Comment se passeront les retrouvailles ?

Les petites filles qui ont lu les premiers tomes sont devenues des jeunes filles d’une vingtaine années, elles ont grandi en compagnie de Charlotte, de Louise, d’Olympe ou d’Henriette. Les Colombes les ont accompagnées au file des années et sont devenues leurs amies de fiction. En quatorze tomes, Anne-Marie Desplat-Duc a su tisser un lien fort avec ses lectrices. Ce sont elles, d’ailleurs, qui lui ont réclamé ce tome des retrouvailles, comme elle l’explique dans sa dédicace.
Louise va enfin épouser l’homme de sa vie. Sa mère est morte et Louis XIV se refuse à la reconnaître. Sa seule famille est celle qu’elle s’est construite à Saint-Cyr, école fondée par Mme de Maintenon pour jeunes aristocrates désargentées. Elle envoie des invitations dans l’espoir de revoir ses amies. Mais jusqu’au dernier moment, elle doute de leur présence. Les anciennes pensionnaires de l’école royale ont vécu tant d’aventures, comment savoir ce qu’elles sont devenues.
Anne-Marie Desplat-Duc, amoureuse du siècle de Louis XIV, a imaginé cette série de romans après la visite d’une exposition :
L’idée m’est venue après avoir découvert l’exposition « La Maison royale d’éducation de Saint-Cyr » organisée en 1999 à Versailles par les archives départementales. C’était vraiment magique de découvrir l’existence de ces demoiselles. En sortant, je savais que j’allais écrire une série pour raconter leurs vies. Mais il m’a fallu des mois et des mois de recherches afin d’accumuler de la documentation.
DomaineDeSaintCyr
On comprend que ce lieu, qui rassemblait tant de destins différents, était une manne romanesque parfaite ! Anne-Marie Desplat-Duc, avec ses connaissances du XVIIe siècle, y a sans doute vu aussi l’occasion de partager ses connaissances historiques. Car au-delà de l’aspect romanesque, l’auteur fait revivre une époque, ses moeurs, ses coutumes, mais aussi sa langue. Elle élève ses lectrices en les familiarisant avec les expressions, les tournures du siècle du classicisme. La prof de français que je suis ne peux que s’en réjouir !
J’ai fait connaissance avec les Colombes (Les comédiennes de Monsieur Racine) en mai l’année dernière. J’ai immédiatement été séduite par ces jeunes filles décidées, au caractère affirmé, à tel point que je n’ai pu résister à l’adaptation de la série en BD. Achetée originellement pour ma petite nièce, cette BD ne fut qu’un prétexte à une lecture personnelle. J’ai même récidivé ce noël dernier en lui offrant les tomes 2 et 3 que, bien évidemment j’ai subtilisés à ma nièce pour les lire. Anne-Marie Desplat-Duc m’a cependant précisé : 
Je ne participe pas aux BD. Il y a un scénariste talentueux : Roger Seiter et une illustratrice talentueuse : Mayalen Goust. Je trouve l’ensemble très réussi et je suis contente que mes héroïnes aient ainsi une vie « en images ».
 Chaque petite fille pourra trouver parmi les Colombes celle qui lui correspond. J’ai pour ma part un faible pour Charlotte, mais je n’ai pas encore fait la connaissance de toutes ces jeunes filles et je pense que Henriette la Corsaire ou Olympe la Comédienne ont de fortes de chances de me plaire à leur tour. Mais en lisant les aventures des Colombes on ne peut s’empêcher de s’identifier à chacune d’elles, tout comme l’auteur qui révèle :
comme les romans sont écrits à la première personne, je me glisse avec délice dans la peau de chacune d’elle.
Le destin de ces jeunes filles, dans un siècle si peu fait pour elles, est passionnant à suivre. Bien qu’Anne-Marie Desplat-Duc affirme :
Il fallait du caractère à mes héroïnes pour qu’elles réussissent à quitter Saint-Cyr. Celles qui n’en avaient pas sont restées dans les murs de ce qui est devenu un couvent et leur vie n’avait pas suffisamment d’attrait pour que je la raconte.
Je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a une volonté de montrer le rôle des femmes au XVIIe siècle.
Si vous ne connaissez pas cette série c’est le moment de la découvrir et de l’offrir à vos enfants ou à vos nièces et petites-filles. D’autant que pour l’achat de deux tomes on vous offrira un joli en sac en tissus à l’effigie des Colombes (cf. photo de couverture).
Pour conclure je laisse l’auteur exprimer ses sentiment concernant ce dernier tome :
 J’étais triste… Je n’avais pas dû tout envie d’abandonner mes Colombes. J’ai encore beaucoup d’idées pour faire vivre d’autres demoiselles… Mais 10 ans, pour une série, c’est déjà beaucoup. Il fallait bien prendre la décision de l’arrêter… tout au moins momentanément.
 Pour en savoir plus, filez sur le site des Colombes et découvrez leur univers.
les colombes
 Merci à Anne-Marie Desplat-Duc pour avoir répondu à mes petites questions  – Merci à Brigitte pour sa confiance et aux Editions Flammarion.
Advertisements
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. Pour ma part, Louise est ma préférée. Je me souviens avoir lu le tome en 2008 (j’essayais un énième traitement pour la tachycardie à l’époque) et avoir échangé autour de ce livre en cours, car des élèves étaient fan de la série.

    Répondre
  2. J’ai toujours eu envie de lire cette série, j’aimerais bien la partager avec ma nièce mais je ne sais pas trop si ça lui plaira.

    Répondre
  3. Merci, merci pour votre fidélité et vos judicieux commentaires intercalés dans l’interview. Il est vrai que j’ai essayé, dans cette série, de faire découvrir aux jeunes lectrices (et lecteurs) les différentes facettes de ce passionnant XVIIe siècle et que mes romans sont très documentés. Alors si les corsaires, le théâtre, le monde de la parfumerie, l’alchimie et la porcelaine, la vie d’une jeune reine d’Espagne et celle de sa soeur… vous intéressent, il y a un volume pour chacun de ces thèmes.
    Amitiés
    Anne-Marie

    Répondre
  4. Une série que j’ai repéré depuis quelques temps déjà alors je me laisserais peut-être tenter rapidement… Tu sais comme je suis, j’ai du mal à résister aux tentations (je crois que tu es ainsi toi aussi, non ?! ;0) Bisous, bon mercredi Georges

    Répondre
  5. Laure Micmelo

     /  mars 25, 2015

    J’ai très envie comme toi de me laisser tenter par l’adaptation, j’adore cette période ! Vérification faite, dispo à la biblio 🙂

    Répondre
  6. J’ai découvert cette série grâce à l’un de tes articles sur le blog ! J’ai lu le premier tome et j’ai beaucoup aimé, c’est bien écrit et ça met en lumière le mode de vie à cette époque. Elles sont toutes attachantes ces Colombes et je suis bien décidée, même si j’ai un peu « passé l’âge », à continuer à découvrir leurs aventures !

    Répondre
  7. J’ai découvert cette formidable série il y a peu, et je me suis régalée avec les 2 premiers tomes ! 🙂 Une excellente façon de se plonger dans le XVIIe siècle de façon ludique ! Bonne semaine !

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :