« Quinconce : L’héritage de John Huffam (tome 1) » Charles PALLISER

Attention, romanpalisser quiconce tome 1 addictif ! Tout a commencé par une banale visite au Cultura de ma super banlieue. Mis en avant, cinq tomes d’un roman que je ne connais pas, forcément, vous me connaissez, je m’approche et lis la 4ème de couv. : « Dans l’Angleterre que XIXè siècle… » ! Est-il besoin de continuer ? Sur ce, un libraire s’approche de moi au moment même où je lançais un : « Oh la la ça a l’air génial ! ». Et, histoire d’en remettre une couche, le libraire me dit que l’auteur est un grand fan de Dickens et de Wilkie Collins et que ce roman est une sorte d’hommage… Innocemment il me demande si j’ai lu La dame en blanc, ben oui, forcément ! Vous comprenez je pense que je n’ai pas pu résister et que j’ai acheté les deux premiers tomes. Bon, soyons honnête, au départ j’ai pris les 5 tomes d’office et puis en cours de route je tombe sur les DVD de Downton Abbey, donc il a fallu faire des choix ! Une fois rentrée chez moi, j’ai immédiatement commencé le tome 1, et depuis je ne pense qu’à continuer la lecture de ce roman !!!

Nous sommes donc en Angleterre au XIXème siècle dans un petit village. John Huffam, petit garçon, vit avec sa mère, il ignore l’identité de son père et vit reclus dans cette maison avec interdiction de sortir seul et de parler aux autres enfants du village. Rajoutez à cela, un mystère sur son identité et une mère qui n’est pas très bavarde et promet toujours des éclaircissements quand John sera plus grand, en âge de comprendre. Saupoudrez de personnages patibulaires mais presque, d’intrusion nocturne, de gouvernante pas très aimable et quelque peu louche, de documents qui semblent convoités par tous et que la mère porte toujours sur elle de peur qu’on ne le lui dérobe, sans oublier une sombre histoire d’héritage et de filiation, et vous aurez les principaux ingrédients !

L’histoire est contée par le petit John que nous suivons au cours des années. Seules quelques scènes nous sont narrées par un autre narrateur extra-diégétique (en dehors de l’histoire), mais la majorité du récit est relayée par le jeune garçon. Le lecteur n’en sait donc pas tellement plus que le jeune héros et c’est précisément ce qui pousse à continuer sans fin la lecture. On veut savoir. Les péripéties se succèdent à la façon d’un roman feuilleton, nous empêchant de reposer le livre à la fin d’un chapitre.

L’auteur, diplômé d’Oxford, professeur de littérature d’origine américaine mais ayant vécu en Angleterre , a mis douze ans pour écrire son roman paru en 1993 en France et qui fut un énorme succès. Phébus vient de le rééditer !

Ce roman est sans aucun doute un gros coup de cœur, oui, je crois que je tiens mon coup de cœur 2015 et je n’en  suis qu’au tome 2, mais, d’après mon libraire Cultura, qui est aussi en train de le lire, tout s’emballe au tome 3, étant donné que je suis déjà à fond au tome 2, je n’ose imaginer ce que vont être les tomes suivants.

Il y a tout ce que j’aime et la référence à Wilkie Collins n’est pas usurpée ni celle d’ailleurs à Dickens ! Et je me réjouis d’avoir encore 4 tomes à lire tant cette lecture est addictive et tant cela fait du bien !

Vous aurez compris que vous ne pouvez passer à côté de ce roman !

Roman lu dans le cadre du Plan Orsec 2015.

plan orsec 2015

Advertisements
Poster un commentaire

18 Commentaires

  1. Et bien je ne connaissais pas du tout mais au vu de ton enthousiasme, je ne peux que noter !

    Répondre
  2. Ben alors là, ça me laisse vraiment curieuse…
    C’était pas prévu au programme, ma liste de livres à acheter est immense mais je garde le titre en tête
    merci 🙂

    Répondre
  3. Je ne connais pas mais ton billet me donne très envie de le lire. Je le note !

    Répondre
  4. Comme toi je n’ai pas pu décrocher de ce roman lorsque je l’ai lu il y a quelques années. Un roman victorien contemporain plus vrai que les originaux!

    Répondre
  5. Oui, j’ai compris mais cinq tomes ça fait beaucoup. A voir

    Répondre
  6. Ça à l’air bien et je me laisserai bien tenter ! Après 5 tomes je suis d’accord avec jostein59 ça fait beaucoup 🙂

    Répondre
  7. Laurence (Lolotte)

     /  mars 11, 2015

    Plan ORSEC pour toi mais nouveaux achats pour moi ! Comment veux-tu que je résiste !!!

    Répondre
  8. Ce titre me tentait beaucoup mais après ton billet je ne peux que craquer !!!

    Répondre
  9. « l’auteur est un grand fan de Dickens »: à tel point d’ailleurs que le héros du Quinconce porte les deux noms du milieu de Charles Dickens…!
    J’avais adoré cette lecture il y a très longtemps, c’était un peu dur à suivre quelque fois (les noms, les fils de l’histoire) mais l’atmosphère victorienne et ténébreuse m’avait énormément plu. Bon courage pour arriver à la fin!

    Répondre
  10. Je l’ai lu il y a très, très longtemps…. je me souviens de l’énorme plaisir de lecture que c’était. A l’époque mes enfants étaient encore petits et je me languissais qu’ils soient couchés pour continuer ma lecture.

    Répondre
  11. J’ai reçu ta recommandation et tu m’as donnée hyper envie!! Avec ton billet encore plus. Hop dans ma wish list.

    Répondre
  12. Je vais te surprendre, j’ai lu le tome 1 il y a plusieurs années et je n’ai toujours pas lu la suite ! Pourtant, contrairement à toi, j’ai tout acheté d’un coup persuadée que j’allais adoré. Et je n’ai pas accroché à ce premier tome, je me suis perdue dans le méandres de l’intrigue et des nombreux personnages. Et pourtant, tu sais à quel point j’aime les romans victoriens. Je devais être mal lunée ou préoccupée par autre chose. Ton billet me donne envie de recommencer du coup !

    Répondre
  13. Laure Micmelo

     /  mars 14, 2015

    Mais comment faire après ton billet pour ne pas lire ce livre !

    Répondre
  14. Il est dans ma PAL depuis trois ou quatre ans (j’avais trouvé l’édition France Loisirs datant de 1994 (et qui réunit les 5 tomes en un volume) a une braderie Emmaus à 1€. Les pages sont jaunies mais pour le prix,je ne vais pas chipoter). En revanche, la grosseur du livre (je pensais au départ qu’il n’y avait qu’un seul tome), mais surtout le grand format cartonné de l’édition France Loisirs, qui n’est pas facile à transporter et à tenir en main, ne me l’a pas encore fait sortir de ma PAL. Mais devant cet avis, cela devient tentant. Donc , penser à le sortir pour la fin de l’année. Car, je trouve que c’est un roman que j’apprécierai plus à l’automne ou en hiver.

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :