« L’Antilope blanche » Valentine GOBY

goby antilopeJ’étais dans une phase où on commence plusieurs livres à la fois et où, au final, on n’en finit aucun. Et puis, j’ai dû lire pour Le Club des lectrices, ce roman de Valentine Goby, acheté très en retard, devant être lu très vite en deux jours, moi qui me traîne Le lys dans la vallée depuis au moins trois semaines. Le première vertu, et non des moindres, de ce roman est qu’il m’a remise sur les rails, que je l’ai lu en trois jours et avec un grand plaisir. Et finir un livre en moins d’une semaine étant devenu un exploit pour moi, je peux vous dire que ça fait du bien !

L’histoire se déroule au Cameroun de 1949 à 1961, soit avant la décolonisation. Charlotte Marthe, professeur, fuit la France et une déception amoureuse, elle veut partir loin, loin de cet homme dont elle est amoureuse en secret et qui lui a annoncé son futur mariage. Elle arrive au Cameroun, comme elle le dit par hasard, pour prendre les fonctions de directrice du collège de New-Bell, à Douala, collège de jeunes filles camerounaises.

Le roman est son journal intime, divisé en plusieurs cahiers, rythmé par les rentrées scolaires. Elle y raconte son installation, son travail harassant, les difficultés d’organisation (voiture rafistolée qui ne cesse de tomber en panne, manque de professeurs, de moyens, etc.), les lourdeurs et lenteurs de l’administration française, les maladies qui emportent les enfants, mais aussi sa joie des réussites de ses « filles » au BEPC.

Charlotte Marthe est un personnage de roman qui s’inspire d’une femme réelle, Charlotte Michel. Valentine Goby a construit son histoire, grâce aux documents et aux rencontres qu’elle a pu faire, aux témoignages de ceux et celles qui l’ont connue et notamment de ses élèves, ses antilopes. Elle retrace son combat contre les coutumes ancestrales : la dot, les mariages organisés… Convaincue que l’éducation permettra à ces jeunes filles de devenir une élite, qu’elle les sortira d’un destin ancestral pour qu’elles puissent se créer leur propre destinée.

Dans ce Cameroun pré-décolonisation, Charlotte Marthe, apparaît comme une femme moderne, engagée, mais aussi en fuite. Fuir loin géographiquement et fuir aussi toute pensée pouvant la ramener à Yves, cet amour déçu. S’oublier dans le travail, telle est sa solution. Et cette abnégation dans le travail va l’amener à des résultats exemplaires.

Ce roman est donc un portrait de femme passionnant, mais il rend compte aussi d’une période particulière, encore trop peu évoquée. On connaît la colonisation en Afrique du Nord (l’Algérie ou le protectorat de la Tunisie et du Maroc), mais je dois avouer que je n’avais encore rien lu sur celle du Cameroun, colonie reprise aux Allemands après la Seconde Guerre Mondiale. La vie entre Français, le racisme chez certains, comme ce directeur de lycée qui refuse s’inscrire deux Antilopes et qui y sera bien forcé par Charlotte Marthe ; les relations compliquées avec l’administration française qui délaisse les expatriés (Charlotte Marthe devra se battre pour recevoir son salaire et obtenir des subventions pour faire vivre son établissement) ; les cérémonies organisées par la France pour faire bonne figure dans les colonies, etc.

Le Cameroun décrit par Valentine Goby est vivant : on sent la chaleur humide et étouffante, les pluies diluviennes, la fraîcheur des manguiers, les senteurs sucrées, mais aussi la poussière, les conditions de vie précaires, le poids des traditions.

Ce roman s’est aussi l’histoire d’un établissement scolaire : son évolution, les réussites de ces jeunes filles qui s’émancipent, qui partent poursuivre leurs études en France grâce à des bourses d’état.

 Un roman que l’on lit avec intérêt, plaisir et tant pis si parfois on se perd dans les prénoms des hommes qui gravitent autour de Charlotte, cette femme qui, se trouvant laide, se retire de sa vie de femme pour se consacrer à celle de ses élèves.

Une belle découverte !

Roman lu dans le cadre du Club des Lectrices, du Challenge Cartable et tableau noir et du Plan Orsec 2014.

club des lectriceschallenge cartable et tableau noir saison 2PAL Orsec 2014

Publicités
Poster un commentaire

24 Commentaires

  1. On voit que ce livre t’a inspirée en tout cas, ton billet rend tout à fait compte du livre je trouve !

    Réponse
  2. estellecalim

     /  octobre 27, 2014

    Valentine Goby semble faire mouche à chaque fois. Je le note en tout cas 🙂

    Réponse
  3. Ablavi

     /  octobre 27, 2014

    C’est toujours avec plaisir que je lis les billets de ce blog. Je découvre toujours des livres que je m’empresse dès que possible à chercher dans ma médiathèque.
    Malheureusement, je me trouve dans l’âge où mon entourage me conseil que des livres young-adults… Je suis bien heureuse qu’il existe des blogs littéraires comme le tient qui me guident vers d’autres styles.

    Réponse
  4. J’ai L’échappée de Valentine Goby dans ma PAL mais je n’ai jamais réussi à dépasser le stade des premières pages !

    Réponse
  5. Ce livre a tout pour me plaire. Merci pour ce conseil lecture.

    Réponse
  6. Découvert chez Delphine, une de mes prochaines lectures 🙂

    Réponse
  7. Très joli billet qui donne envie de lire ce roman, j’ai la même difficulté que toi depuis quelques mois, je n’arrive pas à lire autant que je le voudrais..

    Réponse
  8. Même si ce n’est pas forcément un style vers lequel je me dirigerai seule, ton billet m’a donnée envie.

    Réponse
  9. Nane

     /  novembre 1, 2014

    Découverte lors d.une « Grande Librairie » il y a deux ans je crois ; Valentine goby était présenté au festival Livres à vous a Voiron ; elle m’avait signe ce roman que j’ai beaucoup apprécié !

    Réponse
  10. un roman intéressant, que je garde en tête, à l’occasion 😉

    Réponse
  11. estellecalim

     /  décembre 30, 2015

    J’avais oublié ce livre ! Il serait parfait pour moi en ce moment, pile ce que j’ai envie de lire. J’envoie un mail à ma libraire 😉 (et merci ton top 100 !)

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :