« Oscar et la dame rose » E.E SCHMITT

schmitt oscarOscar a 10 ans, Oscar a une leucémie et vit à l’hôpital dans le pavillon des enfants malades. Ses traitements n’ont pas donné les résultats espérés, et Oscar va mourir dans douze jours. Pendant ces derniers jours, sur ce chemin vers la mort, une femme, bénévole des hôpitaux, la dame rose, va l’accompagner et lui proposer d’écrire à Dieu. Oscar et la dame rose est donc un roman épistolaire entre un petit garçon et Dieu.

Ce roman est le troisième du Cycle de l’Invisible, série de romans qui met en scène des enfants en rapport avec la spiritualité. E.E Schmitt reprend donc des thèmes qui lui sont chers : réflexions à la fois philosophiques et spirituelles sur la vie, ou plutôt ici, sur la mort. Certes le sujet tel que je vous l’ai exposé est pesant et peut rebuter, on peut même s’étonner que ce roman soit conseillé en classe de collège, mais c’est parce que Schmitt parvient, dans son traitement, à éviter le pathos dans lequel il aurait été bien facile de tomber.

Les lettres d’Oscar à Dieu sont les lettres d’un petit garçon à peu près comme les autres. Il raconte sa vie à l’hôpital, ses rapports avec les autres enfants, mais aussi témoigne d’une conscience et d’une maturité qui en font un petit garçon un peu différent. Il a compris les regards des médecins, les non-dits, en veut à ses parents qui ne le regardent plus et ne lui parlent plus comme avant la maladie… Heureusement la dame rose, qu’il surnomme Mamie Rose est là. Elle est la seule qui reste normale avec lui, qui, dès qu’il la voit, lui sourit, qui lui parle sans mentir, qui le conseille, et s’invente un passé de catcheuse pour le distraire par ses aventures rocambolesques, mais aussi pour illustrer sa façon de concevoir la vie.

Car si la présence de Dieu ou de la spiritualité (car Dieu est parfois confondu avec Jésus, mais ce qui importe est de croire et d’avoir confiance) est présente dans les lettres, elle l’est aussi de façon originale et assez drôle dans les récits de Mamie Rose en catcheuse. Ces récits sont en effet autant de paraboles, telles qu’on en trouve dans la Bible et telles que Jésus les utilisa également. Mais ils servent aussi un ton qui se veut léger dans un roman au sujet douloureux.

La légèreté se perçoit également dans l’écriture d’Oscar, une écriture de petit garçon qui, au départ, n’aime pas écrire, mais qui petit à petit va y prendre plaisir. Il écrit avec ses mots et ses expressions de petit garçon, avec ses gros mots aussi, car Dieu n’est pas perçu comme une personne intouchable, vénérable à l’excès, il s’adresse à lui simplement, honnêtement. Bien sûr, parler ou écrire parce que sinon, comme dit Mamie Rose, tu vas devenir une décharge de vieilles pensées si tu ne parles pas (p.19), c’est aussi une forme de psychanalyse, un autre thème fréquent chez Schmitt.

Le deuxième personnage clef de ce roman est bien évidemment la dame rose. Elle se consacre entièrement à Oscar, le fait réfléchir sur la vie, l’amour, la souffrance, Dieu pour, progressivement, lui faire accepter cette mort prochaine. C’est une maturation lente, parfois difficile, mais, au travers des lettres, on sent qu’Oscar évolue, qu’il devient finalement plus adulte que les adultes car la mort ne lui fait plus peur.

Je n’ai pas une passion débordante pour l’œuvre d’E.E Schmitt, mais je dois avouer que ce court roman m’a heureusement plu, car il parvient, sur un sujet aussi douloureux que la maladie et la mort d’un enfant, à nous faire réfléchir sans que l’on soit submergé par le pathos. Bien sûr, les dernières lettres sont poignantes mais plus parce qu’elles laissent sous-entendre que par ce qu’elles disent réellement. Il y a de la pudeur dans ce roman et celle-ci est souvent bien plus émouvante. Oscar et la dame rose est incontestablement un roman à lire.

Roman lu dans le cadre du Challenge Petit Bac 2014 (cat. couleur jeunesse) et Challenge A tous prix (prix Chronos 2004).

challenge petit bac 2014challenge à tous prix

Plan Orsec 2014

PAL Orsec 2014

Poster un commentaire

47 Commentaires

  1. eimelle

     /  mars 2, 2014

    c’est un de mes livres préférés de cet auteur! bon dimanche!

    Réponse
  2. je n’en ai pas lu beaucoup d’E.E. Schmitt mais celui-là est une vraie perle…

    Réponse
  3. Je n’ai jamais lu E.E Schmitt mais ce roman, malgré son sujet douloureux, m’intéresse même si je sens que je vais pleurer à chaudes larmes !

    Réponse
  4. J’aime énormément Schmitt, mais j’avoue que ce petit texte me fait très très peur…

    Réponse
    • Franchement il ne faut pas avoir peur et pourtant ce sujet me fait très peur aussi, mais là vraiment Schmitt évite les écueils, même si bien sûr on est très ému par la fin.

      Réponse
  5. J’ai été touchée par ce roman, mais les passages liés à Dieu justement m’ont laissée de marbre.

    Réponse
  6. Je suis parfaitement d’accord avec toi, E.E.Schmitt nous offre un livre très touchant qui m’a vraiment ému sans pourtant être larmoyant et en gardant même une touche d’humour.

    Réponse
  7. Bonjour,
    je n’ai lu qu’un EE Schmitt et c’est celui-ci je l’ai énormément aimé. Une belle histoire.
    Bon WE

    Réponse
  8. Une vraie perle, cet Oscar ! Un bouquin à lire qui permet d’aborder la mort avec les plus jeunes 🙂

    Réponse
  9. elosenmele

     /  mars 2, 2014

    J’ai vu le film qui est d’ailleurs très réussi, mais pas lu le livre, je crois que je vais me laisser tenter du coup. Merci

    Réponse
  10. Je ne l’ai pas encore lu mais j’ai trouvé l’adaptation cinématographique très belle, toujours sur le fil de l’émotion sans tomber dans le pathos, comme dans le roman visiblement…

    Réponse
  11. Je n’ai jamais lu E Schmitt alors pourquoi pas commencer par celui-ci ?

    Réponse
    • Je pense que c’est une bonne idée de commencer par celui qui visiblement fait l’unanimité ! Du coup, j’ai bien envie de lire les autres romans de ce cycle de l’invisible.

      Réponse
  12. J’avais adoré lire ce livre, mais alors, qu’est ce que j’avais pleuré en le lisant. J’ai beaucoup regretté de ne pas avoir pu aller le voir au théatre.

    Réponse
  13. Je crois que c’est le premier roman d’EE Schmitt que j’ai lu, et je me souviens qu’il m’avait particulièrement bouleversée…

    Réponse
  14. valmleslivres

     /  mars 2, 2014

    C’est mon préféré de l’auteur, le premier que j’ai découvert (en version audio d’ailleurs).

    Réponse
  15. Pas lu, ce sujet me fait un ou peut peut-être … Au moins un titre qui t’a plu en tout cas 😉

    Réponse
  16. Ce livre m’avait beaucoup ému . Un très beau roman.

    Réponse
  17. Pas séduite par cet auteur

    Réponse
  18. Trop douloureux je pense… Je fuis ce type de sujets. Quant à l’auteur, je pars avec un a priori négatif, sans vraiment savoir pourquoi. Ton billet est pourtant très tentant…

    Réponse
    • Moi aussi généralement je fuis ce genre ce sujet, mais ce roman est aussi écrit pour les jeunes ado si bien qu’il se mêle beaucoup d’humour et que l’on est très peu dans le pathos voire pas du tout !

      Réponse
  19. J’ai découvert Schmitt avec ce livre que j’ai plus qu’adoré, du coup après j’ai voulu lire toute sa bibliographie, quelle déception. Ce livre est un chef d’oeuvre, un texte magnifique.

    Réponse
  20. J’adore ce roman…!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :