« Au bonheur des ogres » Daniel PENNAC (rencontre avec l’auteur).

Pennac au bonheurAu bonheur des ogres est le premier tome de la Saga Malaussène. Contrairement à beaucoup, je crois, j’ai commencé à lire Daniel Pennac par ses livres sur la lecture (Comme un roman et Chagrin d’école), avant de passer aux romans pour la jeunesse. La Saga Malaussène donc me restait à découvrir. Invitée à une table ronde avec Daniel Pennac et Nicolas Bary pour la sortie du film éponyme [dont je vous reparlerai bientôt], il devenait urgent de me lancer dans la lecture de ce roman.

Benjamin Malaussène est le frère aîné d’une fratrie multiple. Leur mère a la mauvaise idée de tomber souvent amoureuse et de faire des enfants dans la foulée. Souhaitant vivre pleinement sa prochaine histoire d’amour, elle confie sa progéniture à Benjamin. Celui-ci est employé dans un grand magasin, à un poste bien peu gratifiant : bouc-émissaire. En effet, lorsqu’un client vient réclamer un dédommagement, il est toujours désigné comme le fautif et est accablé par son patron devant le client, à tel point que généralement, celui-ci retire sa plainte par pitié. Mais quand une bombe explose dans le grand magasin provoquant la mort d’un vieil homme, les autres employés commencent à se poser des questions.

Au bonheur des ogres c’est d’abord des personnages, une multitude de personnages qui ont tous une certaine folie ou du moins une certaine originalité. Cette originalité se perçoit déjà dans cette fratrie qui vit dans deux appartements séparés : une sœur qui lit dans les astres, Thérèse, une autre sœur enceinte de jumeaux, Louna, une troisième sœur photographe amatrice, Clara, un petit garçon obsédé par les ogres, et un autre frère un peu trop porté sur les explosifs, Jérémy, sans oublier un chien épileptique ou presque, Julius. Mais les autres personnages qui gravitent autour de la fratrie Malaussène ne sont pas tristes non plus : il y a Tante Julia, la petite amie de Benjamin, journaliste ou encore l’ami Stojil, Croate et joueur d’échecs, mais aussi Théo, responsable du rayon bricolage qui accueille tous les petits vieux du quartier. Bref, vous l’aurez compris, l’univers de ce roman à travers ses personnages est déjà tout un roman.

Ma rencontre avec Daniel Pennac m’a permis d’avoir un éclairage précis sur bien des points de ce roman. Daniel Pennac a voulu faire de Benjamin quelqu’un de foncièrement bon, c’est-à-dire conscient des autres. C’est après la lecture de l’essai philosophique de René Girard (connu souvent par les étudiants en Lettres pour Mensonge romantique et vérité romanesque), Le Bouc-émissaire que Pennac a construit son roman. Selon Girard et d’après Pennac, tout individu se constitue par l’exclusion d’un individu qui prend tous les défauts des autres. Cette inspiration se lisait d’ailleurs dans le premier titre trouvé au roman : Le Bouc-émissaire, qui fut changé ensuite en Au bonheur des ogres. En un sens donc, Benjamin Malaussène incarne un type.

Le ressort du roman réside dans l’explosion de plusieurs bombes au cœur du grand magasin.  Benjamin va mener l’enquête, aidé par Tante Julia, voire de toute la fratrie puisque Benjamin rend compte des derniers évènements survenus au magasin, avec un art narratif évident. Ces comptes rendus aux enfants deviennent alors l’équivalent des histoires du soir, puisque Benjamin trouve des surnoms assez drôles aux inspecteurs, par exemple. Mais le fond de l’histoire n’est pas si léger que le laisse croire cette première présentation. Comme son titre qui joue sur un oxymore, le roman mêle légèreté, drôlerie et horreur. Le bonheur de la fratrie s’oppose à l’horreur que cache l’explosion des bombes manipulées par des ogres.

Comme dans les contes, les ogres représentent métaphoriquement des êtres violents et malades prenant pour cible les enfants. Au bonheur des ogres est donc à la fois un conte et un polar puisque la résolution de l’énigme des bombes sera une vraie révélation et nous fera revenir à la Seconde Guerre Mondiale.

Un roman donc d’un grande richesse qui ne me fait qu’apprécier encore davantage Daniel Pennac, l’écrivain. Ma rencontre avec lui, fut un moment particulier et rare. J’ai toujours aimé entendre Daniel Pennac parler de littérature, je garde notamment en mémoire une émission qui lui avait été consacrée sur France 5 et qui m’avait totalement fascinée. Cette rencontre n’a fait que confirmer cette admiration. Sa façon de parler de son roman, de ses personnages, son intérêt pour la transmission, son don pour le récit font que toutes les personnes présentes, et moi la première, étaient accrochées à ses paroles.

Il me reste à voir l’adaptation cinématographique de ce roman dont je vous recommande, évidemment, la lecture. Je reviendrai plus longuement sur cette rencontre avec Daniel Pennac et Nicolas Bary dans un prochain billet autour du film.

Roman lu dans le cadre du Challenge Daniel Pennac, du Challenge Amoureux saison 3 (cat. Amours contemporaines) et du Challenge Thrillers et Polars 2013.

challenge Daniel PennacChallenge Amoureux saison 3challenge thrillers et polars 2013

Advertisements
Poster un commentaire

35 Commentaires

  1. Hâte de lire ton billet concernant l’adaptation cinématographique, je ne peux que te conseiller de continuer la lecture de cette saga. C’est Belleville, c’est Paris, j’ai beaucoup beaucoup aimé

    Répondre
  2. J’avais adoré la saga Malaussène ! Par contre je suis beaucoup moins motivée pour aller voir le film…

    Répondre
  3. J’ai aussi découvert Pennac avec Comme un roman, grâce à mon prof d’histoire de première !

    Répondre
  4. J’ai aimé Chagrin d’école, énormément, un beau message d’espoir. Mais ce que je préfère c’est l’originalité de sa série , les Malaussènes, c’est grandiose et pittoresque !

    Répondre
  5. Je n’ai pas encore lu Pennac, il faudra un jour que je me penche sur cet auteur !

    Répondre
  6. Une rencontre avec ce roman qui date de la fin du collège pour moi. Et j’avais su l’apprécier, malgré mon jeune âge (rhaa vieillesse, quand tu nous tiens). Et j’aime toujours autant.

    Répondre
  7. Je l’ai ressorti de ma bibliothèque…

    Répondre
  8. Eh bien, tu viens de me donner envie de découvrir Daniel Pennac que je n’ai encore jamais lu !

    Répondre
  9. De Pennac, il me reste à découvrir les romans « jeunesse ».
    J’ai adoré tous ses autres écrits ! L’une des valeurs sûres de ma bibliothèque ! Quelle chance d’avoir pu le rencontrer ! 🙂 Par contre, l’adaptation cinématographique m’attire beaucoup moins. J’ai tout de même hâte de lire ce que tu vas en dire.

    Répondre
    • L’un des avantages d’avoir des enfants est que l’on est amené à lire plus de romans jeunesse ! J’ai beaucoup aimé « L’oeil du loup » ainsi que « Ernest et Célestine » et « Kamo », il est aussi doué dans ce genre là !

      Répondre
  10. Je me demande pourquoi je n’ai pas encore lu ce roman.
    J’ai, moi aussi, commencé par « Comme un roman », livre que j’ai beaucoup apprécié.
    Par contre, « Chagrin d’école » est dans ma PAL depuis pas mal de temps.
    Bonne soirée.

    Répondre
    • c’est ce que je me disais aussi 😉 !
      J’ai un souvenir très précis de « chagrin d’école » qu’il faudrait faire lire aux collégiens et aux lycéens tellement il donne envie de lire !

      Répondre
  11. Je n’ai encore jamais lu de Pennac pour le moment mais vu ton billet cela ne saurait tarder…

    Répondre
  12. J’ai lu toute la série et j’ai adoré. J’aime aussi l’inépuisable générosité de cet auteur.

    Répondre
  13. j’ai tellement, tellement aimé la saga Malaussène, lue plus jeune!
    le film ne me botte pas trop, j’avoue…

    Répondre
  14. J’ai tellement aimé sa plume dans « Ernest et Célestine » que j’ai bien envie de découvrir un autre titre, celui ci semble très bien, le loufoque avec le polar ça semble intéressant mais peut-être je me sentirais encore plus attirée par « Comme un roman » ce n’est pas de celui là qu’est tiré les commandements du lecteur ?? Tu me conseillerais lequel en premier ?

    Répondre
  15. (que sont tirés ;0)

    Répondre
  16. chaplum2

     /  novembre 2, 2013

    Cette série a été une de mes plus grandes rencontres littéraires et j’ai d’ailleurs relu les quatre premiers tomes plusieurs fois. Quelle inventivité ! Ton billet est excellent et fait bien ressortir le côté à la fois sérieux et excentrique de ce roman.

    Répondre
  17. J’avais lu la trilogie de Pennac quand j’avais douze ans, c’était l’un de mes plus beaux cadeaux d’anniversaire 🙂 J’ai hâte d’aller voir l’adaptation ciné !

    Répondre
  18. Hâte d’en savoir plus. J’ai officiellement décidé d’épouser Daniel Pennac après avoir découvert par un hasard de timing qui décidément fait bien les choses le troisième tome de la saga (La petite marchande de prose) dans la maison de nos vacances. Du coup, je suis en train de dévorer le premier tome (que je n’irai pas voir au cinéma, bien trop peur d’être déçue, comme toujours, par l’adaptation).

    Répondre
  19. C’est rigolo, mon premier livre dédicacé de tous les temps c’est celui-ci, une amie m’avait fait découvrir Pennac et j’ai lu tous les Malaussène à ce moment-là, soit à partir de 1995/96, ça nous rajeunit pas ! :p Je me souviens que lors de cette rencontre, il parlait de l’adaptation télé de La Fée carabine, qu’il n’aimait pas du tout, car pas transposable à l’écran, je me dit que s’il a accepté de retenter le coup, c’est qu’il devait être sûr du réalisateur ^_^

    Répondre
  20. Que de bonheur passé en compagnie de la tribu Mallaussène ! Je ne les ai pas tous lus mais c’est le cas de celui-là. Je n’ai pas encore vu l’adaptation cinématographique mais j’ai trop hâte qu’elle soit diffusée sur Canal+ !

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Envie de savoir qui se cache derrière l'écran?

  • Blog Stats

    • 1,289,702 hits
  • Follow on WordPress.com
  • Facebook

  • Mon Instagram

    #Grenoble #téléphérique #lesbulles #Kusmi #bluedetox #infuseurchat #teatime
  • Social

  • « Les livres de George » cité dans Livres Hebdo Août 2015

  • Catégories

  • Articles récents

  • Plan Orsec 2016

  • Archives

  • Un livre dans la boîte !

  • Challenge Femmes de Lettres

  • Antoine et le chat qui lit

  • RSS Antoine et le chat qui lit (blog jeunesse)

  • href="https://www.goodreads.com/user_challenges/widget/2544310-leslivresdegeorge-tessier?challenge_id=5493&v=2">https://www.goodreads.com/user_challenges/widget/2544310-leslivresdegeorge-tessier?challenge_id=5493&v=2
  • Protected by Copyscape Web Plagiarism Detection
  • Samedi Sandien : Récapitulatif

  • Challenges de George

  • Commentaires récents

    topobiblioteca sur « George …
    Antigone Héron sur « George …
    noukette sur « George …
    eimelle sur Challenge Femmes de Lettres…
    les Livres de George sur Bullet Journal…
  • RSS Un blog, des livres : un Journal

    • 22 Janvier 2014
      En ce mercredi, une avant-première presse (merci mon blog de lecture !) pour le dessin-animé Tarzan qui sortira mi-février ! J’ai embarqué mes enfants avec moi évidemment sinon c’est pas drôle ! Photo prise dans le cadre du défi « 365 … Lire la suite →
  • RSS Marilyn and my Books

  • Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
  • hellocoton

    Suivez-moi sur Hellocoton
    Retrouvez george sand sur Hellocoton
  • stats for wordpress
  • my read shelf:
    LesLivresdeGeorge's book recommendations, favorite quotes, book clubs, book trivia, book lists (read shelf)
  • Pages

  • D’autres liens utiles

  • Suivez-moi sur Twitter

  • %d blogueurs aiment cette page :