« Dernier inventaire avant liquidation » Frédéric BEIGBEDER

beigbeder inventaireLe Livre du poche vient d’éditer au format poche un livre pourtant écrit depuis 2001 : Dernier inventaire avant liquidation. Il se trouve que j’avais déjà cet ouvrage dans ma bibliothèque, un cadeau de mon homme datant de 2001. C’est en commençant à lire la version poche que je me suis souvenue que je l’avais déjà lu. Pourquoi avoir attendu 12 ans pour éditer ce livre en format poche, telle est la question. Mais qu’importe parce que la façon dont je l’avais lu en 2001 a été bien différente de celle faite en 2013 ! Façon différente donc, car entre 2001 et 2013, j’ai créé ce blog et finalement je me dis que ces avis de Beigbeder sur les 50 romans plébiscités par 6000 lecteurs, avaient quelque chose à voir avec des posts de blog !

Il s’agit d’un classement des 50 romans, choisis parmi 200, par des Français ayant renvoyé les bulletins distribués par la FNAC. Beigbeder les commente donc un par un en partant du dernier jusqu’au premier. Dans sa préface il revient sur la définition du critique, une définition qui me convient assez bien : Un critique est un lecteur comme un autre : lorsqu’il donne son avis, favorable ou défavorable, il n’engage que lui-même, et encore, une de ses nombreuses facettes contradictoires (p.13). Finalement n’est-ce pas la définition du blogueur-lecteur ? Il souligne également que les chefs d’œuvre détestent qu’on les respecte et j’aime assez aussi cette façon d’appréhender les monstres de la littérature.

Ce livre a un côté assez jouissif (oui j’ose le terme !), tout d’abord parce qu’il est écrit sans se prendre au sérieux, bourré d’humour à me faire rire toute seule. Ainsi, par exemple conseille-t-il de lire Ulysse ivre mort (p.108) ou encore conseille-t-il de lire Gide façon Yoda : Lire Gide tu dois et ainsi plus profond tu deviendras (p.102). J’ai beaucoup apprécié cette façon légère et en même temps très juste d’aborder des romans à tel point que je me suis presque réconcilier avec Fred !

A plusieurs reprises, Beigbeder critique également le classement et donne, en fond, son propre classement. Ainsi doute-t-il que les 6000 Français aient effectivement lu l’intégrité d’Ulysse, et explique la présence du Mépris, du Nom de la Rose ou d’Autant en emporte le vent, par leur adaptation cinématographique : Parce que les gens les ont vus au cinéma, ce qui est moins fatigant que de les lire. (p.95), je ne suis pas sûre qu’il ait réellement tort.

J’ai également noté quelques phrases clefs, façon publicitaire certes, mais pas totalement fausses cependant : Lire c’est espérer la page suivante (p.103).

Ce panorama de la littérature mondiale, cette façon de l’aborder, donne incontestablement envie de lire ou de relire certains de ces romans. Il s’avère que j’en ai lu 31/50 et sans doute les chapitres sur les romans que j’avais moi-même lus m’ont paru plus intéressants, même si ceux sur les romans non lus m’ont souvent donné envie de les découvrir.

Comme 12 ans séparent l’écriture de ce livre et sa publication en poche, certaines références semblent un peu passés et peut-être aurait-il été intéressant d’ajouter une préface actuelle.

Un livre à conseiller cependant car ces chefs d’œuvre dont il est question dans ce livre sont, eux, indémodables.

Publicités
Poster un commentaire

19 Commentaires

  1. Je me souviens l’avoir lu à sa sortie, à la bibli. Par contre, je ne me souviens plus combien de livres j’avais lu de cette liste.

    Réponse
  2. Je n’ai pas lu grand chose de Beigbeder, à part Un roman français, j’avais aimé. Je regardais son émission Le Cercle sur Canal, quand j’étais abonnée… Et je n’ai pas lu autre chose depuis.

    Nul doute que le coté « Jouissif » de ta lecture, lui plaise; s’il tombe sur ton avis. Ca colle très bien au personnage.

    Demain, je compte bien explorer les liens entre la littérature et le cinéma, au programme le prochain film de Patrice Lecomte Une promesse, une adaptation d’un roman de S Zweig, et pour une fois j’ai bien lu la nouvelle.

    Réponse
    • Je regardais Beigbeder quand il parlait livres dans une émission sur Paris Première présenté par Ardisson et j’aimais bien sa façon de parler des livres. Concernant ses livres je n’avais pas aimé « 99 fr » et je n’avais rien lu depuis.
      J’aime les études comparées littérature et cinéma, j’ai hâte de lire ton billet !

      Réponse
  3. En fait, il existe une version folio que j’ai et dont j’ai lu quelques textes tout récemment, mais je m’y suis ennuyée et j’ai laissé tomber.

    Réponse
    • Ah je ne savais pas (j’ai mal fait mon boulot !) ! cette lecture m’a beaucoup amusée et m’a aussi fait réfléchir sur ma façon d’écrire mes posts de blog.

      Réponse
  4. Je vais me jeter dessus, j’adore l’idée même si habituellement je n’aime pas trop Beigbeder.

    Réponse
  5. Je passe, je ne suis vraiment pas fan de Beigbeder…

    Réponse
  6. J’ai beaucoup aimé ce livre et son pendant, Dernier inventaire avant la fin du monde. Mais ce sont bien les seuls Beigbeder que j’ai apprécié.

    Réponse
  7. J’avais beaucoup aimé à l’époque ! Il faudrait que j’y jette un oeil neuf !

    Réponse
  8. J’avais bien aimé 99fr, moins celui sur le 11 septembre dont j’ai oublié le titre. Ce que tu dis de celui-ci donne envie d’essayer. Dès qu’il est question de livres de toute façon ça m’attire!

    Réponse
  9. Ahhh j’aime quand nos avis se rejoignent ! Tu comprends pourquoi j’étais enthousiaste au Club alors ? J’ai vraiment beaucoup ri aussi et, comme toi, noté plein de citations !
    Et maintenant que tu le dis, c’est vrai que ça fait penser à des articles de blog … 🙂

    Réponse
  10. Je ne connais pas l’auteur, l’homme, mais sa personnalité m’agace ! Un petit truc.
    Il faudrait que je passe outre, mais c’est difficile !

    Réponse
  11. Jamais lu Beigbeder mais pourquoi pas ?!

    Réponse
  12. Il est sur ma liste depuis… sa sortie ! Et je n’ai toujours pas mis le nez dedans. Heureusement que ça ne se démode pas !

    Réponse
  13. Il faudrait que je le lise en poche!

    Réponse
  14. Je n’avais pas lu ton avis, nous nous rejoignons, ce diable m’a fait rire alors que j’abandonne invariablement ses romans entre la page 10 et 20 ! Il reste un excellent critique littéraire à l’avis pertinent. Je n’ai pas compté les livres lus mais c’est une idée ! 😉

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :