« Ava préfère se battre » Maïté BERNARD (Tome 2).

Bernard Ava tome 2Ava et moi, on a le même mug et ça, ça veut dire beaucoup !

En mai, je lisais le premier tome des aventures d’Ava (Ava préfère les fantômes), jeune fille de 15 ans, qui a la particularité de voir les fantômes et de mener des enquêtes tentant d’élucider certaines morts suspectes, passe ses vacances chez son oncle à Jersey. Dans ce deuxième tome, Ava, promue consolatrice, va essayer de se faire accepter par les fantômes de l’île, et ce ne sera pas chose facile, car certains ne veulent pas d’une vivante pour consolatrice, mais régler leurs affaires entre eux. En effet le rôle du consolateur est de faire accepter leur mort aux fantômes pour leur permettre de quitter leur état d’esprit.  Ava aura donc à se montrer convaincante et devra affronter des esprits rebelles et pas très conciliants.

Dans cette deuxième aventure, Ava revient pour les vacances chez son oncle sur l’île de Jersey qu’elle apprécie de plus en plus. Son rôle de consolatrice lui pose plusieurs problèmes et le premier est qu’elle se sent un peu démunie, ne maîtrisant pas réellement sa fonction et l’ancienne consolatrice la laissant se dépatouiller toute seule.

Deux intrigues parallèles sont donc menées de front dans ce tome. Le première suit Ava dans sa mission de consolatrice, la deuxième est une enquête tentant de résoudre la mort de M. Lalande, père de Colin Lalande et grand-père d’Emma qui fut soupçonnée d’avoir empoisonné le patriarche. Mais une troisième petite intrigue émerge également : l’amour ! Ava, en effet, va être charmée par Marco, un pizzaïolo, fort mignon.

Le grand atout de ce roman est, comme dans le premier tome, la personnalité d’Ava, jeune fille décidée, dont on perçoit ici cependant quelques fêlures. L’autre atout réside bien sûr dans la présence de ces fantômes, morts à des époques différentes et pourtant se côtoyant, ayant gardé chacun leur allure, leurs habitudes, mais chacun aussi ne pouvant se résoudre, pour des raisons personnelles, à quitter ce monde parallèle. Finalement, et c’est ce qu’Ava va petit à petit comprendre, pour les consoler il faut les faire parler, et un bon consolateur est un peu un psychologue. Le résultat de l’enquête policière en lui-même n’est pas très important, il permet juste de faire éclater les non-dits, les culpabilités, les rancœurs et donc permet la consolation.

Si j’ai été contente de retrouver Ava, je dois avouer que j’ai un peu moins apprécié ce deuxième tome, d’ailleurs j’ai mis un certains temps à le lire. J’ai été gênée par une difficulté à me repérer parmi les personnages. Trop de fantômes tue un peu le fantôme. On se perd, du moins, je me suis perdue dans les noms d’autant que certains personnages secondaires manquent de consistance – vous direz pour des fantômes c’est un peu normal – . Je ne sais pas s’il était besoin d’en créer autant si, au final, on s’y intéresse trop peu.

L’autre gêne que j’ai ressenti, et que j’avais déjà ressentie dans le tome 1, est le flou de certaines transitions d’où l’impression de me perdre et de devoir relire quelques passages précédents qui ne s’avèrent pas forcément plus éclairants à la deuxième lecture.
Ce tome m’apparaît donc un peu comme un tome de transition, une évolution nécessaire avant d’aborder le tome 3 que je ne vais sans doute pas tarder lire, ne serait-ce que pour en savoir plus sur l’amour naissant entre Ava et Marco, mais aussi pour retrouver Harald, ce fantôme viking et ami d’Ava, que j’adore et qui, dans ce tome-ci, devient son coach en communication.

Une roman ado, et plus largement une série, dont il ne faut pas se priver, car malgré mes petites remarques de pinailleuse, on ne peut que devenir copine avec Ava.

Advertisements
Poster un commentaire

11 Commentaires

  1. Tu vas devenir incollable sur les fantômes, toi ! Bon, je passe mon tour pour le livre, mais j’adore aussi le mug, j’ai presque le même, mais le fond est blanc. 🙂

    Répondre
  2. J’adore ton mug et ton intro, tu crois que ça veut dire beaucoup 🙂 ? Le sujet de ces romans ne me tente pas en revanche je suis contente de voir que ta petite déprime a été passagère et que tu es en train de rattraper ton retard dans l’écriture de tes billets !

    Répondre
  3. Tiens, cette histoire de consolation me rappelle Rinne, manga de Rumiko Takahashi que je vénère, où le héros doit apaiser l’âme des fantômes… C’est assez drôle, je recommande vivement.

    Répondre
  4. C’est une série pour Halloween ! 😀 Je note. J’adore le mug aussi, on fonde un club? 😉

    Répondre
  5. Pour une fois je n’ai pas envie de tester, je n’aime pas les fantômes 😀

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :