« Partition silencieuse » Ea SOLA : Rentrée Littéraire 2013.

Sola la partition silencieusePartition silencieuse faisait partie de la sélection pour le Prix Fnac que j’ai reçue et lue au mois de juin. Mon billet sera surtout présentatif, ayant pris assez peu de notes sur ce roman et n’en ayant pas gardé un souvenir impérissable, ce qui, je le crains, est le symptôme d’un roman peu convaincant.

Ce roman se déroule à Saïgon pendant la guerre du Vietnam, mais aussi en France. Les époques sont variées car elles suivent l’existence des membres d’une famille, leur destin. Au centre de cette famille, il y a deux frères, Dinh et Tho appartenant à deux clans politiques différents, deux clans qui s’opposent. Parallèlement nous suivons également le personnage de Mme Ly qui tient de main de maître une plantation de thé, et Iris, jeune épouse de Dinh, française qui devra vivre dans la jungle aux côtés de son mari. Enfin, l’auteur nous fait suivre le destin de Xa, fille de Dinh et d’Iris, souffrant de son exil en France.

Plusieurs thèmes parcourent ce roman, la guerre bien évidemment est au centre et est la conséquence du destin de ces personnages. Les deux frères ennemis incarnent l’opposition entre les Viêt-Nam, au Nord, soutenus par les communistes, et les Viet-Cong, au Sud, soutenus pas les États-Unis. Dinh fait partie des Viêt-Nam, Tho se sent plus proche des Viet-Cong. Cet affrontement entre frères permet de mieux comprendre ce que fut le dilemme de cette guerre au Vietnam.

L’autre thème peut se discerner à travers le personnage de Mme Ly qui tente de maintenir les traditions et notamment celles du thé grâce à sa plantation qu’elle dirige autoritairement. Il y a de très belles pages sur la cérémonie du thé et le paysage qu’offre cette plantation.

Enfin, les personnages d’Iris et de Xa incarnent la souffrance de l’exil. Iris qui a dû quitter Paris, Xa qui a dû quitter le Vietnam.

Enfin, pour expliquer (ou tenter d’expliquer) le sens du titre, le silence a une place importante : le silence de la nature, mais aussi le silence entre les êtres, mais un silence qui est alors synonyme de problème de communication. Dans cette famille, les êtres se parlent très peu et chacun semble enfermer dans ses pensées, vivre en parallèle sans réelle complicité. L’oxymore du titre témoigne donc du destin des personnages : chacun écrit sa partition en silence, sans la jouer.

Tout cela serait parfait si le style et la composition du roman n’étaient aussi complexes. Je dois dire que j’ai eu un mal fou à me faire une place dans ce roman. La première raison est que les faits historiques sont donnés comme connus voire parfaitement maîtrisés, ce qui n’était pas mon cas. Je dois avouer que j’ai dû faire des recherches pour tenter de comprendre les sous-entendus.

Le deuxième problème tient aux ruptures temporelles qui sont, je trouve, loin d’être très claires, sans parler des personnages si peu présentés qu’on s’y perd. Il m’a fallu un temps fou pour comprendre que Xa était la fille de Dinh et Iris. A cela s’ajoute un style parfois obscur.

Bref vous l’aurez compris, ce roman, s’il propose un sujet intéressant, m’est apparu très complexe, essentiellement à cause de la composition et du style. Je reconnais cependant de très belles pages sur les paysages (la plantation, Saïgon mais également la jungle), une vision poétique du Vietnam, mais cette complexité ne m’a pas permis de ressentir beaucoup d’empathie pour le destin de ces personnages que j’ai eu tant de mal à saisir.

Roman lu dans le cadre du Challenge 1% Rentrée Littéraire 2013.

challenge 1% littéraire 2013

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Ouille, si le style est complexe, je passe mon tour sur celui-ci ^^ Est-il aussi très descriptif ?

    Réponse
  2. Je passe mon tour et tant mieux pour mes finances!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :