« Georgia » Julien DELMAIRE – Rentrée Littéraire 2013

delmaire georgiaCette année, j’ai eu la chance d’être sélectionnée pour participer au Prix du Roman Fnac de la Rentrée Littéraire 2013. J’ai ainsi reçu cinq romans à lire en l’espace de trois semaines, mes livres m’étant parvenus très en retard. J’ai donc commencé ce petit marathon par ce premier roman de Julien Delmaire. L’auteur est reconnu comme poète sur la scène slam française. Avec ce roman, il fait ses premiers pas dans l’écriture romanesque.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’ai abandonné ce roman après en avoir lu une bonne moitié et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Julien Delmaire trace le destin de Venance, un Sénégalais immigré à Paris. Le roman s’ouvre sur son expulsion violente. Après plusieurs séjours dans des centres de détention, dans lesquels il est maltraité, il finit par mourir et c’est mort qu’il reprendra le chemin pour l’Afrique.

L’auteur a le mérite de traiter un sujet social particulièrement sensible et actuel : la condition des sans-papier en France et notamment en Région Parisienne. Venance quitte l’Afrique pour une vie meilleure en France, il y commencera des études, trouvera un boulot dans les cuisines d’un restau, mais sa condition de sans-papier va vite le rattraper et le faire tomber dans cette misère sociale dont les JT ne nous parlent pas forcément. Sa rencontre avec Georgia, jeune femme paumée et droguée, provinciale montée à Paris, va lui faire connaître un amour sensuel qui le fascine.

Dit comme ça, on peut se demander ce qui m’a fait renoncer. En effet, le sujet est intéressant, moderne, mais le problème, pour moi, réside essentiellement dans le style. Julien Delmaire oscille entre un style dit poétique mais fortement ampoulé et un vocabulaire cru. Le style est donc dans l’excès des extrêmes : trop ampoulé d’une part, trop cru d’autre part. Je n’ai pas d’a priori majeurs contre le langage cru quand celui-ci est un tant soi peu justifié. Ici on a du cru pour du cru et il n’apporte pas grand chose, si ce n’est qu’il représente ce défaut de la littérature contemporaine qui pense faire moderne parce qu’elle use de termes vulgaires.

L’autre problème est une tendance excessive à la noirceur. Alors, oui bien sûr, la condition des sans-papier est difficile, j’en suis bien consciente, mais l’excès du style est bien dommage, car le sujet en lui-même est suffisamment difficile pour avoir à en rajouter. Une écriture plus mesurée, moins ampoulée qui laisse parler son sujet au lieu de se regarder écrire aurait été plus efficace à mon sens. Ce qui est triste est que l’effet pathétique que veut créer l’auteur par son style fait pschitt ! Je ne suis pas parvenue à être touchée par ces personnages, que j’ai eu du mal à distinguer dans ce fatras du style !

Une lecture donc très peu convaincante pour moi, je serais cependant curieuse de connaître d’autres avis sur ce premier roman.

Roman lu dans le cadre du Challenge Rentrée Littéraire 1% 2013 organisé magistralement par Hérisson.

challenge 1% littéraire 2013

Advertisements
Poster un commentaire

9 Commentaires

  1. Pourtant le thème est intéressant ! Dommage…

    Répondre
  2. Tu ne me donnes pas envie (et c’est rare!)

    Répondre
  3. c’est parfois bien le soucis des bonnes idées: elles sont mal exploitées … et dans ce cas ça a l’air d’autant plus regrettable qu’il s’agit d’un sujet grave de société qui pourrait, si bien traité, rallier des gens à la cause … (je n exclu pas de jeter un oeil à cet ouvrage si l’occasion se présente)

    Répondre
  4. à oublier alors

    Répondre
  5. un sujet qui ne m’intéresse pas spécialement, et qui rappelle cette fameuse phrase que l’on peut dire de temps à autre : n’est pas écrivain qui veut !

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Envie de savoir qui se cache derrière l'écran?

  • Blog Stats

    • 1,289,612 hits
  • Follow on WordPress.com
  • Facebook

  • Mon Instagram

    #Grenoble #téléphérique #lesbulles #Kusmi #bluedetox #infuseurchat #teatime
  • Social

  • « Les livres de George » cité dans Livres Hebdo Août 2015

  • Catégories

  • Articles récents

  • Plan Orsec 2016

  • Archives

  • Un livre dans la boîte !

  • Challenge Femmes de Lettres

  • Antoine et le chat qui lit

  • RSS Antoine et le chat qui lit (blog jeunesse)

  • href="https://www.goodreads.com/user_challenges/widget/2544310-leslivresdegeorge-tessier?challenge_id=5493&v=2">https://www.goodreads.com/user_challenges/widget/2544310-leslivresdegeorge-tessier?challenge_id=5493&v=2
  • Protected by Copyscape Web Plagiarism Detection
  • Samedi Sandien : Récapitulatif

  • Challenges de George

  • Commentaires récents

    topobiblioteca sur « George …
    Antigone Héron sur « George …
    noukette sur « George …
    eimelle sur Challenge Femmes de Lettres…
    les Livres de George sur Bullet Journal…
  • RSS Un blog, des livres : un Journal

    • 22 Janvier 2014
      En ce mercredi, une avant-première presse (merci mon blog de lecture !) pour le dessin-animé Tarzan qui sortira mi-février ! J’ai embarqué mes enfants avec moi évidemment sinon c’est pas drôle ! Photo prise dans le cadre du défi « 365 … Lire la suite →
  • RSS Marilyn and my Books

  • Ebuzzing - Top des blogs - Littérature
  • hellocoton

    Suivez-moi sur Hellocoton
    Retrouvez george sand sur Hellocoton
  • stats for wordpress
  • my read shelf:
    LesLivresdeGeorge's book recommendations, favorite quotes, book clubs, book trivia, book lists (read shelf)
  • Pages

  • D’autres liens utiles

  • Suivez-moi sur Twitter

  • %d blogueurs aiment cette page :