A 12 ans, j’étais déjà une blogueuse-lectrice !

Hier après-midi, dans une fièvre de rangement, j’ai remis la main sur 3 cahiers dont j’avais un vague souvenir, mais c’est en les ouvrant que tous m’est revenu ! De l’âge de 12 ans à 17, je tenais donc des cahiers de lecture dans lesquels je présentais précisément les livres (titre, auteur, date de début de lecture et de fin, nombre de pages, etc.),  résumais les intrigues, établissais une liste des principaux personnages et écrivais mon avis.

Cahier de lecture 12 à 17 anscahier de lecture 12 à 17 ans présentation

J’ai donc replongé dans 4 ans de lectures. Certaines lectures m’étaient totalement sorties de la tête, comme le roman de Retour vers le futur par exemple, je ne savais même plus qu’il y avait eu un roman écrit par Spielgberg…

Le premier cahier, écrit à l’encre turquoise et rose, rassemble des lectures pour ado (les romans de Michael Ende par exemple L’Histoire sans fin ou Momo) mais aussi certains classiques comme Jack London (L’appel de la forêt), Mark Twain (Les aventures D’Huckleberry Finn), Hervé Bazin (Vipère au poing), Marcel Pagnol (Le temps des amours, Jean de Florette, Manon des sources), Alex Haley (Racines) ou Steinbeck (A l’est d’Eden). J’ai retrouvé aussi des lectures que ma mère m’avait conseillées comme Les Petits enfants du siècles de Christiane Rochefort,  La demoiselle d’Avignon de Frédérique Hébrard ou encore Le Journal à quatre mains de Benoîte et Flora Groult. Mes avis de l’époque étaient assez sommaires, l’adjectif intéressant était employé à toutes les sauces et j’écrivais déjà des avis négatifs – avec plein de fautes d’orthographe et de grammaire (je pense être dorénavant plus cool avec mon fils, concernant ses fautes en dictée !) – et étais déjà dubitative concernant les 4èmes de couv. :

cahier de lecture 12 à 17 ans critique nég

Dans le deuxième cahier, qui couvre la période 14/15 ans, une certaine tendance aux classiques se dégage nettement avec Zola, Françoise Sagan, Flaubert, Octave Mirbeau, La Princesse de Clèves et même Proust, mais aussi Pearl Buck. On commence aussi à trouver les livres à lire dans le cadre scolaire : Barjavel Ravages, par exemple. Et toujours les livres conseillés par ma mère : La Chambre des dames et Le Jeu de la tentationLe Bal du gouverneur de Marie-France Pisier, par exemple et plusieurs romans d’Henri Troyat, notamment Les Eygletières et Les Semailles et les moissons.

Enfin dans le troisième cahier (période 16/17), à côté des indétrônables Henri Troyat, Pearl Buck ou Steinbeck, on voit apparaître Balzac (Béatrix premier roman de Balzac lu et qui s’inspire entre autre de George Sand), Maupassant (Une vie), Charlotte Brontë (Jane Eyre) et Emily Brontë (Les Hauts de Hurlevent) Daphné du Maurier (Rebecca, L’auberge de la Jamaïque), encore Zola, Ann Radcliffe (Les mystères d’Udolpho) – je mettais enfin le nez dans la littérature anglaise – , Oscar Wilde avec Le Portrait de Dorian Gray et même La Tempête de Shakespeare, sans oublier 1984 d’Orwell et le début de mes lectures de John Irving avec L’œuvre de Dieu la part du diable.

Et toujours les lectures scolaires : La Métamorphose ou Un barrage contre le Pacifique ; et celles conseillées par ma mère : De la part de la princesse morte de Kénizé Mourad, Une femme d’Anne Delbé (bio de Camille Claudel) ou encore La Maison sans racines d’Andrée Chédid.

Ce que je retiens cependant de toutes ces lectures est finalement que mes choix d’alors restent assez proches de ceux d’aujourd’hui. J’ai ainsi retrouvé deux avis sur des romans d’Agatha Christie (totalement effacés de ma mémoire), une troisième lecture du Journal d’Anne Frank ou encore une bio sur Marilyn Monroe. Et summum du summum, j’ai trouvé une plaquette de la pléiade présentant l’album sur George Sand ! Les classiques, très présents dans ces trois cahiers, révèlent aussi cette passion naissante pour la littérature. Cela finit de me convaincre que les lectures faites à cette période de la vie conditionnent nos goûts de lectrice. Certes on s’ouvre à d’autres genres, d’autres auteurs, mais le socle est là. J’avais un peu tendance à aller toujours vers les mêmes écrivains, j’avais des passades, je lisais plusieurs romans d’un même auteur, chose que je ne fais plus trop aujourd’hui.

En parcourant ses titres de romans, j’ai revu aussi l’époque à laquelle je les lisais,et donc comment je suis venue à les lire. Par exemple, la lecture de la bio de Camille Claudel fut sans doute orientée par la sortie du film, de même pour Jean de Florette et Manon des sources. Je me suis rendue compte aussi à quel point ma mère me conseillait dans mes lectures, il s’agissait souvent de romans qu’elle avait elle-même lus avant moi et qui étaient dans sa bibliothèque. Mon intérêt pour Steinbeck est venu de ma passion à l’époque pour James Dean et celui pour Jack London de mon amour pour les chiens et notamment les loups, passion que j’ai encore aujourd’hui.

Au-delà du fait de retrouver mes lectures passées, ce qui m’a fait sourire est que ces cahiers sont finalement assez proches de ceux que je tiens aujourd’hui. Alors certes je ne résume plus mes livres, je note les moments clefs, certains noms de personnages, mais par exemple les dates de lecture (début et fin) sont toujours présentes, comme le nombre de pages et le récapitulatif final avec le nombre de pages lues qui a quelque chose à voir avec les bilans annuels sur le blog :

cahier de lecture 12 à 17 bilan de pages

J’ai remarqué aussi que je m’adressais à un vous hypothétique, comme si je m’adressais à des lecteurs, et qui rappelle le vous que j’emploie aujourd’hui ici ! A chaque fin de cahier, j’écrivais une note dans laquelle je vantais les mérites de la lecture et des livres : Je lis, j’avale, je me goinfre de livres non pas pour devenir plus intelligente mais par plaisir, tout simplement par plaisir. Parce que je pense qu’il n’y a rien de plus merveilleux qu’un livre et ce qu’il renferme, que chaque livre lu est une vie vécue, un rêve, un moment merveilleux. Et si « mes » livres sont si variés c’est tout simplement que par moment on rêve d’une vie douce, d’une vie mouvementée ou d’une vie futuriste, alors comme il est dur de notre temps de concilier rêves et réalité, il faut lire pour rêver davantage et vivre davantage. N’oubliez pas chaque livre est une vie.

A croire que ces cahiers étaient les prémices du blog et que j’ai toujours les mêmes manies près de 30 ans plus tard ! Je ne sais pas trop pourquoi j’ai renoncé à poursuivre ces cahiers, sans doute par manque de temps. J’y suis revenue périodiquement plusieurs années plus tard, puis ai à nouveau abandonné avant d’ouvrir le blog et de reprendre de façon assidue la rédaction de cahiers de lecture !

Vive la lecture !

Publicités
Poster un commentaire

84 Commentaires

  1. Génial! Quelle organisation, de bons souvenirs à transmettre même s’il y a des fautes 😉

    Réponse
  2. Merci pour ce joli moment de partage. Qu’est ce que j’aurai aimé être comme toi à cet âge là: tenir des cahiers de mes lectures. J’aurai ainsi des souvenirs de mes lectures d’ado. Mais bon, à l’époque, je préférais écrire mes propres fictions que de donner des avis sur les livres que je lisais.
    A cette période, je me souviens que je fouillais dans la bibliothèque de ma mère et découvrais des auteurs comme Christian Signol, Colleen McCullough, Robert Sabatier. Mais aussi Marcel Pagnol et sa tétralogie de l’enfance (de « La Gloire de mon père » aux « Temps des amours »). J’aimerai d’ailleurs me replonger dans l’œuvre de Pagnol.
    Merci encore pour ce billet qui a ouvert pour quelques temps, ma boite à souvenirs livresques.

    Réponse
    • Ah oui Colleen McCullough et le fameux « les oiseaux se cachent pour mourir » ! Tu sais qu’il y a un challenge Pagnol qui s’est ouvert en juillet mais je ne sais plus sur quel blog !

      Réponse
      • Pour le challenge, j’avais vu cela quelque part aussi, je ne sais plus où. Mais, bon, je vais éviter puisque je n’ai aucun Pagnol dans ma PAL (ceux que j’ai lu étant ado m’avaient été prêté par une de mes tantes). Merci tout de même pour l’info.

        Réponse
  3. Laurence (Lolotte)

     /  août 15, 2013

    Oh comme ton billet est amusant. Je n’ai jamais noté ce que je lisais mais je faisais ça pour les films que j’allais voir au cinéma. par contre, je retrouve beaucoup de lectures communes avec les tiennes, et entre autres celles que nous conseillaient nos mamans.
    PS : mention spéciale pour tes notes sur les pages lues, tu étais déjà une sacrée « challenger » !!!

    Réponse
    • Je notais les films aussi mais moins rigoureusement et dans mes journaux intimes !
      Je me rends compte que j’ai toujours noté le nombre de pages, on ne se refait pas 😉 !

      Réponse
  4. Voilà de quoi être bouche bée d’admiration! La lecture vous aura guidé tout le long, une vraie vocation! Bien des choses du Brésil!!!

    Réponse
  5. Ha oui, c’est de la prédestination ou je ne m’y connais pas !!! Je l’ai fait aussi entre 11 ans et 14 ans mais mes cahiers se sont perdus dans un de nos nombreux déménagements, ça m’a dégoûtée, je n’ai pas continué…et je le regrette quand je vois les émotions que cela procure ! 😉

    Réponse
    • J’ai un mal fou à jeter, et j’en suis contente aujourd’hui ! j’ai été bluffée de voir que les trois cahiers étaient entièrement remplis, je ne me souvenais pas les avoir tenus pendant 4 ans !

      Réponse
  6. alexmotamots

     /  août 15, 2013

    Moi c’était sur des feuilles classeurs, auteurs par ordre alphabétique.

    Réponse
    • J’adore les cahiers, même si ceux-là sont assez banals ! j’avais un problèmes avec les classeurs, les feuilles ont tendance à se détacher, mais c’est vrai que c’était un moyen efficace pour les classer par ordre alphabétique !

      Réponse
  7. Tu me donnes des complexes ! Jusqu’en 2008 (soit huit ans après la fin de mes études de lettres), j’étais bien incapable de rédiger plus d’une ligne d’avis. Par contre, j’ai toujours adoré écrire des histoires.

    Réponse
  8. C’est surprenant ! Comme si on t’avait programmée pour tenir un blog ! Tu es faite pour les chroniques littéraires !

    Réponse
  9. Ils sont précieux ces cahiers…

    Réponse
  10. Quelles merveilles !!! 🙂

    Réponse
  11. Très joli billet ! Moi, je n’avais pas de cahier mais je notais sur un post-it, collé sur la première page du livre, un court commentaire appréciatif de ma lecture. C’est vrai ce que tu dis sur les lectures adolescentes; pour moi aussi, mes goûts ont finalement peu changé.

    Réponse
  12. Je n’étais pas organisée comme toi moi, mais je vois quelques lectures communes aux mêmes âges : j’ai dévoré « Les Eyglétières » et « des semailles et des moissons » (que je garde encore dans ma bibliothèque mais que je ne relirai sans doute pas de peur d’être déçue!) Par contre endant les vacances j’ai relu (en livre audio) « Au bonheur des dames » que j’avais beaucoup aimé en 3ème. J’ai aussi lu la trilogie de Pagnol au moment de la sortie au cinéma (et je n’ai d’ailleurs pas vu les films), je me souviens avoir lu aussi (dévoré) « Autant en emporte le vent » quand j’étais au collège. Je lisais beaucoup d’Agatha Christie et de Maupassant (et en 1ère je me souviens avoir été vraiment valorisée par ma prof de français qui m’avait dit que c’était un grand auteur, car e croyais que c’était de la littérature facile 😉 mais aussi, je vais être honnête, des équivalent Harlequin pour ado (des histoires d’amour et de copines pour ados) 😉
    Ton billet me fait repenser à mon adolescence de lectrice!

    Réponse
    • Je ne lisais pas de Harlequin, même à l’époque mais il y a une mini fiche sur un Delly, qui ressemble aussi je crois aux Harlequin !

      Réponse
      • ce n’étais pas Harlequin mais une collection pour les ados (des jeunes filles mal dans leur peau qui finissent par se faire plein d’amis et avoir un petit ami! Il faudrait que je retrouve ce que c’était 😉 je n’en suis pas fière mais ça faisait partie de mes lectures de jeunesse 😉

        Réponse
  13. génial ce billet, comme quoi, on ne change pas … j’adore tes notes sur la lecture !

    Moi je note mes lectures depuis que j’ai 11 ans, et il y a quelques années, j’ai entièrement retapé mes carnets sur un classeur Excel … je le regarde régulièrement ! Mais je ne notais que le titre, l’auteur, et si c’était bien ! 🙂

    et tu lisais quoi en juillet 1988 ? 🙂

    Biz ma belle !

    Réponse
    • Dossier Excel, je reconnais bien là ton organisation de bibliothécaire 😉 !
      Comme je te le disais sur FB je finissais « L’oeuvre de Dieu la part du diable » de John Irving !

      Réponse
  14. Coucou ! Ton billet est très amusant, prends bien soin de ces cahiers, ils sont précieux !
    A 13 ans j’ai déjà lu pas mal de livres, et j’avais également commencé des cahiers de lecture mais j’ai fini par m’en acheter un bien épais que j’organise sous forme de tableau : livre, auteur, nb de pages, maison d’éditions et note. Le problème c’est que je n’avais pas commencé ce cahier à mes débuts dans la lecture au fur et à mesure, mais il n’y a pas si longtemps, quand je me suis aperçue que plus tard je voudrais surement revoir tous mes livres lus, du coup je n’ai plus les dates de lecture et les avis, seulement une note 🙂 L’avantage, c’est que je m’épargne les fautes d’orthographe ^^

    A bientôt ! ^^

    Réponse
    • Je me rends compte que chacun a sa petite organisation, en fonction des supports : cahier, classeur, etc. et organisation interne ! Pour ma part, j’avais envie de noter la période de ma lecture, plus que la date de parution. Moi aussi, au fil des années, je mettais des notes et juste quelques lignes d’avis !

      Réponse
  15. C’est génial de retrouver quelque chose comme ça. Je n’aurais jamais eu la patience de tenir de tels cahiers, mais j’aurais été ravie de pouvoir retrouver une trace de mes lectures et de mes impressions. C’est marrant de voir comme nos goûts et nos manies se dessinent dès l’enfance. Je me demande souvent comment l’adolescente que j’étais me percevrait aujourd’hui. Celle qui a tenu ces cahiers serait sans doute ravie si elle te voyait. Vas-tu les garder à porter de main pour relire certaines oeuvres ou pour t’aider à conseiller tes fils dans leurs lectures, s’ils le veulent bien, quand ils seront plus grands?

    Réponse
    • Antoine a été très surpris par ces cahiers, j’essaie de lui dire de faire pareil mais il a plus de mal parce que l’écrit lui fait un peu peur et qu’il est plus attiré par le blog ou par des vidéos. Maintenant que je les ai retrouvés, je vais les garder précieusement et les mettre dans le même coin de mes cahiers de lecture que je tiens régulièrement depuis que j’ai ouvert le blog. Je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup changé depuis mon adolescence et ces cahiers me le prouvent ! je me rends compte que j’avais peu de lectures dites « jeunesse » ou « ado » et j’ai toujours été attirée par les livres pour « grands » !

      Réponse
  16. Merci pour ce partage..Enfant et adolescente j’aimais également beaucoup la littérature, ton témoignage a fait remonté d’agréables souvenirs de cette période où les livres et leur héros développaient notre imaginaire, où l’on s’évadait après une journée d’école harassante dans de délicieuses histoires. Par contre mes journaux intimes n’étaient pas aussi organisés, mais l’avantage d’écrire sur ça vie c’est que ça permet plus de mieux comprendre qui nous sommes et comment nous avons évolués.
    J’ai reconnu quelques romans..dont Jane Eyre que j’avais beaucoup aimé. Par la suite j’ai vu qu’ils avaient sorti une adaptation cinématographique, l’as tu vue?

    Bonne continuation!

    Réponse
    • Je tenais en parallèle un journal intime depuis mes 13 ans et j’ai arrêté autour de 26 ans ! je les ai toujours, ceux-là je sais parfaitement où ils se trouvent !

      Réponse
  17. mon dieu
    je faisais ça aussi! quelle chance tu as eue de retrouver tes carnets!!

    Réponse
  18. argali2

     /  août 19, 2013

    Génial ! J’ai retrouvé, il y a quelques années, mon premier « roman » écrit à 9 ans. Je pleurais de rire.

    Réponse
    • Tu m’étonnes ! Moi j’écrivais des histoires de Schtroumfs, il faut dire que j’en avais toute une collection (que j’ai donnée à mes enfants depuis) et j’écrivais leurs aventures, je devais avoir cet âge-là aussi !

      Réponse
  19. Comme je t’envie d’avoir conservé ces cahiers ! A cet âge je tenais des listes de ce que je lisais chaque mois et à la fin de l’année je faisais les comptes. Je le fais toujours, mais maintenant sur ordinateur. Je n’ai hélas plus les listes papier. En ce qui concerne mes nouvelles, j’ai tout jeté il y a des années parce que j’avais peur que quelqu’un les lise !

    Réponse
  20. C’est touchant cette redécouverte 😉

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :