« Les Animaux malades de la peste » Jean de La Fontaine et Olivier Morel

la fontaine les animaux pesteJ’ai toujours aimé la fameuse édition des fables de La Fontaine illustrée par Gustave Doré, des gravures sombres, parfois terrifiantes et je garde en mémoire celle du petit Chaperon Rouge dans le lit aux côtés du loup portant la charlotte de la grand-mère !

Les fables de La Fontaine font partie de la littérature jeunesse puisque La Fontaine les a écrites, du moins pour une partie d’entre elles, pour le Grand Dauphin âgé alors de 7 ans. Cependant le texte est devenu souvent bien difficile pour les enfants d’aujourd’hui. Les tournures de phrase, le vocabulaire ancien peuvent être un peu compliqués pour des enfants du même âge aujourd’hui. Mais ce n’est pas une raison pour les négliger et en priver nos chères têtes blondes.

Les Éditions Courtes et Longues, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises sur ce blog*Le, ont eu la bonne idée d’éditer une fable un peu moins connue des enfants, Les animaux malades de la peste, en l’illustrant de façon moderne tout en respectant le texte. Il n’y a pas d’adaptation moderne du vocabulaire ou je ne sais quoi, les enfants ont véritablement accès au texte dans un format album jeunesse.

L’histoire est la suivante : la peste sévit dans le royaume, pour calmer les Dieux et éradiquer le fléau, on décide de sacrifier le plus pécheur d’entre d’eux, pour cela chacun doit avouer ses péchés. On dresse alors un tribunal pour juger le bon coupable.

On ne compte plus les éditions des fables de La Fontaine pour les enfants, mais ce que je trouve remarquable dans cette édition-ci est la modernité des illustrations, leur beauté aussi. Les animaux sont représentés, comme vous le voyez sur la couverture, de façon anthropomorphique, l’aspect animal est révélé par la tête. Les vêtements sont modernes, le renard est habillé en juge :

La Fontaine animaux peste renard

Cet aspect moderne, permet aux enfants de retrouver quelques repères, mais permet aussi de mieux saisir la sens de la fable. Ainsi le renard apparait comme un arriviste, déboulant en Porsche rouge, vêtu, tout d’abord d’un costard sombre et muni d’une mallette avant de revêtir sa robe d’avocat ; l’image de l’épidémie est représentée par des masques à gaz… La modernité des illustrations permet également de révéler toute la modernité de la fable de La Fontaine, modernité qui trouve son apogée dans la fameuse morale : Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

J’ai bien évidemment lu cet album à mes enfants (Antoine 10 ans et Eliot 7 ans). J’ai donc en effet pu constater le problème que posent certains termes ou certaines tournures de phrase, mais une fois les explications données, Antoine et Eliot ont très bien compris ce qui était dénoncé ici, et les parallèles que j’ai pu faire avec notre actualité politique ont fini de les éclairer. Ils ont beaucoup apprécié les illustrations, notamment celles représentant le renard ou celle de l’âne sur lequel ils se sont apitoyés.

Cette édition est donc une belle idée et une réussite, même si je reste convaincue que sa lecture doit être faite par un adulte qui puisse expliquer les difficultés du texte. Cet album reste donc une belle initiation aux fables de La Fontaine que je ne peux que vous conseiller. On pourra cependant regretter le prix un peu élevé (22€) !

Album lu dans le cadre du Challenge Justice 2013.et du Challenge Animaux du monde.

Challenge-justice-chez-Yuko session 2Challenge Animaux du monde

Merci aux Éditions Courtes et Longues.

*Les autres livres chroniqués des Éditions Courtes et Longues :

1. Le Héron et l’escargot

2. Les Contes de ma mère l’Oie

3. Jolie Pépée

4. A la mode impressionniste

Advertisements
Poster un commentaire

10 Commentaires

  1. Passionnant comme toujours… Merci 🙂

    Répondre
  2. J’aime beaucoup l’idée d’aborder une oeuvre sous une approche moderne mais sans dénaturation. Je suis papa depuis peu mais je commence déjà à me préparer une petite liste pour les années à venir.

    Ce livre en fera partie, c’est certain. Merci d’en avoir parlé.

    Répondre
  3. Haro sur le baudet! 😉
    Quelle bonne idée de faire découvrir ces petits bijoux aux enfants!

    Répondre
  4. J’ai ajouté le billet pour le challenge Animaux du monde (pour une fois, je n’ai presque pas de retard dans la mise à jour).

    Répondre
  5. Olivier Morel

     /  octobre 17, 2013

    Un grand merci pour votre appréciation pertinente, que je découvre aujourd’hui, et votre lecture attentive du livre. C’est très encourageant pour moi.

    Répondre
    • Merci pour votre commentaire qui m’est parvenu juste le matin où mon fils aîné est parti avec votre livre à l’école pour le montrer à sa classe, la maîtresse ayant demandé de trouver une fable de La Fontaine avec des animaux 😉 ! J’ai vraiment beaucoup apprécié cet album et cette volonté de moderniser sans affadir l’écriture de La Fontaine, une belle réussite, vraiment ! Avez-vous l’intention d’en illustrer d’autres ?

      Répondre
  6. Je suis ravi de découvrir les vies multiples de mon album et de rentrer par votre intermédiaire dans les salles de classe. J’ai toujours pensé qu’il fallait s’adresser aux enfants en pensant aux adultes qu’ils seront demain. Ils constituent un public avisé qui mérite un travail de qualité et avec lequel on peut aborder des sujets difficiles pour peu qu’on trouve le ton juste. C’est ce ton que j’ai cherché dans ce livre, en m’appuyant sur le texte magnifique de La Fontaine bien sûr. L’illustration n’étant pas mon activité principale – je suis artiste-peintre – , je n’ai pas d’autre projet d’illustration actuellement mais je récidiverai volontiers si l’occasion se présente. C’est la première fois que je réalise un livre aussi sophistiqué : les illustrations originales sont des linogravures en couleurs dont le tirage, que j’effectue moi-même, a nécessité entre 3 et 4 passages sous presse, sur papier Ingres d’Arches vergé. Pour l’impression du livre, une grande attention a été portée au choix du papier et à la préservation des subtilités des couleurs et de la trame.

    Répondre
    • J’étais en effet allé faire un tour sur votre site et j’ai pu découvrir vos œuvres, j’aime beaucoup d’ailleurs vos peintures sur le Japon. Les éditions Courtes et longues font un très beau travail et cet album en est la preuve. Merci pour ces précisions.

      Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :