« Une visite surprise » Claudie PERNUSCH

pernusch visite surprisePaulin vit à Soulac-Sur-Mer, en Gironde, région dans laquelle l’auteure a passé son enfance. Après une expérience difficile dans l’enseignement, Paulin a décidé de refaire sa vie dans sa ville natale en tenant une boutique pour touristes. Il entretient une relation intense avec Léna, pharmacienne à Bordeaux. Très centrés sur leur couple, Paulin et Léna sont heureux et n’envisagent par d’agrandir leur famille, Léna est d’ailleurs totalement hostile à l’idée d’être mère. Aussi quand Louise, une jeune femme croisée dans sa jeunesse, annonce à Paulin qu’il est père d’une petite fille de 9 ans, Mine, cette nouvelle va bouleverser le fragile équilibre retrouvé.

Ce roman est paru en mai dernier, mais sa couverture me semblait idéale pour lire ce roman sur la plage, voilà pourquoi il a attendu quelque peu. Et en effet, les embruns marins, la vie du petit village, les va et vient des touristes, sont bien présents. On sent que l’auteure prend plaisir à évoquer ce village, ses rues, elle nous y promène au fil des saisons oubliant parfois peut-être que le lecteur n’est pas nécessairement un familier des lieux, si bien que le noms des rues, qui peuvent être évocateurs pour elle, n’apporte pas grand chose au lecteur qui ne connaît pas les lieux.

Mais le sujet principal de ce roman est bien évidemment cette paternité surprise imposée à Paulin. Durant une année, nous suivons le cheminement de Paulin : son refus dans un premier temps, l’impression d’être mis au pied du mur, puis, petit à petit son acceptation et finalement la révélation de sa paternité. Le personnage de Mine est d’ailleurs très touchant et son charme enfantin va agir. Ce cheminement de Paulin est donc sans doute ce qui m’a le plus intéressée dans ce roman. Toutefois, je n’ai pas été totalement séduite par ce roman et cela à cause principalement du personnage de Léna que j’ai trouvé assez détestable et immature. Le problème est que les raisons de son hostilité envers les enfants n’apparaît clairement qu’à la fin du roman. Personnage distant et égoïste, Léna est une femme exclusive totalement adulée par Paulin, adulation qui parfois frise un peu ridicule, je trouve : Léna, ma douce, ma gracile, mon amour bleu sauvage aux yeux de chatte siamoise. (p.43). Ce style lyrique à l’excès est d’autant plus décalé que vient parfois se glisser des termes crus qui surgissent comme des mouches sur une tarte aux fraises acidulées.

Il m’a manqué une analyse psychologique un peu plus approfondie, des pistes plus claires qu’il aurait fallu donner plus tôt dans le roman pour que le lecteur et en l’occurrence la lectrice que je suis comprenne pleinement l’ampleur du drame que semble présenter l’arrivée inopinée de cette petite fille. D’autant que Paulin, par peur de perdre l’amour de Léna, semble aussi rejeter cette paternité par faiblesse. Léna, dans sa froideur, et parce que ce personnage manque de contour, apparaît donc comme celle qui décide aussi du destin de Paulin et on attend avec impatience le moment où Paulin va enfin s’imposer, sortir de cette adulation pour cette femme pour commencer une liaison moins lyrique.

Un roman donc pas inintéressant mais un peu léger avec quelques longueurs dans les interrogations en boucle de Paulin.

Roman lu dans le cadre du Challenge Ma PAL fond au soleil, du Challenge Destination PAL et du Challenge Amoureux Saison 3 (cat. Amours contemporaines).

challenge pal estivale métaphorechallenge pal estivale lili galipetteChallenge Amoureux saison 3

Merci aux Éditions Belfond.

Publicités
Poster un commentaire

16 Commentaires

  1. Je vais donc passer !

    Réponse
  2. Je te trouve un peu sévère. Beaucoup de choses sont tues dans ce livre et arrivent en filigrane. Dur de sortir la tête de la sablière où on l’a enfoncée pour ne pas se souvenir, pour ne pas réfléchir. Comme toi, Léna m’a insupportée mais j’ai apprécié ce livre

    Réponse
    • Oui mais quand même je trouve que notamment l’âge de Léna aurait dû arriver plus tôt par exemple, on ne comprend pas trop pourquoi elle est si hostile aux enfants, enfin c’est ce que j’ai ressenti.

      Réponse
  3. pas le sujet le plus intéressant pour moi, en ce moment, je m’éclate bien avec des livres à suspense depuis le début de mes vacances !

    Réponse
  4. Pourquoi pas… une lecture qui passerait très bien sur la plage 🙂 Merci pour la découverte

    Réponse
  5. Déjà, l’histoire ne m’attire pas plus que ça, mais à en croire ton avis, je passe mon tour aussi. Pourtant, le titre était plutôt accrocheur.

    Réponse
  6. Le sujetpourrait me plaire, si les avis sont partagés, je tenterai à l’occasion

    Réponse
  7. à lire sans se précipiter sur le livre

    Réponse
  8. Ah Soulac, on y a passé des vacances géniales !!! Mais le roman, bon, boffff…

    Réponse
  9. Excellent article, longue vie à ce blog!
    Cordialement,

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :