« Nox : Ailleurs (2) » Yves GREVET

Grevet Nox 2Je n’ai pas attendu longtemps avant de commencer la suite de Nox : Ici-bas. Dans ce deuxième et dernier tome, Yves Grevet poursuit donc les aventures des trois principaux personnages du tome précédent : Lucen, Gerges et Ludmilla, mais ajoute une quatrième voix, celle de Firmie, fiancée de Lucen dont elle est séparée.

Comme il s’agit d’un billet sur une suite, il se peut que je révèle des éléments de l’intrigue qui risquent d’empiéter sur votre lecture, surtout si vous n’avez pas encore lu le premier tome.

Comme dans le premier tome, chaque chapitre, en alternance, donne la parole aux quatre personnages, ce qui permet d’avoir une vision globale des évènements. Le système fonctionne plutôt bien et même mieux que dans Ici-bas dans lequel j’avais trouvé quelques redites un peu gênantes parfois. Ici, au contraire, comme les personnages sont séparés, il n’y a plus cette sensation de répétition et les évènements s’imbriquent pour donner une vue d’ensemble de l’intrigue.

Cette suite est cependant beaucoup plus sombre et l’étau se resserre dangereusement sur Lucen, mais aussi sur Firmie et Ludmilla. Ces trois personnages sont plongés dans des situations extrêmes dans lesquelles ils risquent leur vie et l’on se demande souvent comment l’auteur va bien pouvoir s’en sortir et extirper ses personnages des dangers qui les entourent.

Le premier tome mettait l’amitié à l’honneur, ici c’est le sentiment amoureux qui prend le dessus, mais aussi l’entraide, même si les trahisons ont une place importante. L’amour du couple mais peut-être surtout ici l’amour maternel et paternel qui transcende les héros et leur donne la force et la volonté de survie.

Cependant, je dois avouer que je suis un petit peu moins enthousiaste que pour le premier tome. Même si je l’ai lu assez rapidement et sans lassitude, j’ai trouvé que les façons dont les personnages se sortaient du danger étaient un petit peu faciles. Comme je le disais plus haut, les personnages sont placés dans des situations qui apparaissent comme inextricables, or l’auteur les en fait sortir grâce à des circonstances, des hasards qui m’ont paru souvent manquer de vraisemblance ou du moins un peu trop miraculeux. Les évasions se font toujours sans heurts et sont traitées parfois en à peine une page alors que tout laissait croire, dans les pages précédentes, que les lieux de rétention étaient totalement inviolables.

J’ai regretté aussi que le style soit essentiellement narratif. Les pensées des personnages sont toujours présentes, mais moins développées et l’on sent que ce qui prime dans cette suite, c’est avant tout l’action. Par là même, on a un style plus haché, avec des phrases courtes qui décrivent les actions successives.

Toutefois, cette fin des aventures de Lucen reste très prenante, car le rythme demeure haletant et que l’on est curieux de savoir comment toutes les pistes vont se rejoindre et comment les héros vont s’en sortir. La leçon finale est à la fois peu surprenante et s’apparente à la fin des contes de fée : ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, mais Yves Grevet a su réinventer cette issue un peu clichée, en faisant de la famille un écrin précieux au centre duquel l’amour est essentiel. Ce roman finalement est un bel hymne à l’amour, mais aussi à l’entraide, au courage, des valeurs d’autant plus importante dans un monde où toutes les valeurs humaines sont maltraitée, où règnent la peur et la violence. On peut y voir un retour à des valeurs assez conservatrices, mais bien au contraire, Yves Grevet, à travers les épreuves de ses personnages (et Dieu sait qu’ils vont en vivre!), décrit bien la façon dont ils accèdent à l’âge adulte et comment le fait de devenir père ou mère leur permet de prendre leur vie en main, de vivre selon leurs propres valeurs même si cela signifie aussi une rupture avec leur passé.

Enfin, ce roman ne vous laissera pas sur votre faim, car toutes les pistes lancées dans le premier tome trouvent leur explication, les énigmes sont résolues et il s’achève sur une note optimiste, ce qui fait du bien après tant de noirceur. On se sépare des personnages avec regret et on en viendrait à souhaiter un tome 3 !

Roman lu dans le cadre du Challenge Amoureux Saison 3 (Cat. Amours Adolescentes) et du Challenge Ma PAL fond au Soleil.

Challenge Amoureux saison 3challenge pal estivale métaphore

Merci aux Éditions Syros.

Publicités
Poster un commentaire

13 Commentaires

  1. Un tel enthousiasme et seulement deux tomes, je pense que c’est efctivement un livre qu’il faut que je découvre.

    Réponse
  2. C’est vraiment survolé ton billet surtout que tu avertis bien au début le risque de spoiler sur le premier tome… que je vais lire très bientôt (normalement ;0) Bises, et bon week end George

    Réponse
  3. Il attend sur ma PAL (mais ne devrait pas résister aux vacances qui approchent…. ) car pour l’instant, le mois anglais dicte l’essentiel de mes lectures.

    Réponse
  4. J’ai vraiment beaucoup aimé le tome 1. J’espère que le tome 2 sera à la hauteur. Mais ce que tu en dis me rassure.
    Tu as déjà essayé la trilogie meto du même auteur?
    Biz

    Réponse
  5. Je vais la proposer à mes copines de LC. La série me plaît !

    Réponse
  6. Après ta critique du premier tome, je suis allée les réserver à la bibliothèque (et j’ai pu récupérer le premier tome)! J’ai hâte de les lire, cela donne très envie!

    Réponse
  7. J’avais eu du mal avec le premier, du coup je n’ai pas réitéré …

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :