« Un écrivain dans le jardin » Roland FUENTES

Fuentès un écrivain dans le jardinPetite entorse au Mois Anglais, avec ce roman jeunesse lu ce matin.

J’avais choisi ce roman sur le titre, vous vous en doutez. Un titre avec le mot écrivain dedans a de très très grandes chances de me plaire. Et je ne me suis pas trompée. Il s’agit d’une deuxième aventure de Gérald, adolescent ami avec un écrivain qui habite son immeuble, Christian Rivage. La première aventure s’intitulait Un écrivain à la maison.

Dans cette aventure, Gérald et son amie Tomate découvrent, dans le jardin de la grand-mère de Tomate, une statuette. Leur ami écrivain, passionné d’archéologie, leur révèle qu’il s’agit d’une statuette de l’Antiquité romaine et que, très certainement, doivent se trouver sous le jardin de la petite mamie, quelques restes d’une villa romaine et que ça vaudrait peut-être le coup de creuse. Parallèlement, le courrier de Christian Rivage est minutieusement réduit en confettis chaque matin, ce qui le plonge dans une dépression sans précédent. Qui veut voir l’écrivain quitter la région ? Telle sera l’énigme à résoudre.

La petite enquête policière menée par Gérald, Tomate et leurs amis, Thérèse, Chardon et Gigi, est sympathique et souvent drôle, et se mêle, en parallèle, avec les affres vécues par l’écrivain, déprimé de ne plus recevoir de courrier ou de le voir éparpillé en confettis dans tout l’immeuble. Le fait que Gérald soit le narrateur de l’histoire rend cette lecture vivante et permettra aux jeunes lecteurs (environ 10 ans et +) de mieux s’identifier au personnage.

Ce qui m’a surtout plu dans ce roman est précisément la présence de l’écrivain et les nombreux passages le mettant en scène en train d’écrire à son ordi avec son chat sur les genoux, ou en train de déchirer des affiches publicitaires pour noter à la va vite une idée de roman venant de lui traverser l’esprit. J’ai aimé aussi sa panique de n’avoir pas de stylo sur lui, sa déprime devant sa boîte aux lettres vides ou encore son coffre à idées.

Qui dit écrivain dit aussi lecteur. Ainsi certaines petites phrases m’ont fait sourire et je ne peux m’empêcher de vous retranscrire celle-ci :

– Vous êtes une lectrice, madame, et une lectrice a tous les droits, surtout celui de critiquer ! j’ai dit en répétant l’une des maximes favorites de Christian (p.50)

Il y a ainsi quelques remarques faites autour de la lecture, comme la découverte pour Gérald de la possibilité d’abandonner un livre qui ennuie parce que, lui explique la grand-mère, à mon âge on a déjà lu beaucoup. On sait qu’on n’aura jamais le temps de lire tous les bons livres. Alors pourquoi perdre des heures précieuses avec les mauvais ? (p41)

Un roman qui autour d’une petite enquête policière menée par des enfants est un bon moyen d’en savoir un peu plus sur le métier d’écrivain et sur la lecture. Une lecture très réjouissante qui me donne très envie de découvrir la première aventure de Gérald et de son ami écrivain.

Roman lu dans le cadre du Challenge Le Nez dans les livres et du Challenge Ma PAL fond au soleil.

challenge-le-nez-dans-les-livreschallenge pal estivale métaphore

Merci aux Éditions Syros, collection Tempo.

Publicités
Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. Un petit roman bien sympathique apparemment! Une aventure fraîche et pétillante avec des réflexion bien senties sur les lecteurs au final… 😉

    Réponse
  2. Merci pour ce résumé! Je cours acheter ce livre pour ma fille de 14 ans. Votre blog est précieux. Merci!!!!

    Réponse
  3. ça a l’air sympathique, surtout pour moi qui suis une maniaque des histoires d’écrivains !

    Réponse
  4. Je note ce titre, cela faisait longtemps, je suis en pleine phase « je dévore la littérature jeunesse/ado » , merci

    Réponse
  5. ça, ça me plait beaucoup, beaucoup :0) Je le note pour Petitdernier et on le lira ensemble, je suis sûre qu’il me plaira autant qu’à lui. Merci George, je suis toujours à la recherche de bouquins pouvant lui plaire. Il n’a que 8 ans mais il lit déjà des livres pour cet âge. Bises

    Réponse
    • J’ai adoré et je vais le passer à Antoine, c’est drôle et en même intéressant sur la vie au quotidien d’un écrivain ! j’espère qu’il plaira à ton Petitdernier ! bises

      Réponse
  6. L’histoire me plairait. La façon de le présenter me fait sourire, on dirait que la pèle est tanquée dans la terre.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :