« Emma » Jane AUSTEN

austen emmaJe n’avais plus lu Jane Austen depuis septembre 2010, sans doute parce qu’il me restait seulement deux de ses romans à lire (Emma donc et Mansfield Park) et que cela était un peu triste de me dire qu’après ces deux dernières lecture,s je n’aurais plus de romans de Jane Austen à découvrir. Mais il fallait bien un jour que je m’y remette et c’est le Mois Anglais ainsi que le projet d’une LC avec ma copine Estellecalim qui m’a convaincue que j’étais prête.

Emma Woodhouse est une jeune fille charmante, sûre d’elle, une Lady. Elle vit seule avec son père depuis le mariage de sa sœur Isabelle et plus encore depuis le mariage de sa gouvernante et amie, Miss Taylor devenue Mrs Weston. Dans sa maison de Hartfield, Emma s’occupe de son père, reçoit ses voisines, leur rend visite et côtoie Mr Knightley, ami de la famille et frère du mari de sa sœur. C’est l’arrivée de Miss Harriet Smith, jeune fille désargentée et orpheline de mère, qui va provoquer quelques remous, ainsi que deux autres arrivées, celle de Franck Churchill, fils de Mr Weston mais adopté par une famille aisée, et de Miss Jane Farfaix venue se reposer chez sa tante Miss Bates, bavarde invétérée.

Dans ce roman, dit du mariage, Jane Austen reprend les éléments de ses autres romans. Une bourgade anglaise, des jeunes filles nubiles, et des études de sentiments. Mais elle met en scène ici une héroïne non sans défaut et de laquelle elle se moque même avec ironie durant tout le roman, voire avec une certaine délectation quand elle exprime le jugement peu flatteur de Mrs Elton sur son héroïne. C’est qu’Emma est ce que l’on pourrait appeler une « marieuse ». Alors que son père a en horreur le mariage qui lui a arraché sa fille et Miss Taylor, qui se lamente comme si ces jeunes femmes étaient mortes, ne cessant de dire « pauvre Isabelle » ou « pauvre Miss Taylor », Emma a bien l’intention de ne pas se marier mais n’a qu’une idée en tête marier Miss Harriet. Certaine de sa perspicacité, sûre de sa position sociale, cette pauvre Emma ne va guère être épargnée, et les erreurs de jugements vont se multiplier entraînant des révélations multiples sur les réels attachements des différents personnages.

Emma est aussi un roman d’apprentissage. En effet, nous suivons l’héroïne de Jane Austen le long d’un chemin parsemé de petits obstacles, de sentiments paradoxaux qui, petit à petit, et sous l’influence de Mr Knightley va entraîner Emma à se remettre en question. Pendant environ 6 mois, nous suivons la vie de ce village et d’Emma, de visites en réception, en promenades… Il ne se passe pas grand chose. L’essentiel du roman se passe en de longues conversations dans lesquelles tout se joue. Tous les personnages en présence ont leur individualité et le portrait de la vie de province est en cela bien évidemment parfait puisque Jane Austen dresse le portrait de types : la vieille fille bavarde, la parvenue aigrie et insupportable, le parfait gentleman, la femme honnête et maternelle, l’aristocrate hypocondriaque et tyrannique etc. Emma n’échappe pas à la satire. J’ai souvent lu que ce personnage insupportait les lecteurs, je n’ai pas ressenti cela à son encontre, car le ton du roman est suffisamment ironique pour que l’on éprouve une certaine tendresse pour elle, et que Jane Austen finalement exprime implicitement ce que nous ressentons envers son héroïne : une petite critique souriante sur ces erreurs de jugements.

Malgré une lecture très agréable et un bonheur de retrouver la plume de Jane Austen, Emma n’est pas mon roman préféré de l’auteure anglaise. Les longues conversations retranscrites m’ont paru un peu longues surtout au milieu du roman où j’avais envie que l’intrigue avance un peu plus. Sans doute le fait d’avoir vu l’adaptation de Douglas Mc Grath (1997) avec Gwyneth Paltrow dans le rôle titre, a aussi gâché quelque peu les révélations que j’attendais avec impatience. Malgré tout ce fut une belle lecture et je me suis même étonnée de la facilité et de la rapidité avec lesquelles j’ai fini ce roman de pourtant 500 pages.

Avant de conclure ce billet, je ne peux m’empêcher de penser à une autre Emma de la littérature : Emma Bovary. Et soudain je me demande si Flaubert n’a pas créé un peu son Emma en pensant au roman de Jane Austen. J’ignore si Flaubert a lu le roman de Jane Austen, d’après quelques recherches effectuées un peu rapidement sur internet, j’ai pu trouver que les deux auteurs utilisent le discours indirect libre dans leur roman (Austen fut d’ailleurs la pionnière avec Goethe), ce qui les met souvent en comparaison. Certes les deux femmes n’ont rien à voir entre elles, mais Emma Bovary ne rêve-t-elle pas finalement d’être la Emma d’Austen ? Et les romans qu’Emma Bovary dévore ne serait-ce pas les romans d’Austen ? Finalement Emma Bovary ne serait-elle pas une Emma Woodhouse qui aurait mal tournée ?

Une belle entrée en matière donc pour le premier jour du Mois Anglais organisé par Titine et Lou.

Pour connaître les avis des autres participantes à cette LC il vous suffit de cliquer sur les liens (quand je les aurais) : Estellecalim et Noveleen.

le mois anglais juin 2013

Roman lu dans le cadre du Challenge God save the livre, du Challenge Gilmore Girls , du Challenge Amoureux Saison 3 (cat. Amours classiques) et du Challenge Petit Bac 2013 (cat. Prénom).

challenge-god-save-the-livrechallenge gilmore niveau LorelaiChallenge Amoureux saison 3challenge Petit Bac 2013

Publicités
Article suivant
Poster un commentaire

72 Commentaires

  1. bonne question : Emma Flaubert vs Emma Austen
    il faudrait interroger un spécialiste de Flaubert
    il y a bien longtemps que j’ai lu Austen la « star » des blogs depuis quelques mois, et j’ai résisté voyons !!!

    Réponse
    • Je voudrais surtout savoir déjà si Flaubert a lu Austen. J’ai un peu farfouillé sur internet, je suis tombée sur un site spécialisé sur Flaubert et qui a reconstitué sa bibliothèque, mais pas de Jane Austen 😦 ! Si un spécialiste passe par là…
      Jusqu’à quand résisteras-tu ?

      Réponse
  2. J’aime beaucoup ta théorie ! Ca me donne envie de relire Mme Bovary (j’ai relu Emma il y a peu). Ce n’est pas mon préféré, mais je l’aime quand même énormément. Comme toi, il ne me reste plus que Mansfield Park, que je compte attaquer cet été.

    Réponse
    • J’avais trouvé un jour sur internet un document qui disait que le prénom de Mme Bovary avait été inspiré par Jane Austen, je n’ai pas retrouvé ce texte, mais maintenant que j’ai lu « Emma » je me dis que c’est tout à fait possible !

      Réponse
  3. Emma est le roman de Jane Austen par lequel j’ai commencé. Visiblement c’est une bonne chose car beaucoup de monde semble dire que ce n’est pas son meilleur. Et je suis bien contente qu’il me reste encore quelques-uns à découvrir!

    Réponse
  4. Je me suis mortellement ennuyée devant le film (et pourtant y’avait Ewan), je ne pense pas pouvoir survivre au livre ;)…
    Si en plus tu y trouves un lien avec Emma Bovary, livre que je n’ai jamais pu terminer…. je crois que c’est cause perdue !

    Réponse
  5. Je lis ta critique en diagonale, puisque je ne l’ai pas encore lu mais que ça ne saurait tarder 😉 Quel livre de jane Austen as-tu préféré ?

    Réponse
  6. J’ai mis du temps à vraiment me laisser emporter (une bonne centaine de pages), mais ensuite j’ai adoré l’ironie mordante du roman, son héroïne imparfaite mais bien intentionnée, les personnages secondaires…Même si c’est vrai que la relation M Knightley/Emma est étrange de nos jours, les valeurs ayant évolué…

    Réponse
  7. Je suis un peu restée sur ma faim avec ce livre, que j’ai trouvé un peu long… J’aime beaucoup l’évolution d’Emma, et le style de Jane Austen est incomparable, mais je regrette le manque d’alchimie entre elle et Mr. Knightley (surtout après le plaisir que j’ai eu avec Orgueil et Préjugés). Je me mets en quête des adaptations, peut être que cela m’aidera à avoir un nouveau regard sur le livre. 🙂

    Réponse
  8. estellecalim

     /  juin 3, 2013

    Ayé !! J’ai publié mon billet ! Je resterai attachée à Mr Darcy, mais j’ai vraiment bien aimé celui-ci aussi. C’est vrai que c’est un roman de conversations, ce qui est parfois un peu long, mais les personnages sont tellement bien brossés que cela rattrape les lenteurs.
    Et tu as lu Sanditon ? Il t’en reste peut-être un autre à lire 😉
    Mon lien : http://lirerelire.blogspot.fr/2013/06/emma-de-jane-austen.html

    Réponse
    • Oui tu as raison il me reste encore « Sanditon » mais il n’est qu’à moitié de Jane Austen 😦 !
      J’ai rajouté ton lien sur le billet et je vais aller lire ton avis !

      Réponse
  9. Personnellement le personnage d’Emma ne m’avait pas énervé du tout. Au contraire, on a devant nous une enfant si sure d’elle que ça en devient comique et au final sa volonté de bien faire est attachante.

    Réponse
  10. melusine1701

     /  juin 4, 2013

    J’aime beaucoup ton parallèle avec Emma Bovary!

    Réponse
  11. Mon préféré! Je l’ai dévoré à 14 ans après avoir vu l’adaptation (pas très fidèle avec le recul de la… maturité dirons-nous ;p) avec mon endive préférée!

    Réponse
  12. J’avais beaucoup « Emma » quand je l’avais lu. Je suis bien curieuse de voir le film dont tu parles maintenant 😉

    Réponse
  13. J’aime beaucoup Emma, même si ce n’est pas mon roman préféré de Jane Austen. J’ai surtout apprécié pour une fois un personnage, qui était riche et qui n’avait pas à se marier. Cela changeait un peu des autres romans: Emma était réellement libre de faire ce qu’elle veut et de mûrir tranquillement (c’est carrément un roman d’apprentissage, je suis d’accord avec toi).
    Pour le film, je te conseille la version de la BBC 2009…la meilleure version je trouve, en plusieurs épisodes…je trouve que c’est la plus réussie!

    Réponse
  14. J’ai survolé ton billet car je n’ai pas encore lu ce roman, mais par contre j’ai lu les dernières lignes sur la comparaison Flaubert / Austen et je vais la garder en tête quand je m’attaquerai aux Austen qui me restent ! 🙂

    Réponse
  15. Ohhh, il ne t’en reste plus qu’un!! J’espère que tu aimerais aussi Mansfield Park, c’est celui que j’aime le moins

    Réponse
  16. Les conversations rapportées sont un peu ce qui m’avait ennuyée dans Raisons et sentiments ! Bon je lirai tout de même Emma, mais avant j’ai le graal du Austen : Pride and préjudice!
    Ta réflexion sur Flaubert à la fin est très intéressante. J’ai été dégoutée par une lecture de Mme Bovary en seconde, mais je pense le relire quand j’aurai quelques années de plus, j’espère le redécouvrir !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :