Sauvons la Librairie Arthaud – Grenoble

librairie-arthaudNous avons toutes et tous une librairie fétiche, celle qui nous convient parfaitement, dans laquelle nous nous trouvons bien, dans laquelle nous pourrions rester des heures.

Quand j’habitais à Grenoble c’était Arthaud. La librairie de Grenoble, avec son grand escalier en pierre qui nous mène à l’étage des livres de poche, avec des rayons bien chargés, des libraires qui finissent par nous saluer à force de nous voir revenir, avec les vitrines que nous léchons en remontant Grande Rue.

Sauf que, Arthaud, racheté par Chapitre (mais Arthaud sera toujours Arthaud et non Chapitre) risque de tirer définitivement son rideau de fer en juin.

Si Arthaud ferme, ce n’est pas « seulement » une énième librairie qui ferme, c’est aussi une partie du patrimoine grenoblois qui meurt, une part de son histoire. Grenoble est connue pour ses nombreuses librairies, mais la plus emblématique, c’est Arthaud. Placée en face du tout nouveau Musée Stendhal, ancien appartement Gagnon, grand-père de l’auteur et à l’angle de la rue Jean-Jacques Rousseau, nommé ainsi car Rousseau a séjourné dans une maison non loin de la librairie, elle est au cœur de la culture grenobloise. Ses vieilles pierres qui l’accueillent ont vécu la journée des tuiles, journée décisive de la Révolution Française.

Si Arthaud ferme en juin, c’est aussi bien sûr une nouvelle perte pour les livres, pour leur diffusion, pour la culture, pour la littérature et c’est inimaginable.

Parce que je suis Grenobloise avant tout et parce que je ne peux envisager Grande-Rue sans la vitrine d’Arthaud, j’ai eu envie d’apporter mon soutien. Vous pouvez vous aussi le faire en signant la pétition ICI. Il faut encore 2 055 signatures, ce soir.

Les employés organisent plusieurs actions (samedi 11 mai, ils ont distribué des Free Hugs) et tentent de monter une SCOP (Sociétés Coopératives et Participatives). Le maire, M. Destot, tente aussi de trouver des repreneurs. L’histoire ne doit pas s’arrêter là.

Vous pouvez aussi « aimer » leur page Facebook et les soutenir sur le blog qui a été créé pour cette triste occasion et sur lequel vous aurez plus d’informations.

Parce que la culture c’est ce qui nous forge, ce qui fait que nous sommes des êtres pensants, ce qui nous nourrit, parce que la littérature, et les livres en général, sont au cœur de nos vies, nous les blogueurs-lecteurs qui passons notre temps à parler livres, auteurs, librairies, bibliothèques, je crois vraiment qu’il faut qu’on bouge nos fesses. Alors oui,  nous ne sommes pas grand chose face à l’économie, à la crise, mais s’il y a une chose à sauver dans notre société qui m’attriste de plus en plus chaque jour, c’est LA CULTURE !

Publicités
Poster un commentaire

51 Commentaires

  1. Jordan

     /  mai 19, 2013

    Signé, … bien évidemment. Touché, … c’est certain… N’oublions pas où nous nous trouvons et quelle est l’histoire rattachée aux terres non moins décriées du Dauphiné. Nous nous battrons sur tous les fronts :
    – financier, face à l’attaque des fonds de pension US
    – humain, les personnes que nous rencontrons dans cette librairie nous les connaissons depuis des années, elles accompagnent nos vies quotidiennes et apportent comme dans tous ces petits commerces un véritable lien social
    – culturel : n’oublions pas les expositions qui permettent de découvrir nombre d’artistes (peintres, photographes …) au 3ème étage de la librairie
    Les possibilités de maintien de la librairie sont multiples, mais surtout viables et éprouvées !! Il faut redonner à Arthaud sont indépendance et cela passe par un rachat. Une ouverture de capitale est possible aux fonds publics sous certaines forment de structure (SCOP, capitalisation par fond public, …), mais également à tout à chacun. Il est possible de créer une capitalisation via une multitudes d’actionnaires composées par des particuliers, des sociétés, … Cela s’accompagnerait par un engagement contractuel permettant de garantir le maintien des fonds afin de ne pas fragiliser la librairie.
    Prouvons que l’union fait la force et prouvons en ces temps troublés qu’il existe des voies pour sortir de ce marasme !!!

    Réponse
    • Merci pour ce commentaire très complet sur les activités variées de cette belle librairie.

      Réponse
  2. alexmotamots

     /  mai 21, 2013

    Tout un symbole, cette librairie. Dommage qu’elle est dû être rachetée.

    Réponse
    • Pour l’instant on ne sait pas trop ce qu’elle va devenir, il y a plusieurs propositions a priori, donc à suivre !

      Réponse
  3. metaphorebookaddict

     /  mai 25, 2013

    En déplacement sur Grenoble, je suis passée signer la pétition et acheter quelques bouquins il y a deux jours, c’est triste…

    Réponse
  4. Je voudrais raconter un épisode de création de Benjamin Arthaud dans sa passion d’éditeur : vers les sombres années 42, un manuscrit parvient sur son bureau, sa lecture le laisse sceptique au premier abord, pour confirmation il l’envoie à son ami Marcel Couturier qui le lit dans la nuit et qui pousse Arthaud à le publier en lui disant que le texte l’a enchanté : c’est ainsi que parut illico Premier de cordée de Frison Roche qui a fait la carrière que tout le monde connaît. Cette tradition de promouvoir des livres et des auteurs régionaux a fait la réputation mondiale des éditions Arthaud …A suivre avec la célèbre collection Sempervivum !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :