« Patte-Blanche » de Marie-Aude MURAIL

Murail Patte-BlancheDans le cadre de nos lectures du soir, j’ai lu aux enfants ce court roman jeunesse de Marie-Aude Murail. Dans une époque reculée, pendant le règne du Roi Louis, Messire Johan est le meilleur chasseur de loup du royaume. On repère un loup blanc, magnifique, et Johan veut absolument le tuer pour faire cadeau à la reine de son pelage immaculée et obtenir une prime de 10 000 écus. Des paysans font la battue et parviennent à faire tomber le loup dans un piège. Mais, quand Johan arrive au piège, le loup a disparu, ne laissant qu’une patte blanche coincée dans le piège. Quelques temps plus tard, la femme de Johan accouche de jumeaux : le petit garçon est frêle, et la petite fille présente une étrange déformation, à la place d’un de ses pieds, se trouve une patte blanche de loup.

Un peu comme dans 22!, Marie-Aude Murail situe l’action de ce conte dans une époque et un lieu un peu incertains. Elle réinvestit les éléments traditionnels du conte en modifiant le Il était une fois… par D temps du bon roi Louis ; la présence du loup ; celle d’enfants ; celle d’une gentille nourrice  une brin de mystère et de magie sans oublier la peur et une certaine violence, etc. On pense à mille et une références : Hansel et Gretel,  voire même aux jumeaux de La Petite Fadette grâce ce terme berrichon qu’emploie Sand dans son roman : les bessons pour les jumeaux, mais aussi à la bête du Gévaudan… Autant d’histoires qui relèvent du folklore.

Ce fameux loup blanc c’est un peu le Moby Dick de Johan (voilà encore un petite référence bien sentie!), la quête de l’impossible qui va d’abord provoquer son malheur, mais qui sera aussi le moyen de sa rédemption. Difficile de savoir si ce loup doit être perçu comme l’incarnation du Diable comme le pense Johan ou s’il n’est pas au contraire une sorte d’esprit magique de la forêt. Les enfants sont courageux et aimants. Il y a de très belles phrases sur la gémellité, sur ces bébés qui, séparés, se cherchent et ressentent un manque.

Un conte dans lequel les grands pourront s’amuser à retrouver les multiples références et que les enfants apprécieront pour son suspens et la beauté des personnages qui leur ressemblent et l’amour que le frère et la sœur se portent.

L’avis d’Antoine

J’ai bien aimé, ça stressait, les têtes des personnages étaient bizarres. Sinon c’était bien. Ça me faisait penser à l’œil du loup, parce que on ne sait pas si le loup est méchant ou gentil.

SUPER SUPER SUPER SUPER SUPER SUPER SUPER SUPER !!!!!!!!!!!!

L’avis d’Eliot

Le loup était un petit peu méchant. Il  voulait manger la  petite fille pour récupérer sa patte. Son frère est arrivé à temps. Ouf! C’était un peu marrant. Je  n’ai pas aimé le chasseur.

[Non mes enfants ne sont pas génies de l’orthographe et de la grammaire, j’ai donc corrigé les petites et les grosses fautes, mais ce sont eux qui ont écrit leur ressenti avec leurs mots]

Roman lu dans le cadre du Challenge Totem catégorie LOUP et du Challenge Animaux du Monde.

challenge TOTEMChallenge Animaux du monde

Roman lu grâce à la Bibliothèque Municipale.

Publicités
Poster un commentaire

19 Commentaires

  1. Ta bibliothèque recèle décidément de petits trésors pour les enfants, je regarderai la prochaine fois ce qu’ils ont comme Marie-Aude Murail et Daniel Pennac

    Réponse
  2. ça me fait aussi penser à Princesse Mononoke avec ce loup ambivalent qui finalement est surtout un esprit qui peut-être bon ou mauvais en fonction de ce que l’on fait à la forêt.

    Réponse
  3. Maxime avait beaucoup aimé « Le Hollandais sans peine » et « Oh boy » … Et moi aussi d’ailleurs ! ^_^

    Réponse
  4. tu les nourris au Marie-Aude Murail ces enfants ! 🙂

    J’adore leurs avis !(et ton article aussi !)

    Réponse
  5. Je viens de débarquer par hasard sur ton blog et que vois-je? Marie Aude Murail? J’aime beaucoup mais je n’avais jamais lu ce titre^^ Ton avis sur l’ouvrage me donne fortement envie cela dit, merci pour ce billet^^

    Réponse
  6. L’auteur et le sujet m’attire assez (je cherche d’autres titres à lire à Petitdernier, j’avoue que j’apprécie beaucoup ces moments lectures du soir et lui aussi, heureusement que tu m’as donné l’idée de réitérer, ((c’était un rendez vous quotidien pour les trois, quand ils étaient petits)) je pensais bètement qu’il commençait à être un peu trop grand, mais huit ans c’est juste bien encore pour écouter sa maman lire :0)
    Mais ce n’est pas trop effrayant ?? Tu dirais à partir de quel âge ?

    Réponse
    • Je ne peux répéter ce qu’a dit Estelle. Eliot qui a 6 ans n’a pas eu peur. Il est dans la collection Mouche de l’Ecole des Loisirs donc c’est bon pour ton fils s’il a 8 ans !

      Réponse
  7. J’ai découvert Marie-Aude Murail avec « Malo de Lange, fils de voleur » que j’avais vraiment beaucoup aimé. Depuis, j’ai des tas d’autres envies lecture de ces œuvres, il me faut juste trouver le temps !

    Réponse
  8. Ah je ne connaissais pas celui-ci de l’auteure. Je prend note.

    Réponse
  9. Telle mère tels fils ! De futurs grands lecteurs ? 😉

    Réponse
  10. Bonjour ! je suis dans mon billet. Je prends ton lien !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :