« La Folie du Roi Marc » de Clara DUPONT-MONOD

dupond-monod folie du roi marcDans le cadre du Prix des Lectrices organisé par le Club des lectrices dont je fais partie, je viens de finir ce roman, paru en 2000, coup de coeur de l’année 2012 de Lili Galipette.

Clara Dupond-Monod reprend la légende médiévale de Tristan et Yseut en mettant l’objectif sur le Roi Marc, époux d’Yseut. Par un récit en focalisation interne, l’auteure décrit les affres de cet homme et de ce roi trompé à la fois par sa femme et par son neveu, voire fils adoptif, Tristan. Double trahison donc qui entraîne dans l’âme tourmentée de Marc des sentiments contradictoires où se mêlent à la fois amour marital, amour paternel, jalousie et haine.

Reprenant le schéma narratif de la légende avec ses moments clefs (schèmes) (le philtre ; les lépreux ; la traversée du gué d’Yseut à califourchon sur Tristan déguisé en mendiant ; le mariage de Tristan avec Yseult aux Blanches Mains ; les voiles etc.), Clara Dupond-Monod fait la part belle à celui que la légende a souvent négligé le confinant dans le rôle du mari trompé et berné par les stratagèmes des deux amants. Marc raconte donc son histoire pour ne pas être oublié de la légende, pour exister et exprimer ses douleurs de mari et de père.

L’idée est séduisante. Ayant étudié la version de Béroul durant mes années de fac, replonger dans cette légende me plaisait assez. Cependant cette lecture m’a profondément ennuyée. J’ai vu dans la reprise de la légende de Tristan et Yseut qu’un prétexte à écrire sur un sujet déjà éculé en littérature et l’introspection de Marc m’a très vite lassée. Les répétitions sont nombreuses dans le récit (les descriptions figées d’Yseut ; Marc couché auprès d’Yseut et voulant la toucher, etc.), la multiplication des termes du Moyen-Âge pour faire médiéval m’a semblé surfaite d’autant que plusieurs passages avaient, au contraire, des accents d’anachronisme dans l’expression de la douleur de Marc menant à la folie.

Certes il s’agit d’une réécriture moderne d’une légende ancestrale voire d’un mythe, et chaque réécriture est une trahison. Clara Dupont-Monod a su rendre compte de l’esprit courtois de la littérature du Moyen-Âge (on suppose donc qu’elle s’est davantage inspirée de la version de Thomas d’Angleterre), dans certains passages la phrase a quelque chose des vers anciens, la voix de Marc rappelle l’origine orale de la légende… mais je n’ai pas été convaincue. Ce récit m’a semblé un peu vain.

Le seul intérêt est cette focalisation interne et ce changement de point de vue, mais très vite tout est dit et le récit ne finit par tenir que par le reprise des éléments narratifs de la légende. Or connaissant bien la légende, le récit a vite perdu de sa saveur aussi. Ce roi Marc m’a très peu émue même si les accents de sa douleur sont parfois bien exprimés sous la plume de Clara Dupont-Monod. Je crois que j’ai été écrasée par l’ennui et que cet ennui ne m’a pas permis d’être sensible aux plaintes de Marc.

Roman lu dans le cadre du Prix des Lectrices et du Challenge Romans sous influences.

prixdeslectriceschallenge Romans sous influences

Publicités
Poster un commentaire

32 Commentaires

  1. Bon, tant pis… 😦

    Réponse
  2. Bon j’espère que je ne serai pas saisie par le même ennui… on verra bien 🙂

    Réponse
  3. Le sujet ne me dit rien du tout, je passe mon tour !

    Réponse
  4. Je n’avais déjà pas tellement accroché à l’histoire de Tristan et Yseult quand j’étais à l’école, je pense que je vais également passer mon tour sur ce titre 😉

    Réponse
  5. Bien, bien… ma LAL te remercie sur ce coup là !!! Certes le mythe et ce que j’en ai lu à l’adolescence m’avait plu mais je n’ai pas vraiment envie de ce genre de lectures pour l’instant, ça tombe bien ! 🙂

    Réponse
  6. Je me suis profondément ennuyée avec « Nestor rend les armes », l’année dernière… cette expérience m’a vacciné contre cette auteur je crois…

    Réponse
  7. Je n’ai pas été passionnée non plus par l’histoire à l’école, donc moi aussi je passe mon tour.

    Réponse
  8. dommage car le thème était intéressant

    Réponse
  9. Bon, ça ne me rassure pas trop sur cette lecture…. Le vocabulaire médiéval, tu vas en manger aussi dans Du domaine des murmures.. prépares-toi…

    Réponse
  10. Pas pour moi donc 😉

    Réponse
  11. Pas tenté non plus. Ton analyse est claire et suffit à me convaincre que ce livre n’est pas pour moi.

    Réponse
  12. Oula tu y vas faire, tu n’es vraiment pas rentrée dedans …
    Je verrais, je le garde de côté pour le moment …

    Réponse
  13. Je l’écoute de temps à autre sur France Inter le samedi après-midi où elle parle bouquins, mais je n’ai jamais lu un de ses livres et ton commentaire fait que je ne suis pas tentée

    Réponse
  14. Je ne connais pas l’auteure mais j’aime bien les réécriture la plupart du temps.

    Réponse
  15. Pas encore lu cette auteur mais ma PAL (qui crie grâce) te dit merci :0) Et dans le genre médiéval j’ai déjà « Du domaine des murmures » qui m’attend !!

    Réponse
  16. pralineries

     /  janvier 16, 2013

    Dommage. J’aime aussi beaucoup les réécritures mais s’il n’y a pas d’inventivité, c’est effectivement vain. Le titre me séduisait. Ton avis me refroidit. Je ne m’y frotterai pas…

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :