« Armance » Stendhal

stendhal armanceArmance est le premier roman de Stendhal, publié en 1827. Il raconte l’histoire conjointe d’Octave de Malivert et d’Armance Zohiloff, sa cousine.

En préparant ce billet, je me suis rendue compte que le sujet-même de ce roman m’était passé totalement au dessus de la tête. En effet, Stendhal aurait souhaité traiter le problème de l’impuissance d’Octave. Je dois avouer que je n’ai absolument pas saisi les implicites, ce qui me contrarie beaucoup, ayant l’impression d’être, par là même, passé à côté du roman.

Octave de Malivert est un jeune homme désabusé, issu d’une famille sous la Restauration. Revenu de l’émigration, son père aspire à un dédommagement de deux millions qui permettrait alors à Octave de retrouver un rang acceptable dans la société. Sa cousine, Armance, orpheline, issue d’une famille résidant en Russie, est prise sous l’aile de Madame de Bonnivet, femme respectable qui tient salon à Paris. Entre Octave et Armance, qui se voient essentiellement dans le salon de Mme. de Bonnivet, nait un amour pur et puissant. Octave se refuse à l’amour pensant en être indigne, mais veut à tout prix rester digne de l’estime d’Armance, qui, pour lui, incarne la perfection.

Tout le roman est un chassé-croisé entre Octave et Armance, mêlé de quiproquos, de doutes et de malentendus.

Dans ce roman, Stendhal use d’un plume romantique compréhensible en 1827. Octave souffre du mal du siècle, l’amour y est comme désincarné et la fois pu et, inaccessible. Indécis, suicidaire, Octave est le héros romantique par excellence, encore loin de Fabrice Del Dongo ou de Julien Sorel, même si la notion de l’ambition est bien présente dans ce roman. Les références à Byron ou à Shakespeare confirment encore l’esprit romantique qui règne dans ce roman.

On devine le futur Stendhal dans ce premier roman qui, pourtant, en a aussi les faiblesses : des longueurs et des répétitions qui rendent le récit parfois un peu long. Pour une Grenobloise comme moi, certains éléments m’ont fait sourire comme cette proportion à donner aux personnages secondaires les noms des villes avoisinantes de Grenoble. Ainsi croise-t-on un valet nommé Voreppe, un Monsieur de Meylan ou encore une Madame de Claix. L’emprunte dans sa région est confirmée par le domaine de Malivert, terre d’Octave, que Stendhal situe délibérément dans le Dauphiné. Stendhal révèle ici son appartenance à sa région de naissance à travers ces noms, alors même qu’il fut, durant sa vie, souvent assez critique sur cette ville de province.

Stendhal dresse également un portrait de la France sous la Restauration et notamment de cette Noblesse qui tente de retrouver son rang avec les affres de la Révolution. Il y décrit les médisances, les intrigues, les rivalités en les opposant à la pureté des sentiments d’Octave et d’Armance. Le salon de madame de Bonnivet concentre tout l’esprit de cette époque.

Dans ce premier roman, se perçoit déjà le style stendhalien : l’ironie et la présence du JE du narrateur si symptomatique de ces autres romans :

Mais le lecteur est peut-être aussi las que nous de ces tristes détails ; détails où l’on voit les produits gangrenés de la nouvelle génération lutter avec la légèreté de l’ancienne. (p.250).

Même si, sans doute, certains éléments m’ont échappée, la lecture de ce roman m’a permis de renouer avec le XIXème siècle, d’en saisir à nouveau la profondeur, même si ce roman n’est sans aucun doute pas mon préféré de Stendhal. Il reste un roman intéressant qui donne une vision du grand auteur qu’il deviendra quelques années plus tard.

Roman lu dans le cadre du Challenge Stendhal, du Challenge PAL Noire – voire PAL des oubliettes -,  et du Challenge un classique par mois  et du Challenge Romantique.

challenge-stendhalobjectif PAL-001challenge romantiquechallenge un classique par mois

Poster un commentaire

25 Commentaires

  1. Je ne pense pas le lire dans l’immédiat, mais je le ferai un jour, plus tard.
    Tu dois lire quels livres pour le BAC cette année ?

    Réponse
  2. J’ai déjà Lamiel dans ma PAL et j’avoue que si j’ai beaucoup aimé le Rouge et le Noir, La Chartreuse de Parme et La vie d’henri Brulard ne m’avaient pas tellement plu mais j’étais nettement plus jeune, peut être que Lamiel me plaira davantage

    Réponse
    • J’ai ressorti Lamiel, je pense le lire prochainement !
      J’ai également lu les trois livres dont tu parles, ayant mes études de lettres à Grenoble et étant Grenobloise, je crois que ces lectures étaient incontournables ! Tu devrais lire aussi « Les chroniques italiennes » j’en garde un grand souvenir !

      Réponse
  3. Je ne connaissais pas du tout ce premier roman de Stendhal, tu me donnes envie d’en relire !

    Réponse
  4. Je suis en train de redécouvrir Stendhal petit à petit. La lecture forcée de « Le rouge et le noir » au lycée m’avait dégoutée de cet auteur. Je pense que je vais recommencer avec la chartreuse de Parme. Je ne connaissais absolument pas l’existence de ce premier roman par contre…

    Réponse
    • Je crois que « Le rouge et le noir » est le roman que j’ai le plus relu. « La chartreuse de Parme » je l’ai lu deux fois, je l’aime beaucoup, les personnages féminins, comme souvent chez Stehdhal mais encore plus dans ce roman, sont fascinants, j’espère qu’il te réconciliera avec Stendhal !

      Réponse
  5. Bon sang, je l’avais lu lorsque j’étais ado et j’avais aimé, c’est sûr, mais je ne m’en rappelle plus bien 30 ans après…

    Réponse
  6. Même remarque que Catherine. C’est en lisant ton billet que je me suis souvenue l’avoir lu! j’étais persuadée du contraire! Ce n’est pas un grand roman, il faut croire! et puis Stendhale ne pouvait parler que par sous-entendu de son sujet, l’époque était assez prude sur la sexualité. Merci pour le challenge romantique!

    Réponse
    • Je suis passé totalement à côté des sous-entendus 😦 ! Je l’avais chez moi depuis très longtemps, et non ce n’est pas le meilleur romand de Stendhal, mais il a quelque chose de touchant !
      J’ai heureuse de rajouter une pierre à ton challenge !

      Réponse
  7. tiens, Stendhal pourrait bien figurer dans mes résolutions 2013… ça fait longtemps que je ne l’ai lu!

    Réponse
  8. Je l’ai lu il y a deux ou trois éternités et ton billet me fait comprendre que je ne m’en rappelle absolument pas ! Il faudrait que je le relise …

    Réponse
  9. Je ne connaissais pas ce titre de Stendhal!!! Je note!
    As-tu vu la nouvelle édition de La chartreuse de Parme? Bon, elle est moche, mais elle est tirée d’une nouvelle adaptation télé. Je ne sais pas si c’est déjà passé ou non???? Faut que je trouve l’info!

    Réponse
    • Oh non moi j’ai une super vieille édition GF avec Gérard Philippe et Danièle Darieux en couverture 😉 ! Mais je vais chercher cette nouvelle couverture ! Merci pour l’info !

      Réponse
  10. Oh la la, je me rends compte que je n’ai encore jamais lu Stendhal… Même si ce n’est pas son roman le plus connu je retiens, en sachant qu’il faudra que je prête attention aux allusions 😉

    Réponse
    • Aïe Natiora, c’est pas bien 😉 ! Je plaisante !
      Sérieusement, tu devrais le lire, je l’aime beaucoup pour ses personnages et cette écriture travaillée et en même temps qui paraît si naturelle !

      Réponse
  11. Marine

     /  décembre 13, 2012

    Salut =) j’aime beaucoup ton blog. Tu as l’air de bien choisir tes livres. Si je peux me permettre j’ai lu un livre pour le coup vraiment bien. Il s’intitule « la cabane aux orties » de Denis Lereffait. C’est un roman d’aventure mêlant des intrigues policières sur fond historique. L’histoire se passe en 1804 sous le sacre de Napoléon. L’auteur posséde une page facebook « Lereffait-écrivian », on peut communiquer avec lui et en savoir plus sur la suite de son roman =)
    Etant sur un blog de lecture je tenais à partager un bon livre avec vous.
    Bisous.

    Réponse
  12. Marine

     /  décembre 13, 2012

    Sur ce, tu me donne beaucoup envie de lire ce livre =)

    Réponse

Répondre à Natiora Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :