« Le Jardin du mendiant » de Michael Christie

Michael Christie est un jeune auteur canadien qui, avec ce recueil de nouvelles, fait son entrée dans le monde littéraire. Il va m’être difficile de parler de ce livre, car trois problèmes se dressent devant moi qui sont pourtant totalement indépendants de la qualité-même du livre.

Le problème premier tient du genre lui-même. Comme j’essaie de combattre mon esprit sectaire, j’ai accepté de lire ce recueil en espérant y trouver une raison de mieux apprécier les nouvelles. Ce ne fut pas gagné. Je reste toujours et désespérément sur ma faim à chaque fin de nouvelle et ressent une difficulté immense à me relancer dans une histoire. J’ai besoin de m’installer dans une histoire, et pour moi les nouvelles sont comme des instantanées qui me frustrent.

Le deuxième problème tient aux sujets des nouvelles. Chaque nouvelle s’ancre dans une réalité sociétale précaire et marginale. Certes, l’auteur mêle beaucoup d’humour à son écriture, mais, tout en sachant que nous ne vivons pas dans une société bisounours, je vous avoue que trop de désespérance a fortement tendance à me miner le moral. Sans doute, ce recueil n’est-il pas arrivé au bon moment entre mes mains. Les trois semaines de pluie que nous subissons en ce moment, me portent à des lectures plus lumineuses qui me sortent de la grisaille urbaine.

Enfin, le troisième problème tient au fait que je ne suis pas parvenue à la fin du recueil. Difficile donc de vraiment émettre un avis de lecture. Je n’ai lu que les deux premières nouvelles, sur neuf, ce qui n’est vraiment pas beaucoup, je sais. J’ai pourtant espacé mes lectures, mais l’envie d’aller plus loin était résolument absente. Alors j’ai opté pour l’abandon. Je ne dis pas « fontaine, je ne boirai pas de ton eau », mais, aujourd’hui ce livre ne fait pas envie. Je n’ai pas envie d’aller plus loin.

Pour ceux et celles qui cherchent d’autres avis sur ce recueil de nouvelles qui a de réelles qualités stylistiques, je vous laisse lire les avis de Natiora et Clara, deux blogueuses qui ont un avis assez positifs.

Merci aux éditions Albin Michel.

Je ne fais entrer ce livre dans aucun challenge, n’ayant pas achevé ma lecture.

Publicités
Poster un commentaire

32 Commentaires

  1. argali2

     /  octobre 20, 2012

    Commentaire objectif et honnête. Je n’aime pas toujours les nouvelles, cela dépend beaucoup du sujet traité. Je ne suis pas sûre d’être tentée par celles-ci.

    Réponse
  2. C’est vrai que ça peut dépendre des périodes de l’année qui sont plus ou moins propices à ce genre de lecture.

    Réponse
  3. Deux nouvelles sur neuf ? Effectivement, ça ne t’a vraiment pas plu ^^ Je comprends que les sujets abordés ne t’aient pas motivée, il y a plus gai à lire. Une autre fois peut-être 🙂

    Réponse
    • C’est surtout l’ancrage sociétal, pas trop envie de lire cela en ce moment, mais il n’est pas exclu que j’y revienne à un autre moment, je vais garder le livre sur ma table de chevet !

      Réponse
  4. C’est vrai que deux nouvelles sur neuf ça ne fait pas beaucoup, mais parfois la « rencontre » ne se fait pas… Même si le style est là, même si les mots sont beaux… 😉

    Réponse
  5. comme toi j’ai besoin de m’installer dans l’histoire c’est pour cela que les gros livres ne me font pas peur bien au contraire, je n’aime pas non plus les nouvelles ! La lecture est pour moi une évasion et en ces temps déjà tristounets, je n’ai pas moi non plus envie de lire des ouvrages trop ancrés dans la société

    Réponse
    • En tout cas ce n’est pas mon avis du moment, je verrai plus tard ! Et pour les gros pavés c’est assez mon cas aussi même si j’appréhende parfois de m’ennuyer, mais quand l’alchimie prend c’est le kif !

      Réponse
  6. Un abandon donc… De toute façon je n’apprécie pas tellement les nouvelles, ça ne t’étonneras pas si je te dis que je passe !!

    Réponse
  7. Moi, j’aime les nouvelles (j’en écris d’ailleurs) mais je ne lis pas un recueil tout en suivant en général. Je lis un texte de temps en temps. J’aime quand la chute est vraiment inattendue.
    Bon dimanche.

    Réponse
    • C’est ce que j’ai fait avec celui-ci, mais le problème est que je n’arrivais à me décider pour me lancer dans la nouvelle suivante.
      Merci pour ton passage ! j’ai commencé le roman que je compte présenter dans le cadre de ton challenge 😉 !

      Réponse
  8. Je n’ai aucun problème avec le genre de la nouvelle. Par contre, le sujet de ce recueil ne me tente pas du tout…

    Réponse
  9. je ne suis aps une adepte des textes courts, ou de la nouvelle, je me sens également frustrée, j’aime les histoires s’étalant sur 300-400 pages…j’aime le détail, la précision, les petites notes sur tel ou tel sujet, plutôt qu’un sujet brut !

    Réponse
  10. Le problème avec les nouvelles est le même qu’avec les courts-métrages pour le cinéma, on nous met en appétit avant de nous enlever brutalement le délice que l’on vient de nous servir…

    Réponse
  11. NErato

     /  octobre 23, 2012

    Jamais lu une telle critique… le livre n’est pas mauvais mais je n’ai pas réussi à rentrer dedans ? Quel est l’intérêt de nous dire ça si vous dites que le problème ne vient pas de la qualité du livre? Ne pas réussir à entrer dans d’excellents livres, ça arrive à tout le monde, pour x raisons mais drôle d’idée d’en faire une critique ! Moi-même, je n’ai pas réussi à entrer dans Voyage au bout de la nuit une bonne dizaines de fois avant un jour, d’y parvenir et d’en être éblouie.
    Votre chronique tient plus du journal intime que de la critique littéraire ! Un peu de substance mince !
    J’ai entendu parler Michael Christie à Vincennes et j’ai eu envie de lire le bouquin. Moi, il me tarde qu’il fasse un roman, parce que je trouve ces nouvelles très prometteuses. Et de l’autre côté de l’Atlantique, c’est d’abord par leurs nouvelles qu’on découvre les auteurs les plus prometteurs. Les nouvelles sont un genre qui demande une sensibilité que tous les lecteurs n’ont pas, comme la poésie. La densité de leur message leur donne une portée différente de celle du roman. Même si je comprends ce que vous dites sur l’envie de s’installer dans une histoire. Un livre, ce n’est pas que l’histoire. C’est aussi une écriture et un message. Les nouvelles sont porteuses de messages plus que d’histoires.

    Réponse
    • Bonjour, un blog de lecture n’est pas un journal intime par définition, et les billets de lecture ne sont pas des critiques littéraires, mais des avis de lecture. C’est un premier point. 2ème point, j’ai pour habitude sur mon blog d’évoquer toutes mes lectures dont les inachevées et j’essaie d’expliquer les raisons de mon abandon, d’où ce billet. Les plus de 1000 billets que composent ce blog vous le montreront. Pour ce qui est du manque de profondeur, je n’ai pas l’habitude d’analyser un livre que je n’ai lu que très partiellement. Enfin et les + de 1000 billets vous le prouveront également la lecture va pour moi au delà d’une simple histoire. Pour ce qui est de mon appréciation de la poésie libre à vous de penser ce que voulez, je n’ai pas l’intention de me justifier sur ce point. Juger un blog sur un billet c’est porter un jugement sur une personne en n’en voyant que son ombre.

      Réponse
  12. Pas pour moi pour le moment; mais un jour, qui sait? Je suis assez copain avec la nouvelle, comme je peux l’être des gros pavés…

    Réponse
    • L’art de la nouvelle est compliqué et ce qui m’ennuie aussi souvent c’est précisément cette mécanique immuable. Mais il m’est arrivé de lire des nouvelles et de les aimer.

      Réponse
  13. pas une adepte des nouvelles, pas le temps de rentrer que c’est terminer !
    c’est ce qui se passe avec les nouvelles que je lis en ce moment… des trop trop courtes, des « bien ».
    c’est 1/ trop bref ; 2/ toutes ne se valent pas.
    (et je ne rebondis pas sur le commentaire précédent…)

    Réponse
  14. C’est marrant comme les gros lecteurs ont du mal avec les nouvelles … c’était un des thèmes de l’interview avec Claire Keegan … mais on a pas réussi à être d’accord ! Certes il y a des nouvelles meilleures que d’autres, celles de Wharton par exemple ne me laissent jamais sur ma faim ! Le problème de la nouvelle – comme de la poésie – c’est qu’elle ne se dévore pas. Il faut la lire, la relire, rêver, la ressasser, en goûter tous les mots que les auteurs ont placé délibérément à tel endroit .. pour ma part, je trouve ça reposant, mais à raison d’une à la fois. Si on enchaîne, cela perd de son intérêt .. c’est un mode de lecture différent.

    Donc ton billet a plusieurs mérites :
    1) Il lance le débat sur la question de la nouvelle (tiens, une idée de billet me vient …)
    2) il montre qu’on a pas toujours des avis positifs et qu’il peut arriver d’abandonner des livres
    3) tu as écrit dessus alors que quand j’abandonne un livre, je suis trop dépitée pour revenir dessus … mais toi tu analyses ton échec, ça me plait … (tiens une idée de chronique me vient ..)

    Merci encore et à bientôt George !

    Réponse
    • eden6804

       /  octobre 23, 2012

      Je note j aime les nouvelles. Et celles de wharton sont eneffet formiables. Essaie ! Je te fais un paquet avec le agatha christie ! Biz

      Réponse
    • Merci.
      Le rapport entre la poésie et la nouvelle me laisse assez dubitative. Pour moi la nouvelle répond à une mécanique qui se doit d’être efficace, avec une chute. Alors oui c’est vrai que cette mécanique peut effectivement se rapprocher des sonnets, mais la nouvelle comme la poésie n’est pas qu’une mécanique, et je suis moins sûre de la portée poétique des nouvelles dans le fond. La nouvelle reste un récit en prose, alors que la poésie suggère plus qu’elle ne dit.

      Réponse
  15. Un billet intéressant, selon moi, car tu expliques bien tes raisons d’abandon sans juger le livre. Et tant pis si ça ne plait pas à certains mauvais coucheurs, nous avons encore le droit d’écrire ce que nous voulons, non mais !

    Réponse
  16. blogclara

     /  octobre 26, 2012

    je n’ai pas lu d’une traite ce recueil car ces nouvelles dépeignent la solitude et la misère qui en résulte.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :