« Ombres chinoises » de Lisa See

Ombres chinoises se présente à la fois comme la suite de Filles de Shanghai et comme un roman indépendant. Je n’avais pas lu Filles de Shanghai, et cela ne m’a pas gênée pour appréhender ce roman-ci. Lisa See reprend donc les héroïnes de son roman précédent, les deux soeurs May et Perle, mais quelques années plus tard.

Dans ce roman, la lumière est mise sur Perle et sur sa « fille », Joy. Elles vivent à Chinatown à la fin des années 50. Perle et May avaient fui la Chine pour venir s’installer aux Etats-Unis. L’intrigue se situe, à présent, en pleine guerre froide, au moment où les Etats-Unis et la Chine se regardent en chien de faïence, et où Mao lance le « Grand Bond en avant », programme de réformes dont l’objectif était de développer l’industrialisation de la Chine essentiellement dans les campagnes. A l’ouverture du roman, Joy vient d’apprendre qu’elle est la fille biologique de May, soeur de Perle, bouleversée par cette nouvelle, et aveuglée par les espérances de la Révolution Populaire de Chine, Joy décide de rejoindre le pays de ses origines pour rencontrer son père biologique, l’artiste Z.G.

Lisa See lance donc ses héroïnes dans une période historique mouvementée et intéressante. En effet, ce roman est un roman historique, qui décrit l’emprise de la propagande maoiste sur la Chine, les conditions de vie des habitants de Shanghai mais aussi des paysans des campagnes à travers à la fois le regard de Perle et de Joy, l’une consciente de la réalité du gouvernement de Mao, l’autre d’abord aveuglée puis enfin éclairée, après moultes péripéties. Le personnage de Z.G est également intéressant dans la mesure où il incarne l’artiste qui, à la fois participe de la propagande par ses peintures, mais qui le fait essentiellement pour maintenir son niveau de vie. Ce personnage permet ainsi à l’auteur de nous présenter et de nous expliquer la symbolique des représentations artistiques de cette période, comment l’art a été mise au service de la propagande, comme le montre par exemple ce tableau :

Tout ceci tendrait à vous faire penser qu’il s’agit là d’un bon roman à la fois documenté historiquement et romanesque dans l’âme, oui… mais. Car le gros problème de ce roman est qu’il pèche par un style froid, lapidaire, d’une simplicité frôlant le nihilisme. Les phrases sont purement informatives, décrivant les faits et gestes sans que l’on soit réellement touché par ce qu’elles nous racontent. L’auteure choisit d’attribuer la narration à Perle et à Joy, en alternant les chapitres. Mais le ton est le même que ce soit la mère ou la fille qui parle. On est dans le récit pour le récit.

L’autre problème vient de l’insertion des évènements historiques et des précisions sur le mode de vie des Chinois à cette époque. Je ne doute pas que l’auteure ait une bonne voire très bonne connaissance de l’histoire de la Chine, le problème est que le décor historique ne se fond pas dans le récit, et que ces précisions nous sont données de manière brute, comme dans un article d’encyclopédie, ou presque. Alors certes j’ai appris beaucoup de choses en lisant ce roman, mais il manque un souffle romanesque, une écriture. C’est que n’est pas Pearl Buck qui veut ! La Chine est décrite de l’extérieur, comme par quelqu’un qui aurait lu beaucoup de livres sur le pays et l’époque à évoquer, mais qui ne s’y est pas réellement immergé.

Ces deux gros problèmes pour moi, font que ce roman m’est apparu comme non abouti, non digéré. L’intrigue des personnages pourrait être prenante, mais parfois les évènements sont raccourcis et les personnages passent d’un état d’âme à un autre si rapidement que je ne suis pas parvenue à être touchée. A d’autres moments, des évènements dramatiques sont balayés en une phrase. Ce qui est dommage car sur le papier ce roman était prometteur.

Roman lu dans le cadre de l’opération Masse Critique organisé par Babelio. Merci aux éditions Flammarion.

tous les livres sur Babelio.com
Poster un commentaire

23 Commentaires

  1. J’aime beaucoup ton billet, qui parvient bien à nous faire sentir les forces et les faiblesses du roman.
    Mais en l’occurrence, je passe mon tour sur celui-là !

    Réponse
  2. D’après ce que tu en dis, ce roman me rappelle « Fleurs de Chine » de Wei-Wei. Ce roman te plairait peut-être plus, les évènements historiques y sont mieux développés.
    http://www.desgalipettesentreleslignes.fr/archives/2011/05/17/21137998.html

    Réponse
  3. Zut, c’est dommage pour le stule car le sujet avait l’air prometteur … J’espère que ta prochaine lecture te plaira davantage.

    Réponse
  4. l’histoire avait l’air prometteur en effet, dommage que le souffle ait manqué, du coup je ne le note pas !

    Réponse
  5. Tes bémols sur l’écriture m’incitent à passer mon chemin devant un bouquin qui aurait pourtant pu me plaire…

    Réponse
  6. L’image que tu montres sur la propagande par « l’art » s’appelle un dazibao… C’est étrange car j’ai lu il n’y a pas longtemps un livre très bien écrit sur cette période mais comme à toi il m’a manqué un souffle romanesque pour faire passer l’histoire ! A croire que cette époque ne l’était pas ! J’ai mon billet à taper d’ailleurs… Tu comprendras que je ne note pas celui-ci, j’en ai soupé avec cette période!!!

    Réponse
  7. phypa

     /  août 3, 2012

    J’ai failli acheter ce livre pour les vacances. En te lisant, contente de ne pas l’avoir fait.
    Je suppose que tu as déjà lu « La mère » de Pearl Beak et Le Palanquin des larmes de Chow Ching Li qui parlent du passage de la Chine ancestrale à la révolution de MaoTse Tung.

    Sur les effets de la révolution culturelle il y a aussi le livre de Fabienne Verdier, Passagère du silence dont parle Blanche de Castille, http://blanchedecastille.blogspot.fr/2012/03/passagere-du-silence.html

    Réponse
    • J’ai lu en effet « la mère » de Buck il y a très longtemps ! pour « le palanquin des larmes » n’y a-t-il pas eu une adaptation ciné ? Par contre celui de Verdier je ne le connais pas, merci pour le conseil et le lien !

      Réponse
  8. novelenn

     /  août 3, 2012

    J’ai apprécié seulement le côté historique, les personnages m’ont rendu indifférente voire agacée.

    Réponse
    • Je n’ai pas été agacée par les personnages car je les ai trouvés creux et interchangeables ! L’aspect historique est intéressant oui, mais mal inséré !

      Réponse
  9. En lisant le début de ton billet j’avais déjà commencé à prendre mon stylo pour noter le titre, mais… j’ai moi aussi beaucoup de mal quand on frôle le documentaire. Dommage, le thème m’intéressait beaucoup.

    Réponse
  10. Ton billet est très intéressant dans le sens où ta critique est à l’image de ce qui t’a séduit et ce qui t’a rebuté dans le roman. L’aspect historique m’intéresse beaucoup mais l’absence de style a tendance à m’effrayer…

    Réponse
  11. c’est marrant car avec un billet de lecture comme celui-ci, je suis surprise de retrouver 4 étoiles dans l’onglet Babélio. En écrivant ceci du roman, j’aurai hésité entre 2 et 3… sinon je passe mon tour également…en espérant que tes prochaines lectures soient plus enthousiasmantes !

    Réponse
    • Sur mon profil de babelio j’ai bien mis 2 étoiles au roman ! Si tu parles des étoiles au-dessus du billet cela concerne la qualité du billet ce n’est pas moi qui les ai éclairées ! De toute façon je vais les enlever c’était un essai !

      Envoyé de mon iPhone

      Réponse
  12. C’est fou, juste parce que ce livre ne vous plaît pas, plusieurs personnes décident de ne
    pas le lire. Je ne suis pas ainsi, j’ai beaucoup aimé « Filles de Shangai », et je suis curieuse
    donc je vais lire « Ombres chinoises ».. et on verra bien ensuite !!!

    Réponse
  13. J’ai quant à moi beaucoup aimé Ombres chinoises. J’ai trouvé le récit historique bien inséré dans l’histoire qui sait mettre en avant les conditions difficiles de la vie des femmes dans la chine de l’époque.
    Je me suis attachée aux personnages féminins en quête d’elles mêmes dans cette période historique pleine de turbulences. Lisa See a su valoriser le courage de la femme et sa détermination pour conquérir sa liberté! J’y ai été sensible.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :