Samedi sandien #36 : « Histoire de ma vie » de George Sand (citation)

Aujourd’hui, je n’ai pas beaucoup le temps de vous préparer un billet sur une lecture sandienne, alors je vous offre un passage de l’autobiographie de Sand, Histoire de ma vie, dans lequel Sand parle des contes de fées :

Pourtant les princesse et les rois des contes de fées firent longtemps mes délices. C’est que, dans mes rêves d’enfant, ces personnages étaient le type de l’aménité, de la bienfaisance et de la beauté. J’aimais leur luxe et leurs parures, mais tout cela leur venait des fées, et ces rois-là n’ont rien de commun avec les rois véritables. Ils sont traités d’ailleurs fort cavalièrement par les génies, quand ils se conduisent mal, et à cet égard ils sont soumis à une justice plus sévère que celle des peuples.

Les fées et les génies ! Où étaient-ils, ces êtres qui pouvaient tout, et qui, d’un coup de baguette, vous faisaient entrer dans un monde de merveilles? Ma mère ne voulut jamais me dire qu’ils n’existaient pas, et je lui en sais maintenant un gré infini. Ma grand-mère n’y eût pas été par quatre chemins si j’avais osé lui faire les mêmes questions. Toute pleine de Jean-Jacques et de Voltaire, elle eût démoli sans remords et sans pitié tout l’édifice enchanté de mon imagination. Ma mère procédait autrement. Elle n’affirmait rien, elle ne niait rien non plus. La raison venait bien assez vite à son gré, et déjà je pensais bien par moi-même que mes chimères ne se réaliseraient pas ; mais si la porte de l’espérance n’était plus toute grande ouverte comme dans les premiers jours, elle n’était pas encore fermée à clef, il m’était permis de fureter autour et de tâcher d’y trouver une petite fente pour regarder à travers. Enfin je pouvais encore rêver tout éveillée, et je ne m’en faisais pas faute.

Histoire de ma vie, George Sand, Ed. La Pléiade, tome 1, pp.629/630

J’aime beaucoup ce passage parce qu’il définit un peu la poétique sandienne : l’imagination, des personnages idéalisés qui œuvrent pour le bien, et toujours une condamnation de la monarchie. Ce passage n’est pas innocent, les lectures d’enfance, pour les écrivains ont sans doute quelque peu conditionné leur oeuvre. Et quand Sand écrira ses contes d’une grand-mère, à la fin de sa vie, elle reviendra à ses contes de fées.

En 2012, George lit Sand

Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. J’aime beaucoup l’extrait que tu as choisi !

    Réponse
  2. quenotte

     /  juin 23, 2012

    Comme c’est bon ce temps de l’enfance où la parole des parents est la vraie parole.

    Réponse
  3. J’aime l’attitude de la mère qui laisse rêver l’enfant mais cela n’aurait rien changé! Quand un enfant tient à son rêve, il le conserve envers et contre tout.. Quand j’ai voulu dire à mes filles que le père Noël n’existait pas, non seulement elles ne m’ont pas crue mais de plus, elles l’ont VU s’envoler dans le ciel !!

    Réponse
    • La façon dont Sand parle de sa mère est souvent complexe, il y a une vision idéalisée quand elle était enfant, mais une fois plus grande, Sand juge sa mère de façon beaucoup plus dure. J’ai du mal à me faire une idée de cette femme.

      Réponse
  4. Un joli extrait.

    Réponse
  5. Un extrait qui montre que Sand a été une petite fille comme les autres…

    Réponse
  6. J’aime beaucoup découvrir George Sand par les extraits que tu choisis. Celui- ci est effectivement très joli

    Réponse
    • Merci Emma, comme je m’absente environ 3 semaines et que je n’aurai sans doute pas le temps cette semaine de rédiger des billets pour les samedis sandiens, je vais essayer de trouver d’autres extraits.

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :