« The Magdalene Sisters » film de Peter Mullan

Il faut croire de la chaîne Teva se soit mise à l’heure irlandaise. Hier soir, j’ai donc pu (enfin) voir ce film sorti il y a dix ans et dont ma mère m’a si souvent parlé. Dernièrement encore j’en ai parlé avec Titine. Aussi en voyant qu’il repassait sur Teva hier soir, j’ai fait manger les enfants vite fait, et suis même parvenue à convaincre mon homme de le regarder avec moi (il faut dire que la veille je m’étais tapée un film d’action avec Stalone).

L’action se déroule dans le conté de Dublin en 1964. Nous suivons trois jeunes filles, Margaret, Bernadette et Rose. La première a été violée par son cousin lors d’un mariage, la seconde, pensionnaire dans un orphelinat, très belle, attire les regards des garçons du voisinage qui viennent s’accrocher aux grilles de l’établissement. La troisième, fille mère, est séparée de son enfant nouveau né. Toutes les trois sont envoyées dans un couvent dirigé par les sœurs de Marie-Madeleine, un établissement pour les filles perdues. Là les jeunes filles sont traitées avec mépris, rabaissées, elles travaillent gratuitement dans une immense laverie, subissant les pires châtiments corporels.

Ce film n’est pas une fiction, ce couvent a existé et ne fut fermé qu’en 1996, 30 000 femmes y ont été pensionnaires. Durant tout le film j’ai pensé à l’autobiographie de Nuala O’Faolain (On s’est déjà vu quelque part ?) car il reprend, en pire, ce que les femmes irlandaises, et notamment les jeunes filles ont dû subir dans ce pays patriarcal et puritain. La sexualité est le diable, et les femmes sont la proie d’une emprise terrible qui nie leur corps et leur jeunesse. Le portrait des religieuses est épouvantable : des femmes cupides, mauvaises, violentes, sans aucune pitié, passant sous silence les turpitudes des prêtres. Le scénario a été construit sur les témoignages d’anciennes pensionnaires mais aussi d’une religieuse qui appartenait à cette institution.

C’est un film terrible, étouffant et en même temps sublime. Il dit le courage, la volonté de vivre à tout prix, de sortir de cet enfer, il dénonce une institution religieuse inhumaine, les paradoxes de l’Église, l’aigreur de ces religieuses qui, bien que priant sans cesse semblent ne plus comprendre les mots qu’elles prononcent. Plusieurs scènes sont révoltantes, on sent l’impuissance de ces jeunes filles, la folie qui guette, le désespoir de ces jeunes filles séparées de leur famille, de leur enfant, rejetées par le clan familial et la société. Chacune à leur façon, les trois jeunes filles, héroïnes du film, vont tenter de se révolter, tenter de s’extirper, de retrouver leur dignité.

C’est une vision de l’Irlande contemporaine et en même temps tellement archaïque et moyenâgeuse. Un film qui révolte sans tomber jamais dans le larmoyant, mais au contraire réaliste et d’autant plus terrible. Un film essentiel qui dit à quel point, encore au XXème siècle la cause des femmes a besoin d’être défendue.

Film vu dans le cadre du Mois Irlandais.

Advertisements
Poster un commentaire

60 Commentaires

  1. un film que j’avais beaucoup aimé aussi, j’ai eu la chance de la voir en VO au ciné d’Art et d’Essai qui passe souvent des films de ce genre. Je ne cesse de le conseiller à tout le monde depuis.

    Répondre
  2. Il y a quelques mois, j’ai lu un roman irlandais intitulé « Une seconde vie » de Dermot Bolger. En lisant ce roman, j’ai beaucoup pensé au film que tu présentes dans ton billet.

    Répondre
  3. J’ai moi aussi vu ce film il y a quelques années. J’étais alors ado et j’ai été bouleversé par ces jeunes filles… Parfois, j’y pense encore. Je crois que c’est l’un des rares films qui m’habite.
    Je découvre ton blog post par post et le trouve très agréable…

    Répondre
  4. j’ai été révoltée par ce livre. Son thème, et savoir que c’est récent en fait, c’est vraiment révoltant! C’est bien de dénoncer ce genre de pratique. Les bonus sur le DVD sont aussi magnifiques… Un de mes livres préférés sans aucun doute!

    Répondre
  5. Ce film est génial ! Avant de le voir très récemment, je ne savais même pas que ce genre de « couvents » existaient en Irlande… un film bien utile donc !

    Répondre
  6. Un film que j’ai apprécié (je l’ai vu deux fois). Heureusement que ce n’est plus comme ça (en Irlande). Je n’ai pas participé à ce mois irlandais, dommage…

    Répondre
  7. akinaceline

     /  juillet 6, 2012

    C’est un film qui m’a aussi bouleversée. L’injustice totale du sort de ces jeunes filles est révoltante.
    Mais, contrairement à toi, je ne pense pas que cela fasse de l’Irlande un pays ‘patriarcal’ : ce sont des femmes (les religieuses) qui font subir cela à d’autres femmes… Les hommes interviennent assez peu.

    Répondre
  8. Bonjour George, j’ai vu ce film à sa sortie, je m’en rappelle encore: bouleversant et qui fait froid dans le dos. Bon dimanche.

    Répondre
  9. Ce film est bouleversant ! Certaines scènes glacent le sang comme celle où les religieuses s’amusent à comparer le corps des « pensionnaires ». Le plus choquant dans cette histoire, c’est que la dernière de ces « maisons » a été fermée il y a un peu moins de 30 ans !!

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :