« L’étrangleur de Cater Street » d’Anne Perry

Quand une envie subite et irréfléchie survient, il faut l’écouter. C’est ainsi qu’un matin, j’ai eu l’envie irrépressible de lire ce roman d’Anne Perry qui pourtant somnolait doucement dans ma PAL depuis plusieurs mois ! Pour assouvir cette envie, il a d’abord fallu ranger ma PAL, mais qu’importe.

L’Etrangleur de Cater Street est le premier tome des aventures de Charlotte et Thomas Pitt. Il m’importait de commencer par le premier pour être à la source, même si, chaque roman de la série peut se lire indépendamment. Ainsi donc, dans ce tome Charlotte porte encore le nom de son père : Ellison. Dans cette Angleterre victorienne, Charlotte, si franche et libre, a du mal à se plier aux règles du savoir-vivre féminin. Elle lit en cachette les journaux, curieuse de ce qui se trame dans Londres, et cela, malgré l’interdiction paternelle.

Sa vie va être bouleversée par plusieurs assassinats commis dans la même rue (Carter Street), et par l’arrivée de l’inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard. Plus qu’un polar historique, ce roman est une réelle plongée dans l’Angleterre Victorienne, et Anne Perry montre aussi bien le rigorisme appliqué à la condition féminine, à travers la grand-mère de Charlotte, vieille femme à cheval sur les principes et particulièrement désagréable, que l’émergence d’une certaine revendication à travers le personnage-même de Charlotte. Les femmes de la bonne société, en cette fin du XIXème siècle, passent leur temps en bonnes œuvres, et occupations domestiques, mais Charlotte rêve d’autre chose, et se sent une âme aventureuse.

L’intrigue policière avance doucement, et n’est pas bien compliquée à résoudre.Toutefois certaines réflexions sont intéressantes, notamment le fait que les gentlemen n’envisagent qu’un assassin issu des bas fonds, et ne peuvent concevoir que le criminel fasse partie de leur monde. Les femmes apparaissent comme sur protégées par les hommes, comme des enfants auxquels on cache la réalité du monde et que l’on maintient dans un statut puéril et superficiel. De leur côté, les hommes bénéficient d’une grande liberté, et se rendent régulièrement à leur Club pour fuir le foyer et les conflits conjugaux.

Anne Perry nous intéresse également au sort de ces hommes et ces femmes au service des bonnes familles. Ces servantes et serviteurs qui sont comme transparents, auxquels personne ne s’intéresse, et dont l’histoire de leur vie reste inconnue. Ils apparaissent comme des êtres interchangeables alors même que les familles les côtoient tous les jours.

J’ai donc été essentiellement intéressée par cette description de la bonne société victorienne, sans toutefois me désintéresser de l’intrigue policière. Chaque visite de Thomas Pitt est là pour raviver l’intérêt, et l’on suit, avec tendresse, les sentiments qui naissent entre Charlotte et Thomas, qui, pourtant, appartiennent à deux classes sociales opposées.

Une belle découverte donc qui a été renforcée par la rencontre de l’auteur au Salon du Livre.

Roman lu dans le cadre du Challenge Anne Perry, du Challenge Polar Historique et du Challenge Victorien. Ainsi que dans le cadre d’une LCI (Lecture commune involontaire) avec mon amie Asphodèle.

Publicités
Poster un commentaire

36 Commentaires

  1. Depuis que j’ai mon blog, je me promets un Perry! Elle ne viendra pas au Salon de Québec (seule Véronique Ovaldé s’annonce comme grande vedette!), alors je vais devoir me motiver dans mon coin!! 🙂 Quand as-tu eu le temps de lire toi? Dans ton sommeil?

    Réponse
  2. sheherazade2000

     /  mars 20, 2012

    lu depuis très longtemps, à sa sortie en poche anglais – j’avais beaucoup aimé, comme tous les premiers romans de la série – après j’ai trouvé que cela s’essoufflait

    Réponse
  3. Ça fait très longtemps que j’ai envie d’acheter et de commencer les Anne Perry mais j’essaie de finir certaines séries British avant (comme Thursday Next de Jasper Fforde). En tout cas, ça m’a l’air très bien !

    Réponse
  4. J’en lis un de temps en temps pour les savourer, et ne pas me lasser, et j’adore.
    La description de la société victorienne est absolument incroyable, on s’y croirait.

    Réponse
  5. Ca me fourmille partout à lire vos billets aujourd’hui ! Je ne sais pas si je vais attendre le mois prochain ! Bien contente qu’il t’ait plu.

    Réponse
  6. il va très vite arriver dans mes mains pour que je parte à al découverte de ce monde !

    Réponse
  7. Je viens d’être prévenue par une blogueuse (overblog) qui ne sait plus mettre de commentaires sur mon blog depuis quelques temps… Si je comprends bien, elle doit mettre une adresse e-mail bidon ?

    Réponse
  8. Zut, je me suis trompée d’article, tu peux supprimer mon commentaire, je vais le remettre au bon endroit 😉

    Réponse
  9. Je garde un bon souvenir aussi de ce premier roman avec Charlotte après je me suis lassée parce que c’est un peu toujours la même chose et les enquêtes sont très simples à résoudre.

    Réponse
    • visiblement beaucoup se sont lassés à force ! je verrai bien, je ne pense pas forcément lire toute la série, je verrai, mais pour l’instant je me régale !

      Réponse
  10. J’aime beaucoup cette série, je n’ai lu que les deux premiers tomes, mais je suis toujours aussi ravie de lire un livre d’Anne Perry 🙂

    Réponse
  11. Non, je ne commencerai pas une nouvelle série ! J’en ai déjà beaucoup trop en cours ou dans ma PAL. Mais j’avoue que même si je ne connaissais pas du tout Anne Perry, les articles que je lis depuis deux jours me donnent très envie … Quand j’aurai fini les Nicolas LeFloch, je pense que je me laisserai tenter.
    Merci !

    Réponse
    • Je n’ai pas encore commencé la série de LeFloch, mais ça ne me dérange pas de commencer plusieurs séries, quand j’en lis un nouveau j’ai l’impression de retrouver un ami !

      Réponse
  12. Très beau billet Georges, Tu vois je n’ai plus pensé à parler des domestiques, pourtant ça m’a frappé également, ça m’a rappelé la série Downton .. Moi aussi, c’est le portrait de cette époque qui me ravit et j’aime bien Charlotte et son futur ! ^^

    Réponse
  13. J’en est un dans ma PAL car je voulais découvrir l’auteur. Je ne sais même pas si c’est un série ou un livre seul. Faudrait que je me renseigne quand même histoire de commencer par le commencement =)

    Réponse
  14. Ton billet me fait penser que j’en avais acheté un par curiosité mais je ne l’ai pas encore lu. Je l’ai tout simplement oublié. Il serait bon de ressortir ce titre et lire au moins un récit de cette romancière.
    (Tiens cet ostracisme des commentaires chez WordPress continue encore? C’est vraiment pénible!) Je recommence. .
    Rien à faire!
    Nouvel essai!

    Réponse
  15. C’est enfin passé mais on a intérêt à bien se souvenir de son mot de passe! 🙂 Bonne journée, George!

    Réponse
  16. J’ai eu ma période Anne Perry puis, à force de lectures, on se rend compte que c’est très répétitif. Le style est sympa, c’est sûr.

    Réponse
  17. Ah Charlotte et Thomas Pitt, comment ne pas les aimer ? Je conseille aussi la lecture espacée pour ne pas se lasser 🙂

    Réponse
  18. oui, la lecture s’essoufle sinon…mais les premiers de chaque série sont excellents, j’aime bien Monk aussi (je préfère ?). Un auteur idéal pour les descriptions de l’angleterre victorienne. Tu as eu de la chance de la rencontrer !

    Réponse
    • Je crois que je préfère aussi les intrigues de Monk 😉 J’adore Perry, on croirait qu’elle était contemporaine de Conan Doyle! Mais en effet, mieux vaut espacer un peu les volumes, car les intrigues restent assez légères. En revanche, l’ambiance est toujours un délice.

      Réponse
  19. J’en ai lu quelques-uns, dans le désordre, il y a quelques années. Ils m’avaient bien plu et j’aimerais bien en (re)lire. Mais j’hésite à me lancer dans le challenge Anne Perry, il n’est pas illimité…

    Réponse
  20. J’ai juste lu un de ses romans de Noel, et pourtant ça fait des années que les autres me font envie ! Du coup je me motive pour le challenge de Syl et découvrir les débuts des deux séries !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :