« Virgule » mag de français et de littérature pour les 10/15 ans

Depuis que j’ai des enfants, et notamment depuis qu’Antoine sait lire et s’intéresse aux livres, je m’intéresse aux divers revues et magazines destinés aux jeunes lecteurs. C’est ainsi que j’avais repéré ce magazine lors d’une virée en bibliothèque. Hier, j’ai acheté le n°92, le dernier paru, qui fait sa Une sur Scarron.

Virgule est un magazine pour de jeunes lecteurs âgés de 10 à 15 ans. Son objectif est multiple : faire découvrir la littérature à travers des dossiers sur des auteurs ou des oeuvres, mais aussi plusieurs articles ou jeux sur la langue : étymologie, grammaire, vocabulaire etc.

J’ai donc pris le temps de le feuilleter, et j’ai découvert un magazine intéressant, très bien fait, ludique et très documenté sans être rébarbatif. Donner accès à la littérature sur un mode ludique n’est pas toujours évident, et j’aime cette volonté de rendre attrayant, une matière qui est souvent difficile d’accès pour les jeunes collégiens. Ce magazine s’offre donc comme un Magazine Littéraire pour la jeunesse, mais plus encore car au-delà de la découverte des classiques, il présente également la littérature actuelle comme dans ce numéro de janvier qui présente une interview de Carole Martinez, qui vient d’obtenir le Goncourt des Lycéens, des romans destinés à la jeunesse ou encore des BD. Il montre donc tout un éventail d’œuvres susceptibles d’intéresser les jeunes lecteurs, et me paraît donc très intéressant pour se forger une culture littéraire sur le mode du plaisir, comme devrait toujours être abordée la lecture, puisque la littérature est avant tout un plaisir avant d’être un sujet d’étude. Aborder la littérature par le biais de ce magazine, c’est donc, me semble-t-il, une façon de renouer avec l’intérêt premier de la lecture, avant d’être plongé dans l’analyse littéraire telle qu’elle est abordée au collège et plus encore au lycée. Car je pense que les lycéens auraient aussi tout intérêt à jeter un coup d’oeil attentif à ce magazine.

En effet, mon expérience m’a permis de me rendre compte que la culture littéraire chez les lycéens est très liée aux œuvres vues au cours de leur scolarité et va très peu au-delà des lectures imposées. De plus, peu se souviennent des œuvres étudiées dans les classes précédentes (on oublie les titres, le nom des auteurs, on mélange les siècles…). L’intérêt de ce magazine pour les lycéens, et notamment pour ceux qui passent le bac de Français, réside dans les dossiers sur les auteurs et les œuvres. Pour prendre l’exemple du n°92 sur Scarron, ils trouveront par exemple un encart sur le Burlesque, et plusieurs pages sur l’œuvre de cet auteur. La vie de l’auteur est également abordée, la replaçant dans son contexte à la fois historique et littéraire.

Mais ce magazine présente aussi une rubrique qui m’a fait sourire et que je trouve passionnante : La SPM, ou la Société Protectrice des Mots. Chaque mois, un mot est proposé à l’adoption, comme un petit chaton abandonné ou un chien laissé pour compte. Voilà comment est expliqué le fonctionnement de cette société :

A la SPM (Société Protectrice des Mots), on recueille des mots maltraités, délaissés, en voie de disparition ou abandonnés. Toute sorte de mot : petits ou gros, courts ou longs, jeunes ou vieux, simples ou compliqués, familiers ou savants. (p.7)

Pour adopter ce mot, il faut s’inscrire à la société, en échange on reçoit une carte sur laquelle on inscrit le mot et on s’engage à l’employer au moins une fois par mois à l’oral ou à l’écrit et ce pendant au moins six mois. Le mot est expliqué étymologiquement, et dans ces différentes acceptations, le tout illustré par des exemples précis. En exergue une citation de Victor Hugo : Car le mot, qu’on le sache, est un être vivant.

Cette initiative rend bien compte de l’esprit de ce magazine, à la fois ludique et instructif, et apprendre en s’amusant il n’y a rien de mieux.

Je tiens à signaler que ce billet n’est pas sponsorisé par le magazine !

Poster un commentaire

15 Commentaires

  1. une belle initiative !

    Réponse
  2. J’irais le feuilleter chez le marchand de journaux. Cela pourra peut-être intêresser ma fille de 14 ans qui commence à lire régulièrement. Merci

    Réponse
    • Chaque mois le mag présente un auteur, mais il y a aussi la possibilité de commander les anciens numéros sur des auteurs qui peuvent l’intéresser davantage ! j’espère que ce mag plaira à ta fille !

      Réponse
  3. J’avais acheté les premiers numéros, je devais être au lycée et je me souviens avoir beaucoup aimé même si je me sentais déjà un peu trop « vieille » pour en profiter pleinement. Je dois d’ailleurs toujours avoir le premier volume, consacré à Molière.
    En fait, Virgule fait partie d’une « collection » de magazines « éducatifs » (à défaut de trouver un meilleur titre). Il y a Le petit Leonard pour l’Art (j’y ai été abonnée pendant des années), Cosinus pour les mathématiques et les sciences pures (j’ai feuilleté quelques numéros, et même moi l’allergique aux maths de base, j’ai bien aimé, parce que c’est très ludique, avec des situations très concrètes), et enfin Arkéo junior (qui parle d’archéologie donc, et encore une fois extrêmement bien fait; une mine de renseignements précis tout en restant très divertissant).

    Réponse
    • C’est vrai que dans l’idéal il faut l’âge donné, mais je pense que ce mag peut être intéressant pour les lycéens qui passent le bac de français et qui peuvent trouver des infos intéressantes !
      merci pour ton commentaire très intéressant !

      Réponse
  4. Mes élèves n’ont pas le niveau de langue pour apprécier ce magazine mais je me sers souvent en classe des BD qui expliquent un mot de vocabulaire, une figure de style… Sinon, c’est pour mon plaisir que je l’achète… et pour mon fils quand il sera au collège.

    Réponse
    • Je pense que je vais suivre les parutions mensuelles pour me les acheter pour moi ! j’ai vu qu’il y avait eu des numéros sur george Sand et la Mare au diable, je vais sans doute me les commander !

      Réponse
  5. Je pense que tu as raison, la culture littéraire des étudiants se limitent bien souvent aux oeuvres lues en classe. Quel dommage quand on sait quels trésors on peut trouver dans les bibliothèques !

    Réponse
    • Je suis bien d’accord, il leur faudrait des profs enthousiastes… je suis sûre qu’il doit encore en exister quelques uns qui leur montrent que la littérature est avant tout un plaisir avant d’être une exercice de style !

      Réponse
  6. Je suis entièrement d’accord avec toi lorsque tu dis que, bien souvent, les jeunes lecteurs ne vont pas au-delà des lectures imposées en classe et qu’il n’en retiennent que peu, ou plus, d’informations une fois « l’étude », voire la scolarité, terminée… J’en ai l’exemple flagrant avec mon fils qui, bien que dans une classe scientifique, a une prof de français assez puriste qui ne leur a fait étudier que de grands classiques cette année. « L’Education Sentimentale » de Flaubert, « Les Misérables » d’Hugo ou encore des Essais de je ne sais plus quel auteur…
    Ce magazine me paraît donc être une bonne alternative pour qu’il ait uhn autre regard sur cette littérature qu’il n’aborde qu’en classe et n’a pas du tout l’intention de poursuivre. Préférant nettement plus les romans Fantasy, Espionnage ou Policier, j’aurai pourtant adoré qu’il s’implique plus dans ses œuvres classiques. Je vais essayer de lui trouver ce magazine, donc, pour qu’il ait un support supplémentaire. Le BAC de Français approche à grand pas et je te dis pas comme j’ai la trouille qu’il ne soit pas assez « armé »! ;-)…

    Réponse
    • Je l ‘achète souvent … Pour moi ^^

      Réponse
    • voilà c’est exactement ça, revenir à la base de la lecture qui est le plaisir de lire une belle histoire avant tout, de se comprendre soi, d’éprouver des sentiments… donc aborder la littérature d’un point de vue ludique ne peut que faire du bien !

      Réponse
  7. Je le trouve tout de même plus adapté à des collégiens qu’à des lycéens, vu le contenu un peu léger tout de même ! 😉

    Réponse
    • Sans doute mais quand je vois ou plutôt écoute certains élèves de première qui sont totalement perdus dans les mouvements et les siècles je me dis qu’une approche même un peu plus légère pourrait les aider à s’y retrouver !

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :