Relisons les Rougon-Macquart

J’ai des amies qui ont de très mauvaises idées, mais comme ce sont des amies j’aime leur faire plaisir ! Aussi quand Lili Galipette et Miss Bouquinaix se sont mises à deux pour relancer le défit de la première, je me suis dit qu’à trois nous serons plus fortes, mais si nous sommes 4, 5, 10 ou plus encore nous serons encore plus fortes !

Donc cette année, nous avons décidé de Relire les Rougon-Macquart.

  • La fortune des Rougon :
  • La curée :
  • Le ventre de Paris :
  • La conquête de Plassans :
  • La faute de l’abbé Mouret :
  • Son excellence Eugène Rougon :
  • L’assommoir : Lili Galipette,
  • Une page d’amour : Lili Galipette,
  • Nana :
  • Pot-Bouille
  • Au bonheur des dames : Lili Galipette,
  • La joie de vivre :
  • Germinal : Lili Galipette,
  • L’oeuvre : Miss Bouquinaix,
  • La terre :
  • Le rêve : Lili Galipette,
  • La bête humaine :
  • L’argent :
  • La débâcle :
  • Le docteur Pascal :

Dans ma folle jeunesse, puis au cours de mes études, j’ai lu certains de ces romans, comme j’ai quelques livres dans ma PAL, je ne vais pas relire les 6 romans déjà lus, je ferai donc un billet sur ceux que j’ai lus et dont je me souviens le mieux (ces billets entreront dans mon projet Lecture d’avant… le blog), puis je ferai des billets sur ceux que je lirai dans le cadre de ce challenge ! Ceux que j’ai déjà lus apparaissent en Vert dans la liste, le lien sera apposé une fois le billet rédigé, CQFD !

Dans ma PAL il y a déjà cela :

Si vous souhaitez vous joindre à cette joyeuse aventure, nous serons heureuses de vous accueillir. Laissez-nous un commentaire et apposé le logo en bas de vos billet.

Bonnes lectures à tous, et vive Mimile !!!

Nous ont rejointes :

Mazel

Fafa

Lili

Advertisements
Poster un commentaire

56 Commentaires

  1. Terriblement tentant, surtout depuis ma rencontre avec Zola… Mais je suis trop nulle en challenge. Donc bon, les Rougon-Macquart, oui, mais sur 15 ans peut-être? 😉

    Répondre
  2. Il me semble que Moka (au-milieu-des-livres) avait commencé un défi de ce genre l’année dernière. J’avais trouvé cela bien courageux. Je ne me sens pas de réaliser ce challenge sur un an (il y a tellement de belles choses à lire et je suis si souvent tentée par tous vos billets!) mais si il devient illimité, pourquoi pas.

    Répondre
  3. Je m’inscris aussi, j’ai laissé un pti message sur le blog de Lili Galipette! Je ne suis pas la seule folle à vouloir lire l’intégrale des Rougon Macquart, c’est chouette et motivant héhé !

    Répondre
  4. J’y crois pas !!! Tu dis que c’est à cause de moi et Missbouquinaix que tu t’es inscrite ? Pas bien d’accuser les copines !!!!! 🙂

    Répondre
  5. Emile Zola, L’Argent, Livre de poche.

    « un terreau nécessaire ».

    Comme presque tous les romans de Zola, L’Argent suit une courbe : la montée en puissance d’un empire financier, une apothéose au chapitre 8 – le triomphe de l’Universelle (la banque), de l’Exposition Universelle et du Second Empire, puis le déclin dû aux lâchages des associés de Saccard et à des offensives bancaire et politique.

    Très belles pages sur le Liban, vu comme un pays d’abondance, une sorte de paradis terrestre financier 🙂 On trouve aussi des scènes sexuelles interrompues de manière assez cocasse.

    Ce qui peut poser problème actuellement dans ce roman de 1891,(affaire Dreyfus en 1894) ce sont les accents antisémites.

    Dans le contexte historique on retrouvera sans peine une offensive victorieuse de la « banque juive » contre la « banque catholique », ce qui peut expliquer les incessantes tirades de l’antisémite Saccard. Mais Saccard n’est pas le seul ! Massias et Marcelle femme de Jordan, embouchent les mêmes diatribes.

    des pages antisémites chez Zola ? ça se pourrait http://tinyurl.com/83hjw3z

    Répondre
    • Le Propos d’un personnage n’est pas forcément le propos de l’auteur ! Il faut voir aussi que le XIXème siècle, et d’autant plus dans le contexte Dreyfus fin XIXème, était « quelque peu » antisémite, la figure du juif dans la littérature du XIXème n’est généralement pas très reluisante. Pour avoir un peu travaillé sur l’oeuvre de George Sand, j’ai trouvé quelques personnages de juif, qui correspondent assez aux stéréotypes traditionnels. C’est pour cela qu’il est toujours important, je trouve, de replacer une oeuvre dans son contexte historique et d’autant plus quand il s’agit de romans réalistes ou naturalistes, très ancrés dans leur époque. Merci pour votre commentaire.

      Répondre
  6. toujours en retard… La Conquête de Plassans de Émile Zola
    janvier – /
    février – La Conquête de Plassans de Émile Zola
    mars – /

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :