« Polina » Bastien Vivès

La première fois que j’ai entendu parler de ce roman graphique, c’était sur Europe 1, Bastien Vivès était invité dans l’ancienne émission de Michel Drucker, je revenais d’un oral blanc, et j’avais été captivée par l’interview. Ensuite, bien sûr, j’ai lu ici et là des billets sur les blogs, et j’ai finalement acheté ce roman après une visite de l’Opéra Garnier. Quand L’Ogresse m’a proposé une LC, j’ai donc sauté sur l’occasion. Je l’ai donc lu durant cette semaine d’après Noël, installée dans un bon fauteuil.

L’histoire est simple : Bastien Vivès relate la carrière de danseuse de Polina Oulinov. Ses débuts, ses auditions ratées ou réussies, et surtout cette relation faite d’attirance et de répulsion avec le professeur Nikita Bojinski, professeur exigeant qui a perçu en elle le talent. On suit donc les doutes de la jeune fille, ses douleurs, ses interrogations sur la danse, son histoire d’amour, ses errances, et sa célébration. Roman d’apprentissage, non de la danse, mais de sa prise de conscience du « pourquoi danse-t-elle », question que lui posa Bojinski et dont la réponse ne viendra qu’à la fin.

Les années passent, une page se tourne et on retrouve Polina plus âgée, un peu changée, et il faut retourner voir les pages précédentes pour comprendre qu’elle a grandi : son visage s’affine, son corps devient plus féminin, sort de l’enfance, ses préoccupations sont autres. J’ai trouvé cela fabuleux, cette façon de faire évoluer son personnage, l’ellipse temporelle qui se fait le temps de tourner la page.

Bojinski est ce mentor, à la fois craint et à la fois désiré, cette stature, cette incarnation d’un enseignement nouveau, qui rompt avec l’enseignement classique des écoles de danse officielles. On sent le malaise, et l’admiration de Polina pour son maître, mais en même temps l’emprise qu’il a sur elle. Il lui faudra plusieurs années pour comprendre son importance dans sa façon de danser, dans sa compréhension de la danse.

Les dessins m’ont un peu surprise, moi si peu familière de ces romans graphiques. Bastien Vivès joue avec les ombres noires, les silhouettes à peine ébauchées parfois. Polina, les oreilles décollées, mais l’allure aérienne et fine, a quelque chose à voir, je trouve, avec Piétragalla, du moins m’a-t-elle fait penser à elle. Bastien Vivès dessine avec talent les corps dansants, et si les visages sont sombres, ils reflètent néanmoins beaucoup d’émotions.

Ce fut donc une belle découverte.

Vous pouvez aller lire l’avis de L’Ogresse.

Article suivant
Poster un commentaire

16 Commentaires

  1. Verval

     /  décembre 30, 2011

    Bonjour, cela fait aussi deux fois que j’en entends des louanges… bon allez , je me laisse tenter , je l’inscris dans la liste à lire. .. Bon réveillon à tous

    Réponse
  2. un coup de coeur pour moi!

    Réponse
  3. Il est note depuis que Lili en a fait la chronique, mais il n’a pas encore rejoint ma Pal ! Polina=Pavlova peut-être ? Il me fait envie, j’aime l’univers (impitoyable) de la danse ! 🙂

    Réponse
  4. Ca fait des mois que j’ai envie de l’acheter… J’ai même failli l’offrir à mon frère pour Noël, en espérant secrètement qu’il l’ait déjà pour pouvoir le garder!

    Réponse
  5. Heureuse que tu aies ete emballee par cette lecture. Bastien Vives est le petit genie actuel de la BD francaise (et internationale puisqu’il est deja traduit en anglais entre autres !) et ses autres albums sont vraiment a decouvrir.

    Réponse
  6. Un très bon souvenir de BD, à lire aussi ses précédents !!;)

    Réponse
  7. je me le note dans ma LAL, tu n parles très bien

    Réponse
  8. Je viens de le lire pendant les vacances, j’ai bien aimé aussi, et comme toi j’ai été surprise par les modifications bien réelles liées au fait que Polina grandisse…

    Réponse
  9. L’album me tente depuis un moment mais… je commence à avoir une PAL de BD et je voudrais la faire diminuer un peu avant de me lancer dans de nouveaux achats!

    Réponse
  10. Une très bonne année 2012, avec plein de lectures passionnantes à venir!!!

    Réponse
  11. je ne connais pas du tout, ça doit être sympa de lire dans un super nouveau !

    Réponse
  12. C’est une lecture qui m’a laissée assez indifférente, bien que je connaisse le monde de la danse ! En fait, je ne me suis pas attachée à Polina et je n’ai pas trop accroché aux dessins, sauf ceux qui représentent des mouvements de danse (sinon, de mon côté, Polina ne m’a rappelé aucune danseuse connue … juste un ouistiti … je sais, je suis dure ! mdr !)

    Réponse

Répondre à antigone Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :