« La Bibliothécaire » Gudule

Mercredi, une pluie battant les vitres, les arbres qui se dépouillent, une envie de se pelotonner sous la couette, et, pour accompagner tout cela, un roman jeunesse présent dans ma PAL depuis au moins un an, si ce n’est plus.

Guillaume n’aime pas le français et ne voit pas l’intérêt de lire, mais quand il se met à raconter ses rêves, toute la classe est attentive. Dans l’immeuble en face de chez lui, tous les soirs, une vieille femme écrit dans un cahier, éclairée seulement par une petite lampe rose. Guillaume l’observe en cachette, et tous les soirs, une fois la lampe rose éteinte, une jeune fille, aux longs cheveux bruns, s’échappent de l’immeuble de la vieille femme en courant. Qui est cette jeune fille et où court-elle ainsi toutes les nuits ?

Autant vous le dire tout suite, j’ai beaucoup aimé ce roman. Sans doute parce qu’il parle non seulement des livres mais de l’écriture, du « devenir écrivain », et aussi parce qu’il nous fait voyager, un peu comme les romans de Jasper Fforde, dans la littérature, ici, la littérature jeunesse. Ainsi rencontrons-nous Alice, Poil de Carotte ou encore Gavroche.

L’imagination de Gudule est un vrai régal, et, notamment le début est particulièrement jubilatoire. Ce pauvre Guillaume est un vrai cancre en cours de français, et son professeur, M. Pennac (nous aurons compris l’allusion!) le perçoit comme un cas désespéré. L’orthographe est son moindre défaut. Mais pour aimer lire, il va falloir qu’il tombe amoureux d’un fantasme, d’un personnage inventé, créé par l’écriture nocturne de la vieille femme. Cet amour va faire de Guillaume, un amoureux des livres, il va alors comprendre le mystère de la littérature, et peut-être surtout, de l’écriture.

Gudule rompt les clichés en créant un personnage qui n’aime pas lire, et en faisant de son ami, Doudou, un slameur qui a le rythme dans la peau, et qui manie la langue en musicien. En les lançant dans la quête d’un mystérieux grimoire qui permet de devenir écrivain, Gudule propose un roman intelligent, prenant, et qui donne une irrésistible envie de lire. Elle s’adresse à ces enfants que l’orthographe et la grammaire rebutent, à ceux qui pensent que les livres écrits il y a longtemps n’ont plus rien à nous dire, elle montre que l’enfance d’aujourd’hui et celle du XIXème ne sont pas si éloignées, que les livres, entre eux, se répondent, tissent des liens et emportent les lecteurs.

L’air de rien, en entraînant le lecteur à la suite de Guillaume et de son ami Doudou, Gudule évoque, à la fois l’importance de l’imagination, mais aussi de l’écriture. Car maîtriser l’orthographe ou la grammaire pour les collégiens, revient, pour les adultes, à maîtriser un style, et je suis bien d’accord avec elle quand elle fait dire à Idda :

– Vilain style, mauvaise crac orthographe. Quand pof on construit brr des phrases boiteuses, kataklonc les personnages qu’on décrit le burp sont aussi ! » (p.69)

CQFD.

Alors oui, il s’agit d’un roman jeunesse, mais c’est aussi un roman que l’on peut lire une fois adulte, car les réflexions sur la littérature, la lecture et l’écriture sont finement et ludiquement évoquées, et qu’il donne une furieuse envie de relire Poil de Carotte ou de se plonger (enfin!) dans Les Misérables.

Roman lu dans le cadre du Challenge Le Nez dans les Livres, du Challenge Littérature Jeunesse.

Défi MIA du mois de Décembre. 1/8

Poster un commentaire

42 Commentaires

  1. un livre que j’avais beaucoup aimé !
    à faire lire à mes Anges, maintenant !

    Réponse
  2. Aie, je sens qu’une fois encore je vais envoyer une charmante bibliothécaire dans le « magasin jeunesse » où sont enfouis les trésors…
    Sinon, j’ai lu La fille de papier (mon seul Musso) , et c’est sûr que l’idée de départ (un personnage qui vient se plaindre à l’auteur) était pas mal du tout!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :