Samedi Sandien #24 : « Monsieur Sylvestre » 1866

En reparcourant mon carnet de notes sur les romans de George Sand, je me suis rendue compte que j’avais lu ce roman il y a exactement dix ans… je suis tombée de haut, constatant, une fois encore, que le temps file inexorablement !

Monsieur Sylvestre fut écrit en 1865 alors que George Sand vit avec Alexandre Manceau, mais l’homme est mourant. Ils sont à Fontainebleau. Manceau fut le dernier compagnon important de Sand, totalement dévoué à la romancière, il rédigea les fameux Agendas, qui restent un témoignage crucial sur leur vie et sur le travail de George Sand à partir de 1852. D’abord écrits à quatre mains, les agendas seront repris après la mort de Manceau en 1865, par George Sand seule. Pour mieux connaître la relation entre George Sand et Alexandre Manceau, vous pouvez lire la biographie de Bloch-Dano.

Monsieur Sylvestre est un roman épistolaire. Pierre de Sarède, orphelin sous la tutelle de son oncle rend compte de sa vie à son ami, Philippe Tavernay. Ils illustrent deux conceptions philosophiques différentes : Pierre est un positiviste convaincu, alors que Philippe opte plutôt pour le spiritualisme. L’un croit à la raison, l’autre à la valeur du sentiment et  du cœur. Pierre rejette les prétendantes proposées par son oncle, il refuse de se marier par intérêt, et décide de se réfugier dans une petite maison prêtée par un couple petit bourgeois, afin de rédiger un roman. Dans cette campagne, il fait la connaissance d’Aldine, jeune fille timide, et dévouée, et d’un certain Monsieur Sylvestre, surnommé l’ermite. Le vieil homme partage les théories de Philippe. Un mystère plane sur le passé du vieil homme, et quand deux femmes d’allure aristocratique surgissent c’est ce passé trouble qui ressurgit.

Ce roman allie donc une intrigue amoureuse à une conception chère à George Sand : l’intelligence du cœur ! En découvrant le sentiment amoureux, Pierre va y confronter sa conception positiviste. Mais ce qui m’intéresse surtout dans ce roman réside dans les figures féminines qui peuplent ce roman ainsi que le portrait de la paternité !

Car le destin des trois femmes de ce roman ne peut se comprendre si on sous-estime l’héritage paternel. Aldine eut un père violent, despotique et tyrannique. Jeanne est la fille d’Irène, elle ne connaît pas son père. Irène est la fille de Monsieur de Magneval, qui l’a reniée pour sa vie faite d’intrigues. Ces trois femmes vont toutes se retrouver autour de Monsieur Sylvestre, devenu une sorte de parangon paternel. L’absence des pères biologiques entraîne donc la recherche d’une autre paternité plus respectueuse, plus juste aussi. Que ce soit les jeunes filles ou les jeunes hommes, tous tentent de donner un sens à leur vie, et de vivre selon leurs aspirations, revendiquant une émancipation notamment envers le mariage ! ainsi les sentiments vont être quelque peu malmenés, avant que les couples et l’harmonie finalement se créent.

George Sand fait également une critique sociale et notamment en mettant en scène : la petite bourgeoisie (le couple Diamant), le noble (M. de Magneval), les riches et notamment à travers la figure du juif, M. Gédéon Nunez. Elle oppose ainsi les valeurs de l’ancienne noblesse et de la nouvelle bourgeoisie.

Mais ce roman est avant tout une réflexion sur la recherche du bonheur : quête d’un bonheur humaniste et personnel, ou quête d’un bonheur amoureux et familial.

George Sand publiera, en 1867, un autre roman qui reviendra sur le passé de Monsieur Sylvestre : Le Dernier Amour, et dont le thème principal sera l’adultère.

Billet écrit dans le cadre du Challenge George Sand , des Samedis Sandiens.

Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. Encore un roman que je ne connais pas, mais qui semble riche et captivant. Tes « Samedis Sandiens » sont toujours aussi intéressants et plein de bonnes choses pour mon enrichissement culturel personnel… Je vais tenter de me trouver quelques titres de Mme George Sand lors d’une prochaine virée librairie… Parce qu’avec tout ça, je me rends compte que, même si j’en ai lu quelques-uns, je n’en ai aucun dans ma bibliothèque! Même pas les plus « traditionnels »!… Honte à moi ;-)… Bon week-end à toi George.

    Réponse
  2. la paternité, le bonheur des thèmes intéressants qui sous la plume de Sand doivent être fabuleux! merci pour ton éclairage

    Réponse
  3. Le père est une image présente dans ses romans car un peu absente dans sa vie non ? Dis-moi si je me trompe ? Mais force est de reconnaître qu’elle est toujours d’actualité… C’est ça le talent ! 🙂 Rester universel et indémodable, je serais curieuse de savoir qui dans un siècle ou deux parmi nos contemporains pourra se vanter d’être resté une « référence »…

    Réponse
    • Il faut dire aussi que mes recherches portaient sur l’image du père dans les romans de Sand, donc j’ai toujours tendance à trouver le père 😉 ! mais tu as entièrement raison, l’absence du père dans la bio de Sand a entraîné une multiplication des figures paternelles dans ses romans !
      Quant aux auteurs contemporains, je serai bien incapable de te répondre,souhaitons que demeureront ceux qui nous aurons plu !

      Réponse
  4. Des philosophes aux prises avec les tourbillons du cœur ! Ça m’a tout l’air d’une belle histoire, que je lirai un jour, naturellement. 😉

    Réponse
  5. Je viens prendre ma petite gourmandise sandienne chez toi! Un beau billet. Je me demande si le roman peut être classé comme romantique; certainement oui, avec l’idée de l’intelligence du coeur, de la liberté de choix dans le mariage, la supériorité du spiritualisme sur le positivisme et du mystère qui plane sur le passé…

    Réponse
    • Merci, venant de toi le compliment est d’autant plus savoureux !
      Je me suis interrogée sur la place de ce roman dans ton challenge, certes le positivisme est remis en question, mais Pierre ne change pas vraiment d’opinion, et Sand était un peu des deux ! il me paraît donc un peu à la frontière entre romantisme et réalisme !

      Réponse
  6. Je croyais qu’ils étaient à Palaiseau ! Mais cela n’empêche aucunement l’intérêt de ce roman !
    J’aime me ressourcer ici quand tu nous parles si bien de G Sand !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :