« Une mémoire d’éléphant » Agatha Christie

Voilà un roman qui n’aura même pas eu le temps de passer par la case PAL, acheté samedi chez un bouquiniste rouannais, je l’ai commencé dans le train de retour vers Paris, et fini hier, dimanche ! Littéralement avalé, gobé ! Il faut dire que depuis la semaine dernière, lire un nouvel Agatha Christie me titillait, me gratouillait !

Ce roman paraît en 1972, année de ma naissance, mais malgré cela, il fut très difficile pour moi, d’imaginer Poirot avec des chemises à col pelle à tarte et pantalon patte d’éph (il fallait que je la case celle-là). Indéniablement l’univers des romans d’Agatha Christie s’inscrit dans mon imaginaire au début du XXème siècle ! Peu d’indications temporelles nous permettent de situer réellement l’intrigue dans une époque définie, cela me conforte donc dans mon illusion.

Mrs Ariane Oliver  se rend à un déjeuner littéraire. Elle se fait accoster par une certaine Mrs Burton-Cox, qui lui parle du couple Ravenscroft, parents de Célia, nièce d’Ariane, et qui ont été retrouvés morts plusieurs années auparavant. La police avait conclu à un double suicide, sans que cette conclusion ait été réellement satisfaisante. Mrs Burton-Cox, dont le fils doit épouser Célia Ravenscroft, s’inquiète de savoir qui de la femme ou du mari a tiré le premier. Intriguée et un peu choquée par cette interpellation, Ariane s’en réfère à son vieil ami Hercule Poirot. Ils décident ensemble de faire le jour sur cette affaire troublante, et  d’interroger les anciens témoins, espérant que ceux-ci aient une mémoire d’éléphant !

Le titre, faisant référence au célèbre proverbe, est filé tout au long du roman : Et je suis parvenue progressivement à la conclusion que nous devrions chercher les gens qui ressemblent aux éléphants. Parce que les éléphants, dit-on, n’oublient pas. (p.31), explique Ariane à Poirot. Les éléphants ne sont donc pas présents en tant que tel dans le roman, mais désignent ces témoins qui ont gardé une trace dans leur mémoire des évènements passés : Les éléphants se souviennent, répondit la romancière. Mais nous sommes des humains et, Dieu merci, les humains oublient. (p.187).

Grâce à ce roman, j’ai enfin fait la connaissance d’Ariane Oliver, romancière et double d’Agatha Christie, qu’il me tardait de croiser dans un des romans. On sent l’ironie d’Agatha Christie sur son métier et sa popularité, et notamment sur les lettres d’admirateurs aux sentiments exaltés. Tout comme Hastings, le personnage d’Ariane, est témoin de l’avancée des réflexions d’Hercule Poirot, tout en participant à l’enquête. Elle excelle dans l’interrogatoire détourné, en entraînant, mine de rien, les personnes à se confier, mais c’est bien Poirot qui parviendra à démêler les fils.

Celui-ci est fidèle à lui-même, toujours si ironiquement prétentieux, et dont l’esprit fonctionne à plein régime. Peut-être parce que l’intrigue est un peu moins bien ficelée, j’ai découvert le fin de mot de l’histoire au cours de ma lecture, et je ne suis pas peu fière d’avoir rivalisé avec Hercule ! Bien qu’Agatha nous balade un peu dans tous les sens, nous laissant suivre plusieurs fausses pistes, je suis parvenue à percevoir assez rapidement où tout cela allait nous mener ! Mais ce n’est pas bien grave ! c’est un peu comme les Columbo, on a beau savoir qui est le meurtrier dès le début, ce qui nous tient c’est de savoir comment l’inspecteur va démêler les fils.

L’intérêt de ce roman tient également au fait que le meurtre a eu lieu plusieurs années auparavant, et que les éventuels témoins risquent d’avoir une mémoire défaillante. Ariane Oliver rappelle à Hercule qu’il a déjà élucidé ce genre d’intrigue et fait ainsi référence à un autre roman : Cinq petits cochons. Un peu plus loin il est également fait référence à Mrs McGinty est morte. Dans les deux cas, Ariane insiste sur le fait que le présumé coupable n’était pas le bon, et qu’Hercule Poirot avait su pointer du doigt le vrai criminel !

Une lecture de week-end pluvieux bien agréable !

Roman lu dans le cadre du Challenge Année de naissance, Challenge Animaux du monde et Challenge Agatha Christie.

Challenge ABC Babelio : Lettre C

Défi Mia : 4/12

Advertisements
Poster un commentaire

29 Commentaires

  1. Merci pour ta participation au challenge Animaux du monde.
    Cette enquête d’Hercule Poirot est une de celles que j’aime le moins. J’ai tendance à la confondre avec Cinq petits cochons, bien que les intrigues soient différentes. .

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 10, 2011

      j’allais te donner le lien, mais tu as été plus rapide 😉 !!!
      Le fait de découvrir le fin mot de l’histoire en cours de route m’a un peu déçue (mais un tout petit peu). Mais j’ai quand même bien apprécié cette lecture, qui me donne très envie de me plonger bien vite dans un autre, d’autant que ça se lit tout seul 😉

      Répondre
  2. Un très bon A.C. !

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 10, 2011

      j’étais heureuse de faire enfin la connaissance d’Ariane Oliver !

      Répondre
  3. C’est vrai que l’on ne la « voit » pas très souvent Ariane Oliver… Mais, dans la série télévisée, dont tu nous parlais il y a quelques jours, elle est parfois là et toujours très enjouée… Ce petit côté, « j’interroge sans en avoir l’air », je l’avais déjà remarqué dans « Témoin Muet » (lu dernièrement, mais toujours pas chroniqué…). C’est assez rafraîchissant comme façon de faire je trouve, comparé à l’interrogatoire très « frontal » auquel nous habitue Hercule Poirot.
    C’est chouette ces romans que l’on dévore comme ça, au débotté, juste en rentrant des achats… 😉

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 10, 2011

      je crois n’avoir jamais vu d’adaptation TV avec Ariane 😦 !
      comme j’avais une heure de train pour le retour je n’ai pas résisté, et puis une fois lancée je n’avais qu’une envie, savoir la fin 🙂 !

      Répondre
  4. J’adore ce roman là. Si tu as aimé le côté « crime résolu 15 ans plus tard » je te conseille plus que vivement « Cinq petits cochons » qui est vraiment mon Hercule Poirot préféré!

    Répondre
  5. Tiens, un Agatha Christie que je ne connaissais pas 🙂

    Répondre
  6. Je l’ai lu il y a longtemps, sans doute plusieurs fois même. Tu avais donc deviné l’assassin… Marrant, ce challenge sur les animaux, je ne le connaissais pas.

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 10, 2011

      C’est Sharon qui l’a lancé le mois dernier je crois, ou même avant !!

      Répondre
  7. Déjà 4 livres lus en octobre ! Tu m’épates !
    Comme la dernière fois, j’aime la manière dont tu fais le lien avec les challenges. Cela donne plus de sens à ces challenges.

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 10, 2011

      4 oui mais un manga et un essai de Wharton de 30 pages, donc tu vois, il faut relativiser 😉 !!!

      Répondre
  8. Celui-ci je ne l’ai pas lu mais j’aime bien le personnage de Mrs Oliver. Ca me donne envie d’en lire à nouveau…. Heureusement qu’Hercule Poirot ne se comporte pas comme une modeuse ! Ce ne serait plus hercule Poirot s’il n’était pas dans un costume tiré à 4 épingles !

    Répondre
  9. Je ne me rappelle pas avoir lu cet Hercule Poirot, il va falloir réparer cet oubli très vite 🙂

    Répondre
  10. Je fais un blocage avec Agatha Christie, pourtant j’aimais bien plus jeune, je n’arrive pas à m’y remettre et pourtant j’en ai deux ou trois dans ma PAL, fais quelque chose pour me tenter , zut alors !!! 🙂

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 11, 2011

      il faut que tu te débloques car franchement c’est un régal lesAgatha ! j’adore son humour !

      Répondre
  11. Je n’ai pas été super emballée par celui-ci, je l’ai trouvé moins abouti et comme toi j’ai deviné avant la fin, ce qui m’a un peu déçue… Mais je continuerai à en lire!!

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 11, 2011

      c’est sûr qu’on devine assez facilement le noeud de l’intrigue, mais ça fait du bien quand même !

      Répondre
  12. tu m’as impressionnée en me disant hier qu’il était déjà quasiment évincé…même pas le temps de se poser deux secondes sur la pile des romans à lire…s’il t’a plu c’est génial…dis au fait je n’avais pas remarqué avant la lecture de ton billet que tu étais repartie avec 4 Christie, j’ai halluciné ! 😉
    ce n’est pas souvent que l’on devine le coupable à l’avance avec cette romancière, tu peux t’en vanter 🙂

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 11, 2011

      t’as vu ça, à peine acheté et déjà fini ! je peux être efficace parfois !

      Répondre
  13. Je crois que je l’ai déjà lu car il est à la maison (et que, hormis les derniers achats de livres d’Agatha Christie, je les ai tous lus dans ma jeunesse !). Mais il sera du pour une relecture dans quelque temps, quand je pourrai enfin lire toute son oeuvre dans l’ordre de parution 🙂

    Répondre
    • les Livres de George

       /  octobre 11, 2011

      une participante du challenge lit l’oeuvre en parallèle de l’autobio, dès qu’un roman est évoqué elle le lit, j’adore cette idée 🙂

      Répondre
  14. Je n’ai jamais lu celui-ci. Mais il y en a tellement à lire… ^^

    Répondre
  15. Je ne crois pas avoir lu ce titre ! Un oubli à réparer 😉

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :