« Le Prince des marées » de Pat CONROY

Ce roman entrait dans le cadre d’une LC prévue pour le 20 août, mais étant à l’autre bout de la France, là où le soleil existe encore, et coupée de toute connexion internet me privant ainsi de billets mémorables (je n’en doute pas…), je n’ai pas eu l’occasion (le temps, l’envie, la volonté….) d’écrire mon billet ! Il est temps donc de s’y remettre. Sinon, mon nouveau carnet de lecture ayant mystérieusement disparu entre la piscine et la plage, ce billet sera sans doute aussi troué qu’un gruyère !

Ce roman est dans ma PAL depuis si longtemps qu’il y a eu un instant où j’ai douté de sa présence sur mes étagères ! mais non, il était bien là, prenant la place de deux, lourd à se donner mal aux poignets ! Le début de ma lecture fut quelque peu laborieuse, et même si, finalement, au fil des pages, tous les personnages de Conroy ont su me toucher, j’avoue que ce ne fut pas le coup de coeur attendu.

Tom Wingo est un homme de Caroline du Sud, c’est sans doute ce qui le qualifie le mieux. Il est amené à se rendre à New York le temps d’un été, pour rencontrer la psy de sa soeur, Savannah, célèbre poète dépressive, qui vient de tenter une énième tentative de suicide. La psy de Savannah, le Dr Lowenstein, souhaite s’entretenir avec Tom afin de mieux connaître sa patiente. Tom va alors raconter l’histoire de sa famille, de son enfance. La narration oscille donc entre les souvenirs d’enfance de Tom et son présent new-yorkais.

Ma lecture fut en dents de scie, parfois passionnante, parfois longue et fastidieuse pour la simple raison, que le narrateur revient sur des souvenirs d’enfance plus ou moins prenants ! J’ai beaucoup apprécié les récits au présent, sa vie new-yorkaise, sa relation naissante avec le Dr Lowenstein, celle avec son fils. Certains passages de l’enfance furent aussi passionnants, sensibles et touchants. MAIS !

Le problème essentiel que j’ai eu avec ce roman, et que le narrateur lui-même évoque (je ne pourrais pas vous dire à quelle page puisque j’ai perdu mon carnet de lecture et donc la dite page …) c’est le rapport parfois peu évident entre les souvenirs et l’utilité de les raconter dans l’optique de la thérapie de Savannah ! J’ai en effet trouvé que le prétexte de la psy, du récit rétrospectif était parfois cousu de fil blanc, et je ne parvenais pas à saisir en quoi le récit de tel événement pouvait être d’une aide quelconque pour mieux comprendre les raisons de la dépression de Savannah. Alors certes on se laisse porter par la voix de la narration de Tom, par cette haine du père, cette amour paradoxal pour la mère, on sourit aux aventures de cette grand-mère hors du commun, on est touché par la relation entre Tom, Savannah et leur frère aîné Luke, mais la prétexte est fallacieux ! Toutefois il serait injuste de dire que ce roman ne m’a pas plu, disons qu’il a eu du mal à me plaire, que les 500 premières pages furent lourdes à tourner, mais une fois enclenchée (comme un bon vieux diesel), ma lecture s’est faite plus légère, et j’ai apprécié davantage, regrettant presque que les 500 dernières pages se tournent si rapidement !

Dernier bémol cependant, la fin, un peu trop rose pour moi, rémission miracle de Savannah comme du jour au lendemain, pardon et changement radical du père, passant de la brute grasse au père repentant et cela en moins d’une quinzaine de pages … et quand on considère que le roman en fait presque 1100, on se dit que c’est un peu court, jeune homme !

Que dire donc en conclusion ? Un roman qu’il faut sans doute avoir lu pour cette plongée dans la Caroline du Sud, pour la découverte d’un roman américain typique, mais qui aurait pu être plus synthétique et un peu mieux ficelé, si je puis me permettre, bien sûr !

Les avis des autres participantes à cette LC : Anne, Mimipinson; Mrs Pepys ; Frankie , Vilvirt MissBouquinaix

Initié par Daniel Fattore : 2

9/102 = 93

Publicités
Poster un commentaire

26 Commentaires

  1. C’est vrai que la fin est tout à fait rose et détonne par rapport au reste du livre. Ceci dit, j’ai vraiment aimé ce gros pavé, le présent à N.Y, et le passé en Caroline du Sud. J’ai accroché dès le début et de bout en bout, même si certains passages souffrent effectivement de longueurs.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 28, 2011

      Certains passages sur la Caroline du Sud m’ont un peu ennuyée, mais heureusement c’était vite relancé par d’autres anecdotes !

      Réponse
  2. Sharon

     /  août 27, 2011

    Je n’ai toujours pas envie de le lire – je ne parviens plus à lire des romans de plus de cinq cents pages en ce moment.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 28, 2011

      Après « Blonde » (+ de 1000 pages) je n’arrivais plus non plus à lire de gros pavés, du coup j’ai enchaîné avec quelques romans de moins de 200 pages…

      Réponse
  3. Depuis récemment, j’entends beaucoup parler de ce roman ! C’est noté, même si la lecture était en « dent de scie »….

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 28, 2011

      C’est un gros pavé mais il se lit bien finalement ! j’espère qu’il te plaira, les autres participantes à la LC l’ont beaucoup aimé !

      Réponse
  4. ce roman m’intrigue, c’est en le voyant dans vos LC que j’en ai pris connaissance, il m’était totalement inconnu avant….mais j’aimerai bien tenter le coup un jour, et me plonger dedans…

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 27, 2011

      il me reste voir le film pour comparer et honorer le challenge de Will !

      Réponse
      • Ah mais le challenge est déjà honoré, je te rassures. De plus tu commences bien ton challenge avec un roman fabuleux. (Oui, c’est l’un de mes coups de coeur d’il y a presque 3 ans). Au contraire de toi, ce sont les passages en Caroline du Sud qui m’ont le plus plu. Mais bon, chacun ressent un roman d’une façon différente et c’est ça qui est bien.

        Réponse
  5. Mon Homme m’a trouvé le film… Du coup, maintenant il me reste à m’acheter le roman : et le lire surtout!… Après je pourrai comparer… J’aime bien faire ça quand c’est possible… C’est ce que je m’apprête d’ailleurs à faire ce week-end avec le film tiré de « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, que j’ai lu cette semaine…

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 28, 2011

      j’ai le film aussi qui m’attend, j’attendais de lire le livre, j’ai comme cela plusieurs DVD en attente… je n’ai pas encore lu le Harper Lee…

      Réponse
  6. Bah ma pauvre George, ce n’est pas exaltant quand on se « force » un peu à finir quelque chose qui ne nous emballe pas dès les premières pages. Je l’ai noté il y a quelque temps, mais les gros pavés ‘j’en sors (et de moins sgros). Ils me fatiguent les reins et donc…la lecture, même si elle est enthousiaste. Je vais attendre d’avoir fini ce qui me fait envie ! Ton odeur de gingembre (hum ça sent bon !) est en haut de ma PAL, Je finis les « obligations » avant de m’y mettre. Mais mes « obligations » ont été et sont passionnantes, donc je ne me plains pas de la longueur (pas 1000 pages non plus). A très vite de te retrouver, vaillante, le coup d’épée par ci,et… par là… Je t’embrasse 🙂

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 28, 2011

      Je ne me suis pas vraiment forcée, j’ai juste un peu traîné des pieds au début notamment à cause de dialogues sans fin dans les premières pages ! je suis requinquée et prête à tout 🙂 !

      Réponse
  7. Sylvie

     /  août 28, 2011

    Je voulais le lire car on en parle beaucoup;mais je vais prendre mon temps alors , car j’en ai beaucoup,beaucoup d’autres à lire avant !
    Bon Dimanche.

    Réponse
  8. J’ai toujours de la peine de lire un avis un peu déçu sur ce roman qui avait été un coup de coeur quand je l’ai lu il y a près de dix ans.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 28, 2011

      Je comprends ! quand on a aimé un roman on voudrait qu’il plaise autant aux autres, toutefois si je suis parvenue au bout des 1000 pages c’est sans doute que j’y ai trouvé aussi beaucoup de qualités malgré tout !

      Réponse
  9. Vu ton avis mitigé, je me dis qu’il faut peut être que je vois le film avant, pour savoir si déjà l’histoire en elle-même me plairait. Avant de me plonger dans le style et ces 1100 pages.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 28, 2011

      Je n’aime pas trop voir les films avant de lire les romans. Je n’ai pas encore vu le film et donc je ne sais pas s’il est ou non proche du livre !

      Réponse
  10. Encore un auteur que je dois lire…

    Réponse
  11. Il est dans ma PAL … j’avais tenté Beach music il y a quelques années et j’avais abandonné et comme beaucoup semblaient sous le charme de cet auteur, je me suis dit qu’il fallait que je refasse une tentative d’où l’apparition de ce titre dans ma PAL ! Mais maintenant que Charleston Sud est paru, je me demande quand même si je ne ferais pas mieux de retenter avec ce dernier titre !

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 29, 2011

      J’ai acheté aussi « Charleston Sud » à sa sortie en poche, je le lirai plus tard !

      Réponse
  12. depocheenpoche

     /  septembre 7, 2011

    C’est vrai que j’ai adoré la fin car presque tout se termine bien, à l’américaine comme on dit souvent !! Mais j’avais vraiment besoin de cette fin qui donne de l’espoir après avoir vécu de tels horreurs au cours de l’enfance et de l’ adolescence. En fermant mon livre, j’étais tout simplement contente que l’auteur n’ait pas continué à assommer ces personnages ; ils en avaient pris assez plein la figure. Et puis l’auto-dérision qu’utilise l’auteur dès le début donnait à penser que la fin serait heureuse ; que l’optimisme amène à de belles choses.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :