Tag : quelle femme de la Renaissance suis-je ?

Voilà bien une question que je ne m’étais jamais posée, toujours plus tournée vers le XIXe, je l’avoue.  Il me fallait donc  le tag relayé par Lili Galipette pour que j’y réponde ! J’ai donc fait quelques recherches et j’avoue que j’aurais bien aimé avoir le destin de Marie de Gournay, « fille d’alliance » de Montaigne (oui rien que ça…).

Elle naquit le 6 octobre 1565 et mourut à Paris le 13 Juillet 1645. Vivre 80 ans ça me plairait bien aussi !

Ce qui me plait chez cette femme c’est, comme le précise le site Wikipedia : « Elle vit et pense en féministe. » Voilà, ça me suffit !

Mais ce n’est pas tout, puisque recevoir les compliments suivants d’un homme comme Montaigne est la preuve que ce devait être une femme extraordinaire : Peut-être ont-ils eu une relation amoureuse car il écrit « l’aimer beaucoup plus que paternellement », « Je ne regarde plus qu’elle au monde », parle de son affection « plus que surabondante », de la « véhémente façon dont elle m’aima et me désira longtemps » et vante ses prouesses intellectuelles. Il lui délivre au chapitre XVII du livre II des « Essais » le titre de « fille d’alliance ». (même source).

Et puis en fouillant un peu plus je suis tombée sur une page du site arléa, sur laquelle Séverine Auffret fait une étude édifiante de la dame, même si elle attaque, bien injustement il va de soi, ma chère George : Marie choisit, dès l’âge de onze ans, de quitter la voie tracée pour « le Sexe » : celle de « la quenouille » – cet objet qui désigne alors sous la forme d’un trope, et pour des siècles encore (on le retrouve dans l’Indiana de George Sand ! [le fait de trouver le terme quenouille dans un roman de Sand ne justifie pas que Sand n’était pas féministe et c’est bien la méconnaître… mais c’est une autre histoire]), les astreintes de la condition féminine, au point de remplacer le mot même de « femme ». Voir cette expression que Gournay emploiera, s’adressant au roi pour oser comparer sa propre traduction de Virgile à celle de Bertaut, évêque de Sées : « Quelle témérité, Sire, une quenouille attaque une crosse, et la crosse illustre d’un Bertaut ? ».

Comment résister alors à cette femme que décrit et nous aide à comprendre cette Séverine Auffret qui semble bien connaître, à défaut de George Sand, cette fameuse Marie : Marie de Gournay restera fidèle à Michel de Montaigne, mort quatre ans après cette mémorable rencontre, non seulement en veillant, comme il le lui avait demandé, aux éditions suivantes des Essais, défendant pied à pied les idées de Montaigne et souvent ses mots, que d’aucuns souhaiteraient polir et affadir, mais encore et surtout en se construisant elle-même comme femme indépendante, créatrice et pensante. »

Enfin, et parce que cela est tellement fréquent quand on parle des femmes écrivains, il est à noter que cette pauvre Marie, tout comme George Sand le sera par ses congénères, et notamment l’illustre Baudelaire, cette pauvre Marie, donc, sera elle aussi la proie de médisances bien basses de la part de la gente masculine : « Le Grief des Dames, publié quatre ans plus tard, développe une idée nouvelle, fondée sur l’expérience d’une écrivaine de soixante et un ans attaquée par des auteurs à la mode dans des termes fielleux, voire scélérats, sur son physique et son état de demoiselle […] Ce petit texte franchement polémique, excellemment pamphlétaire, doit faire date, puisqu’il n’inscrit pas moins que l’état de femme de lettres, définitivement soustraite à la capture de « la quenouille ». » Sacrée nana donc que cette femme de la Renaissance, que je ne connaissais pas (oui j’avoue mes lacunes abyssales) et que je suis bien heureuse d’avoir rencontrée ne serait-ce que l’espace de ce tag !

Voilà ma Lili, contente ?

Poster un commentaire

35 Commentaires

  1. Très contente !! Tu as choisi une grande dame, bravo !

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 12, 2011

      oui elle m’a bien plu cette Marie ! merci de m’avoir permis de la découvrir !

      Réponse
  2. Je ne connais pas Séverine Auffret, mais ne souhaitait-t-elle pas juste dire qu’au 19e siècle encore, on utilisait ce terme ?
    Peut-être que tu as lu d’autres allusions sur son site, mais en lisant ce passage, il me semblait qu’elle utilisait une référence connu de tous pour signifier qu’on a utilisé quenouille longtemps. Et Sand l’utilise sans doute aussi comme Marie, avec tous les sous entendus exprimés.
    Et c’est amusant parce que j’ai justement découvert cette femme évoquée dans Héritage de Nicholas Shakespeare que je viens de lire 🙂

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 12, 2011

      mais bien sûr Estellecalim !! 🙂 ! j’ai juste trouvé marrant que Sand surgisse comme cela par hasard dans ma recherche ! n’empêche j’ai trouvé la parenthèse un peu maladroite car un peu succincte et elliptique !
      Sinon il est bien ce roman dont tu parles ?

      Réponse
      • il est bien plus que cela, il est génial !! C’est une perle et si je ne devais pas attendre septembre, j’aurais déjà fait un billet hyper élogieux. 🙂

        Réponse
  3. je ne connaissais pas cette dame… trop « récent » pour moi !!!!! 🙂

    Réponse
  4. Lystig : 1. J’aimerais beaucoup que tu nous fasses des billets sur la période que tu as étudiée. Une chronique, un jour de semaine ou un jour par mois. 2. Tu situes la vieille Histoire à quelle date ? Dès qu’on dépasse le Moyen-Age, c’est futuriste… Ca me fait penser à moi gamine : « Au dessus d’Avignon, c’est le nord ! »

    George : Ca me fait penser aux sentiments amoureux de Talleyrand avec sa nièce par alliance, la duchesse de Dino.
    Ton personnage est non seulement beau mais très intelligent. Une femme de caractère. Et tu es dans ton élément… la littérature.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 12, 2011

      Oui Lystig on aimerait bien en savoir plus !!!!
      J’ai bien envie d’en savoir un peu plus sur cette Marie !

      Réponse
  5. Beau choix! C’est une femme intéressante.

    Réponse
  6. @ George et Syl.
    parce que ma période « principale » d’études en histoire était le Haut Moyen-Age (en gros, de 395 à 911 (traité de Saint Clair sur Epte, en gros : donnant la Normandie (= pays des gens du nord) aux Vikings), période que j’ai dû abandonner pour aller étudier au Danemark !!!!

    je vous conseille d’aller lire les vies de Frédégonde et Brunehilde (http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9gonde et http://fr.wikipedia.org/wiki/Brunehilde_(reine)) : attention, âmes sensibmes s’abstenir !!!

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 12, 2011

      Je trouve qu’il faudrait remettre à la mode ces beaux prénoms : Frédégonde, c’est nettement mieux que Cindy ou Jennifer !!!

      Réponse
      • allez, un scoop ??????
        mes fils ont des prénoms médiévaux !!!!!!!!!!!!!!
        (mais ni Eudes ni Enguerrand)

        et mon alliance…. on a cherché dans je ne sais de bijouterie…. inspirée du moyen-âge…. comme le haut de ma robe de mariée….

        pourquoi j’ai l’impression que je vous fais peur ??????

        Réponse
  7. @ Syl (et les autres)

    pas surprise que les arènes d’Arles soient vides (au MA, la ville était à l’intérieur des arènes), je sais, parce que j’y vais depuis toute petite (mais Saint Trophime est maintenant dans Arles, pas entouré de champs…)

    mais…. vous allez rire… je téléphone à l’office de Saint Gall (Suisse) pour avoir des renseignements sur les horaires d’ouverture de l’abbaye (et de sa bibliothèque) (le plan de l’abbaye a servi de modèle à Umberto Eco pour « le Nom de la Rose »), bien que la conversation soit en anglais, j’ai l’impression que mon interlocutrice (Saint Gall est un canton germanophone) ne me comprend pas trop… jusqu’à ce qu’elle me dise : « mais l’abbaye est un peu détruite »… Ah ? on ne m’en avait pas informée…
    rires dans la famille… surtout l’ami de ma soeur, Suisse !!!!!

    de toutes façons quand on se promène, j’ai toujours droit à « ce bâtiment ne t’intéresse pas, c’est trop récent ? »

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 12, 2011

      mais dans quel monde vis-tu ??? et côté garde-robe, ça donne quoi ?

      Réponse
      • je dois baisser la tête pour laisser passer ma coiffe, les galoches à talon (en bois) font un bruit horrible sur le carrelage, quant aux jupons, cela tient chaud, malgré la clim !!!
        🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

        Réponse
  8. allez, je vais généreuse…. je vais jusqu’à l’An Mil;)

    Réponse
  9. Excellent ce tag, je m’y suis collée aussi et ma préférence va à Isabelle d’Este. Je file faire un article. Bisous et merci pour ce sympathique et très instructif article

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 12, 2011

      c’était une bonne idée de remettre ces femmes un peu en lumière !

      Réponse
  10. J’ai trouvé ce tag « intelligent » pour une fois… Au moins il nous pousse à découvrir des femmes qui sont trop souvent restées dans l’ombre malgré leur influence ! Joli choix George ! (moi je ne me suis pas foulée avec Gabrielle d’Estrées… 😉

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 13, 2011

      oui c’est vrai que c’était un tag qui nous a permis de réfléchir un peu et de faire de belles découvertes !

      Réponse
  11. tape « robe de mariée » dans « recherche » sur mon autre blog !!!!!!!
    il faut agrandir la photo pour apprécier le haut (surtout les manvches !!!)

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 13, 2011

      j’y cours !!!!

      Réponse
    • les Livres de George

       /  août 13, 2011

      je ne trouve pas je tombe sur ton billet sur le roman « robe de mariée » !!! je veux le lien !

      Réponse
  12. en fait : je rougis !!!

    Réponse
  13. Voilà ! Le billet est publié ! Merci beaucoup. J’ai bien entendu ajouté mon petit commentaire concernant la quenouille ! 😉

    J’ai lu les commentaires ci-dessus et je me suis un peu reconnue dans Lystig qui traîne à la fin du premier millénaire. Moi c’est au XVIe siècle que je me balade !
    Mais je connais aussi pas trop mal le XIXe. Si un jour tu as envie de poser une colle blogonesque, je jouerai le jeu, promis !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :