« Homo erectus » Tonino Benacquista

Cela m’arrive rarement et souvent j’essaie de me raisonner, j’essaie de pousser un peu plus loin, mais plus ça va et moins je parviens à me forcer pour finir un livre. Je n’ai plus envie de faire du sentiment, trop de livres m’attendent pour perdre mon temps dans une histoire qui m’ennuie. Alors voilà, je l’avoue, je ne finirai pas ce roman, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Plusieurs éléments me gênent dans ce roman. Tout d’abord le choix de la narration. Trois hommes prennent l’habitude de se retrouver dans une réunion entre hommes, où, qui veut, monte sur scène (ou tout comme) et déballe ses problèmes de couple ou de relation avec les femmes. Outre les histoires des trois personnages centraux, le lecteur va donc aussi entendre les confessions d’autres hommes. Et trop de confessions…. vous connaissez la suite. D’autant que ces confessions tombent très vite dans le cliché : l’homme trompé par sa femme avec un gogo dancer ; celui qui ne parvient plus à séduire ; l’impuissant etc etc. Une fois le lecteur attaché aux trois personnages centraux, les clichés ne tarissent pas : l’intello qui s’amourache d’une mannequin sublime et bien sûr le mari trompé qui paie une prostituée pour apaiser sa libido… et là j’ai dit STOP !!!!!! basta ! et je me demande où est passé l’humour de Benacquista que j’avais tant aimé dans Malavita encore, où sont passées les situations cocasses, les réflexions intéressantes ? Alors oui, le style est impeccable, les mots s’enchaînent avec aisance, mais le fond est, pour moi, inintéressant. Je vous dirai franchement que les histoires de quéquette m’indiffèrent. Comme le dit Asphodèle dans son billet sur ce roman, Benacquista nous fait-il une crise de la cinquantaine ??? Après deux jours de tentative, presque 100 pages tournées sur 270, j’abandonne là. Peut-être y reviendrai-je quand le roman sortira en poche.

Car, malgré tout, et un peu involontairement, ce roman a suscité, en moi, une réflexion. Je considère ce roman comme un roman masculin. Oui, je sais, moi qui me « pique » de défendre la mixité en littérature, qui ai tendance à penser qu’il n’y pas de style masculin et de style féminin, je reconnais finalement, grâce ou à cause de ce roman, que certains sujets « sexués » ne peuvent pas s’adresser, indifféremment, aux deux sexes. Et soudain, je comprends ces messieurs qui dénigrent nos auteures féminines dont les préoccupations seraient trop féminines, justement. Cela n’a rien à voir avec le fait que des femmes ne peuvent écrire des histoires sur des hommes, ou ne peuvent être de bonnes auteures de thriller, ni avec le fait que les hommes seraient des êtres insensibles, incapables de comprendre la sensibilité féminine, non, cela à avoir avec des sujets de roman portant spécifiquement sur le fonctionnement masculin ou le fonctionnement féminin. Le terme de fonctionnement ne me satisfait pas mais je n’en trouve pas d’autres. Or Homo erectus (comme le titre l’indique clairement, inutile de relever le jeu de mot, subtile, comme aurait dit Capelovici) a pour sujet l’homme en tant que mâle sexué. Et lire ce roman pour moi est aussi ennuyeux que pour l’Homme de lire un roman sur les interrogations d’une femme sur sa grossesse par exemple. Ce n’est pas tant le sujet en lui-même qui est inintéressant mais la façon dont il est traité. Prenez le roman d’Isabelle Monnin : La vie extraordinaire d’Eugène, le fait de prendre le point de vue du père qui survit à la mort de son enfant nouveau né, est intéressant, parce qu’elle ne penche pas vers la facilité qui aurait consisté, comme d’autres l’ont fait, à traiter le sujet d’un point de vue féminin, elle mêle, avec habilité les deux points de vue, mais favorise le point de vue masculin. Dans le roman de Benacquista, le problème vient de ce point vue uniquement masculin qui semble écarter le regard féminin et donc, la lectrice que je suis.

Je ne sais pas si j’ai été suffisamment claire, mais cette réflexion est sans doute à poursuivre et je compte sur vous, dans les commentaires, pour me dire ce que vous en pensez.

Enfin, je voulais remercier Martial pour l’envoi de ce Livre Voyageur…

Article précédent
Poster un commentaire

27 Commentaires

  1. Pistache

     /  août 5, 2011

    J’avais noté ce titre puisque j’avais beaucoup aimé Saga du même auteur, mais disons qu’après la lecture de ce billet, il me tente un peu moins. Je ne connaissais pas vraiment l’histoire, mais ça me semble léger et pas trop dans mon champ d’intérêt. Dommage.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 5, 2011

      Le problème c’est que ce n’est même pas drôle, et que je n’ai pas retrouvé le ton de Benacquista ! oui c’est dommage, disons qu’on attend le prochain !

      Réponse
  2. Le seul titre que j’ai lu de Benacquista est « Quelqu’un d’autre » que j’avais moyennement aimé. Celui-ci, vu ton avis, ne me tente pas outre-mesure.
    Je n’ai rien contre les histoires de quéquette si elles présentent une finalité et dépassent la simple anecdote, ce qui n’a pas l’air d’être le cas ici…

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      Le problème de ce roman est qu’il est trop cliché, caricatural, rien de nouveau sous le soleil et ce n’est même pas drôle ! sinon les histoires de quéquettes ça peut être sympa quand même 😉 !

      Réponse
  3. Ecoute, je pense que tu as bien fait, moi je l’ai traîné, traîné pendant des jours, me disant mais Où est Tonino ? Son humour corrosif, son auto-dérision ? Je n’ai trouvé qu’un Benacquista finalement en passe de nous faire une littérature qui ne lui sied guère ! Et très beau billet, tu as bien souligné le côté « masculin » (essentiellement) du livre où les femmes sont elles aussi caricaturées plutôt grossièrement… J’ai Les deux Malavita et Quelqu’un d’autre, j’espère ne pas être déçue !

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      Ce qui m’a ennuyé c’est ce côté « je vais écrire un livre sérieux », et les clichés sur la masculinité et le point de vue unique…d’où l’abandon, et si on rajoute le fait que j’ai plus de 360 romans qui m’attendant dans ma PAL 😉

      Réponse
  4. Ah, je vais attendre alors pour me faire mon avis qu’il sorte en poche. Ca tombe bien, j’ai un ou deux romans policiers du même auteur sous la main ! 😉

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      Il vaut sans doute mieux lire ses autres romans… je ne sais pas si je reviendrai à celui-ci, on verra !

      Réponse
  5. A voir si la mise en perspective féminine n’arrive pas après la page 100 où tu abandonnes ? Mais je vois ce que tu veux dire, ce ne sont pas tellement les sujets qui sont « sexués » en littérature que les perspectives uniques, sans croisement, sans confrontation ou remise en question via une autre perspective.
    Et puis je me dis que tu dois avoir terriblement envie de commencer « La servante insoumise » non ? 🙂

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      J’ai demandé à Asphodèle s’il y avait évolution ou non dans la suite, et apparemment non, donc…
      Effectivement le côté point de vue unique + caricatural est certainement à l’origine de mon abandon, mais s’il y avait eu l’humour, ça aurait pu passer !
      « la servante » est remontée sur ma pile… mais là je me suis lancée dans « le prince des marées » pour une LC, je ne suis pas sortie de l’auberge, il faut plus de 1000 pages !

      Réponse
  6. Quel dommage! Non pas que tu ai stoppé ta lecture de ce roman, mais plutôt que le livre ne correspondent pas tellement à ce que l’on pourrait en attendre… Le fond avait l’air plutôt attractif!… Je pensais, naïvement, que ce roman permettait des découvertes en ce qui concerne les pensées des hommes envers les femmes lorsqu’ils sont amoureux… Mais bon! On ne peut pas toujours bien tomber, hein! 😉 Espérons que Tonino revienne à du Bénacquista pour son prochain roman… 🙂

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      Ce qui m’a ennuyée aussi c’est de suivre plusieurs histoires successives… Je pense qu’il aurait finalement mieux fait d’écrire un recueil de nouvelles sur ces histoires masculines plutôt que de lier tout cela dans un roman avec une intrigue un peu mince !

      Réponse
  7. maggie

     /  août 5, 2011

    Moi aussi je ne me force pas pour finir les livres sauf pour les livres dits classiques !!!! En tout cas, je suis persuadée qu’il existe non pas une écriture féminine mais plutôt des thèmes « sexués » ou des genres aussi.. d’ailleurs, il y a aussi des livres qui semblent correspondre plus à certains âges que d’autres : les engouements pour bovary par des 15 ans sont plutôt rares semble-t-il, sans faire de généralisation…

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      Moi aussi certains thèmes attirent plus les hommes ou les femmes mais peuvent être traités aussi bien par un homme ou une femme. Quant à l’âge, je suis bien d’accord avec toi, certains romans pour ado me passent totalement au-dessus de la tête 😉

      Réponse
  8. il ne m’intéressait pas à la base…tu me confortes dans mon choix…je passe !

    Réponse
  9. Pas intéressée non plus, et pourtant, j’ai lu plusieurs Benacquista, mais je sais que je n’accroche pas du tout aux polars qu’il a écrit, qui sont justement des polars au sens propre, avec du noir, de la nuit, des coups, des morts…
    Et pour la littérature sexuée, c’est marrant que tu écrives cela parce que cette semaine, j’ai publié un billet sur Compartiment pour dames et je me suis dit que c’était quand même un livre très féminin, qui parle de la condition des femmes mais qui appelle à la reflexion sur celle de toutes les femmes. Un homme serait-il aussi touché que je l’ai été ? Mystère.
    (et sinon, Saga ou Quelqu’un d’autre, c’est pas mal 😉 )

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      En répondant aux commentaires, je me suis dit que finalement le genre de la nouvelle aurait sans doute mieux convenu au sujet. Un peu comme le recueil de Oates : « Les Femelles ». Car en plus du sujet « sexué », il y a, à mon goût, un problème de type narratif !
      J’ai « Saga » dans ma PAL, il va sans doute me permettre de revenir à de meilleurs sentiments envers Tonino !

      Réponse
  10. A te lire, je me demande si le problème vient de ce que le livre est sexué, comme tu dis, ou de ce que le fond a l’air de pas mal reposer sur les clichés et la caricature? Est-ce que le même en un peu plus subtil et réaliste ne t’aurait pas plus accrochée?

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      Sans aucun doute ! plus de subtilité aurait été bienvenue, le côté réaliste peut-être pas, j’aurais aimé un peu plus d’humour et de dérision, or tout cela est très sérieux et très barbant !

      Réponse
  11. Je ne choisirai donc pas ce titre pour découvrir cet auteur. De toute façon, j’ai Saga dans ma PAL.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      Moi aussi … tu veux qu’on se fasse une LC pour septembre ou octobre ????

      Réponse
  12. OH, déception, j’aime tellement Tonino et j’espérais beaucoup de ce nouveau roman. En tout cas, pas de mauvaise surprise avec Malavita, vraiment ! C’est très drôle ! J’ai bien aimé « quelqu »un d’autre », « Saga » très bon début, j’ai eu du mal au milieu mais en persistant, ça repart de plus belle ! Alors bonne LC ! Et les nouvelles de Tonino ? Elles sont très chouettes ! Bon, comme Asphodèle et toi avez l’air d’accord sur ce livre, je passe…Je verrai un jour…

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      oui grosse déception, mais heureusement j’ai « saga » et quelques nouvelles de lui dans ma PAL qui, paraît-il, sont très bien !

      Réponse
  13. Sylvie

     /  août 6, 2011

    Tu as été très claire!
    Comme toi, je ne me force plus à lire un livre avec lequel je n’accroche pas;il y en a tellement à lire …
    J’avais bien aimé « Saga » , sauf la fin !
    «  »Malavia » me tente plus .

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 6, 2011

      je n’ai pas lu le premier de Malavita mais je vais me rattraper car j’avais beaucoup aimé le tome 2. Quant à Saga, il semble avoir beaucoup plu !

      Réponse
  14. J’ai beaucoup aimé les Malavita mais j’ai, comme vous, trouvé le roman décevant : http://lacritiqueestaisee.blogspot.com/2011/09/homo-erectus.html

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :