« Un certain sourire » Françoise Sagan

Avec Myrrdin et Martial

Je continues ma (re)découverte des romans de Françoise Sagan.

Dominique (narratrice du roman) vit une relation sans passion avec Bertrand. Etudiante, elle s’ennuie dans son couple, dans ses études, dans sa vie :

Avant de déjeuner chez Luc, je passai deux journées assez ennuyeuses. Au fond, qu’avais-je à faire? Travailler un peu un examen qui ne mènerait pas à grand-chose, traîner au soleil, être aimée, sans grande réciprocité de ma part, par Bertrand. (p.18)

En dehors de la lecture, rien ne semble avoir de prise sur elle, jusqu’au jour où Bertrand lui fait rencontrer Luc, son oncle voyageur. L’oncle et la tante de Bertrand incarnent le couple parfait. Françoise prend Dominique en affection, une affection maternelle, elle qui n’a jamais pu avoir d’enfant. Au fil des rencontres, des dîners, Luc et Dominique se rapprochent. Luc est clair, personne ne lui fera quitter Françoise, femme douce et intelligente. Dominique accepte, certaine de garder suffisamment de distance…

Ce roman est composé de trois grandes parties chacune divisée en quelques chapitres courts. Chaque partie correspond à une étape de l’évolution de Dominique. Trois actes qui rapprochent ce roman d’un certain découpage théâtral. Paru en 1956, Un Certain Sourire est le deuxième roman de Sagan après le très populaire Bonjour tristesse (qu’il va me falloir relire!). Sagan n’a pas encore écrit pour le théâtre, cela ne tardera pas puisque sa première pièce sera montée en 1958 !

Je serai honnête, je n’ai pas ressenti l’engouement attendu. Certes l’évolution des sentiments de Dominique est bien perçue, mais il m’a manqué un peu de profondeur et l’ennui de Dominique m’a un peu contaminée. Sans être inintéressant, ce roman manque, à mon goût d’un petit quelque chose, même si je l’ai lu avec plaisir mais j’ai bien peur qu’il ne m’en reste pas grand chose ! Le style minimaliste de Sagan m’a laissé sur ma faim. L’amour adultérin, le renversement quand Dominique devient en manque de son amant, sa douleur aussi, son remord sont montrés de l’intérieur avec précision mais ne m’ont pas passionnée parce que je n’ai pas trouvé ce que cela amène de nouveau sous le soleil ! Une petite déception donc pour ma part, mais cela n’entame pas mon envie de (re)découvrir d’autres romans de Françoise Sagan !

Pour avoir d’autres avis suivez les liens de Myrddin et de Martial. Vous pourrez aussi jeter un coup d’oeil sur les avis très positifs de ma Zezette, ou de Cécilequoide9 !

Challenge Françoise Sagan, chez Delphine et chez moi !

Poster un commentaire

17 Commentaires

  1. Hum… j’ai honte… j’ai lu trois Sagan le mois dernier et je ne me suis pas inscrite à ton concours…
    Cela dit, je ne vais plus en lire pendant quelques temps…

    Réponse
  2. Tout comme toi je n’avais pas été emballée par ce deuxième roman…un peu à l’identique du 1er.
    C’est ce que je reproche à Sagan, de reprendre sous une autre forme le même sujet…d’ailleurs tout au long de sa carrière elle répétera souvent les mêmes phrases dans ses romans, malgré tout j’aimais bien la lire….

    Bon dimanche à toi.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 5, 2011

      Ce n’est qu’un deuxième roman, et Sagan est encore très jeune, je pense que les romans qui viendront avec la maturité me plairont davantage !

      Réponse
  3. J’ai l’impression qu’elle tourne toujours autour des mêmes thèmes.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 5, 2011

      Dans les premiers romans oui, sans doute, des interrogations que l’on sent propre à sa jeunesse ! il faut peut-être aussi replacer ses romans dans le contexte des années 50-60, et voire l’aspect moderne pour son époque… j’attends de lire d’autres romans qu’elle ara écrit plus tard !

      Réponse
  4. Le deuxième rom

    Réponse
  5. Le deuxième roman est toujours un exercice difficile surtout après avoir rencontré un tel succès.
    C’est vrai que l’écriture peut apparaitre apparaître comme désuète. Dans le même temps, on la sent modeste surement impressionnée par la lecture de Proust auquel elle ne veut assurément pas se mesurer. Sa phrase peut quasiment être vue comme une réaction à la phrase proustienne.
    Ce roman est aussi un voyage initiatique où Dominique découvre le sentiment amoureux…je ne sais pas si vous avez vu le film »des hommes et des dieux » où une jeune fille demande au moine joué par Michael Lonsdale « comment sait-on qu’on aime? », je me demande si cette jeune fille ne trouverait pas un début de réponse dans la lecture de ce court roman.
    Elle est également en avance sur son temps, faisant de l’adultère son sujet dans une époque un peu coincée d’avant mai 68, adultère qui devient par la suite une thématique forte notamment dans les grands films de Claude Sautet des années 70.
    Comme vous, je pense que ce roman n’est pas inoubliable on peut le considérer comme mineur dans l’œuvre de Sagan. Il lui permet surtout de tourner la page « Bonjour tristessse ».
    Dés son troisième roman « dans un mois dans un an », elle nous offre un texte plus mature, plus complexe où les personnages secondaires sont mieux construits.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 5, 2011

      En effet difficile d’écrire après un tel phénomène éditorial,mais même si ce deuxième roman est un peu moins pertinent, il reste intéressant, et comme tu le dis il faut incontestablement le replacer dans son contexte. Depuis les années 50 les moeurs ont tant évolué et les romans de Sagan sont très ancrés dans son époque ! mais malgré ma petite déception, j’ai toujours envie de lire d’autres romans d’elle ! merci d’avoir laisser ce commentaire qui n’a rien d’encombrant 🙂

      Réponse
  6. Sagan a toujours écrit autour des mêmes thèmes qui jalonnaient sa propre vie. J’avais aimé celui-ci mais il est vrai que je n’en garderai probablement pas beaucoup de souvenirs d’ici quelques temps.
    J’ai largement préféré « Un peu de soleil dans l’eau froide », surtout pour son personnage central féminin !

    PS : tu m’as fait rire ! Es-tu sûre de ne pas confondre zézette (un peu tendancieux ^^) avec zazette ? 😛

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 5, 2011

      zazette zezette… c’est le diminutif qui me plaît 🙂
      Je n’ai pas encore lu « un peu de soleil dans l’eau froide », mais je ne compte pas m’arrêter ici dans mes lectures de Sagan !

      Réponse
  7. Un que je n’ai pas lu et que je n’ai pas dans mes cartons ! Mais pour avoir lu Dans un mois… (1957), Les merveilleux Nuages (196?), Le Lit Défait (77) et Des Bleus à L’Ame, j’ai vraiment vu son évolution au fur et à mesure (Les bleus restant mon préféré pour l’instant). Et je pense qu’elle a été frustrée de ne pas réussir au théâtre car souvent ses livres ont cette construction théâtrale ou souvent elle en parle (Le lit défait). Malgré quelques bémoils, je vais continuer à « descendre » ceux qui me restent !! Sans modération, hé ho ! Moi aussi j’ai été « encombrante » sur ce coup !! 😀

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 6, 2011

      Je crois que je serai plus sensible aux romans de la maturité comme on dit ! sache que J’ADORE les GROS commentaires bien ENCOMBRANTS !!! 🙂

      Réponse
  8. Flavien

     /  novembre 7, 2013

    Je viens de découvrir votre blog avec grand intérêt! J’écris une thèse sur Sagan aux Etats-Unis, et je vous suggère La Femme Fardée et Les Faux-Fuyants. Ces deux lectures devraient vous surprendre et vous faire redécouvrir une troisième Sagan. Non pas celle des début (Bonjour Tristesse-La Chamade) qui traite du spleen et du romantisme du XXe siècle, non pas celle de la maturité (De guerre lasse, Un sang d’Aquarelle), mais bien celle du théâtre (Un Château en Suède, Des Violons parfois), à savoir celle qui sait nous ravir d’un style si drolatique, si exquis et si génial. Bonne lecture de Sagan!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :