« On s’est déjà vu quelque part? » Nuala O’Faolain

Je m’apprête à rédiger un billet qui me trotte dans la tête depuis que j’ai commencé à lire cette autobiographie ! Il y a tant à dire, que je ne sais pas trop par où commencer !

Beaucoup de phrases soulignées, de pages cornées, d’émotions, d’interrogations ont ponctué ma lecture !

Mais commençons par le début. Avant que Violette ne propose ce livre pour le Club des Lectrices, j’avais entendu parler de cette auteure irlandaise dans la presse, j’avais appris sa mort récente en 2008, bizarrement je sentais que quelque chose m’attirait vers ses romans. On s’est déjà vu quelque part?, n’est pas un roman mais une autobiographie essentiellement centrée sur les années 70, même si se glissent plusieurs souvenirs d’enfance. Nuala O’Faolain est née à Dublin au début des années 40, dans une Irlande patriarcale et excessivement marquée par l’emprise de la religion. Mais cette autobiographie ne reprend pas le schéma traditionnel, les souvenirs se succèdent au gré des réminiscences, des noms et des lieux évoqués. Ce n’est pas, à proprement parler, un récit chronologique. En introduction, Nuala O’Faolain expose son pacte autobiographique :

« On s’est déjà vu quelque part? Vous êtes quelqu’un? » demandent-ils. Bon – suis-je quelqu’un? Je ne suis personne selon les critères du monde mais, après tout, qui décide qu’on est quelqu’un? Comment quelqu’un est-il fait? Je n’ai jamais rien fait de remarquable, comme la plupart des gens. […] J’ai eu envie de faire un compte rendu de ma vie. J’en avais fini avec cette vie de l’ombre. Je me suis assise pour écrire mon introduction, et j’en ai appelé à ma fierté. Je l’ai transformé en Mémoires. (p.10)

En postface, elle affirme : Pour le Noël suivant, cette histoire de ma vie – écrite pour moi, comme pour venir à bout de moi-même – avait tout changé. Elle avait toute seule empli le vide qui m’aurait sans doute attendue. (p.275)

Et c’est cela qui est magnifique dans cette autobiographie, cette confession, cette recherche de soi qui devient finalement notre propre recherche. Cette autobiographie, cette vie est marqué par trois ou quatre éléments essentiels : les livres, l’Irlande, la solitude.

Les premiers sont le socle de Nuala : La chose la plus utile que j’ai gardée de mon enfance est la confiance en la lecture. (p.36). Sa mère passait ses journées entre les pages d’un livre et l’alcool : J’ai dû voir déjà chez ma mère que lire est un refuge. Qu’ « On » ne peut pas vous atteindre quand vous avez un livre. (p.37). Et cette phrase en postface a résonné en moi comme si elle était née sous ma propre plume : « Rat de bibliothèque », c’est ainsi qu’on m’appelait à l’école. C’est vrai. J’ai creusé mon chemin à travers mes lectures, et personne ne pourra jamais me les enlever. (p.268). Paradoxalement cette autobiographie d’une auteure, est finalement davantage l’autobiographie d’une lectrice, et comment la lecture fut un moyen de se protéger mais aussi de se construire. Les allusions aux auteurs irlandais sont nombreuses (Alice Munro entre autres), les rencontres, les discussions dans les pubs, on découvre une effervescence intellectuelle dans une Irlande pesante, silencieuse, grignotée par le manque d’argent, l’alcoolisme et la violence des pères.

L’Irlande est bien sûr l’autre élément fondamental de cette autobiographie. Nuala O’Faolain traite de l’Irlande du côté des femmes. Elle décrit, en partant de sa propre famille, les ravages de l’alcoolisme, conséquence directe d’un patriarcat oppressant. Plusieurs pages sont consacrées au sort de ces femmes mariées à des hommes qui les dénigrent, les battent, ces femmes que les maternités successives emprisonnent, l’absence de contraception, les enfants non désirés, abandonnés, les vies et les carrières brisées de ces femmes.  Nuala fut partagée entre obéir à la tradition, de façon inconsciente et malgré l’exemple de sa mère, et le « quelque chose » en elle, qui l’en a préservé. Elle a détesté cette Irlande sombre, ce Dublin mortifère d’où elle a su s’échapper, mais au prix d’une certaine solitude.

La solitude dans cette autobiographie prend plusieurs visages ! La solitude des femmes que l’on refuse d’entendre, la solitude des enfants mal aimés par leur père, la solitude de Nuala incapable de construire une relation avec un homme. Sans doute les dernières pages, la postface, mettent le plus en lumière cet ingrédient que l’on sent tout le long de l’autobiographie. Solitude d’une femme qui ne se pas mariera pas, qui n’aura pas eu d’enfants, qui trouvent du réconfort dans les livres, et auprès d’un petit chien et d’un chat au regard tendre, mais aussi auprès de centaines de lettres de lecteurs reçues après la publication en Irlande de son autobiographie, ces paroles d’hommes et de femmes qui se sont reconnus dans ses mots (maux) à elle. Mais solitude aussi au sein même de sa fratrie, découverte de l’histoire de son frère Don, de sa perception qu’il avait de ce père si absent, et d’elle-même, intellectuelle dont il se sentait si éloigné.

Ce livre, mais cela vous l’aurez compris, m’a profondément émue, bouleversée, par l’intelligence qui s’en dégage, une intelligence sensible. La voix de Nuala a résonné en moi pendant ces six jours de lecture avec une telle intensité ! C’est magistral, et en écrivant ce billet je prends conscience de l’effet qu’a eu sur moi cette lecture, de cette sorte de tendresse que émane de cette femme. Il y a une telle franchise, une telle sensibilité, une telle réflexion sur la vie, la lecture, la condition des femmes, mais aussi une telle maîtrise de l’écriture, une façon d’aborder l’autobiographie avec originalité que je ne peux que vous conseiller cette lecture. De mon côté, je sais que ma rencontre avec Nuala O’Faolain ne s’arrêtera pas là, et je suis heureuse de savoir qu’il me reste tant à lire d’elle !

Quand j’ai appelé mes Mémoires On s’est déjà vu quelque part? c’était surtout pour devancer les gens hostiles qui auraient pu dire de moi écrivant sur moi-même : pour qui se prend-elle? Je n’aurais jamais imaginé éveiller cette chose qui ressemble à l’amour. (p.277)

Lu dans le cadre du Club des Lectrices

 

Poster un commentaire

41 Commentaires

  1. ça a l’air vraiment bien, je note !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      Un vrai de coup de coeur que j’espère tu partageras avec moi !

      Réponse
  2. SUPERBE ta nouvelle présentation 😀

    et je note ce titre 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      Un petit ravalement de façade ça fait pas de mal ! contente que ça te plaise !

      Réponse
  3. Delphinesbooks

     /  juin 3, 2011

    Je vois que cette auteur t’a touchée comme moi. J’aime particulièrement son honnêteté sans faille. Ce qui est dommage c’est qu’elle a commencé à écrire très tard, il y a donc très peu de livres disponibles. J’ai lu qu’elle avait passé sa vie à écrire (dans des journaux intimes – en plus qu’en tant que journaliste) et que sa famille avait légué tous ses écrits à la bibliothèque nationale d’Irlande (pas de publication à venir).
    Dans ma version originale il y a également une sélection d’articles, je ne crois pas que j’aurais le temps de les lire d’ici dimanche, on verra.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      Je viens de me commander « Chimère », j’ai vu qu’il y avait un recueil de ses articles journalistiques ! J’espère qu’un éditeur aura l’idée de faire éditer ses journaux intimes !!! Vivement dimanche qu’on se retrouve pour en parler !

      Réponse
  4. Bon ben là pas le choix, je suis bien obligée de le noter vu ton enthousiasme 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      Obligée !!! un grand coup de coeur pour moi !

      Réponse
  5. Chimère, de la même auteur, a été un tel enchantement que j’ai acheté On s’est déjà vu quelque part hier ! Ton billet me montre encore une fois que j’ai bien fait !!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      Je viens de me commander « Chimère » !!!!

      Réponse
  6. Quel beau billet ! On sent vraiment ton enthousiasme, et c’est contagieux !!! Je note le titre 🙂

    Réponse
  7. Trois titres de cet auteur dans ma PAL et malgré le fait que (j’ai tellement lu de passages grapillés par ci par là) je sais que je vais l’adorer je ne me suis toujours pas décidée (mais aussi, il y a tellement de perle dans ma PAL qu’il faut bien choisir)
    Faut que je m’y mettes absolument ! Bises

    Réponse
  8. Moi, je dois dire que cette auteure m’a profondément ennuyée avec « Best Love Rosie » et, malgré ton enthousiasme, je ne note pas.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      Je compte poursuivre avec « Chimère » que je viens de me commander ! on verra si la magie opère encore !

      Réponse
  9. J’ai lu « Best Love Rosie », qui m’a laissé un sentiment mitigé du fait de l’amertume (liée au fait de vieillir) si perceptible de l’auteur et, je me trompe peut-être, mais cette autobiographie m’a l’air bien amère aussi…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      Cette autobiographie n’est pas amère, du moins je n’ai pas trouvé, c’est une réflexion sur son passé, sa vie, la lecture, l’Irlande… Je compte lire d’autres livres d’elle pour approfondir !

      Réponse
  10. Ca y est, encore un billet qui me fait dire dans un sursaut : il faut que j’extirpe ce livre de ma PAL !! Mais je me connais, ce ne sera pas pour totu de suite. N’empêche, je suis très contente de l’avoir à la maison, et j’espère qu’ilo me plaira autant qu’à toi. Merci pour cet article, George. J’ai lu d’elle Chimères et Best Love Rosie. Deux très beaux romans (très différents).

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      Je me suis commandé « Chimères » et je pense acheter aussi « Best Love Rosy » très prochainement ! j’espère sincèrement que cette autobio te plaira !

      Réponse
  11. J’avais commencé à lire cette autobio et j’avais vraiment la romancière, son style est très simple. mais elle décrit bien l’irlande…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 3, 2011

      J’ai très envie de découvrir ses autres livres !

      Réponse
  12. Bravo, joli billet !
    C’est aussi par ce livre que j’ai découvert l’auteure il y a quelques années. Depuis j’ai lu tous ses livres.

    Il y a une suite à cette autobiographie : « J’y suis presque » ;-).

    Et j’ai aussi apprécié le recueil posthume de ses « meilleurs » articles, qui est sorti il y a quelques moi : »Ce regard en arrière ».

    Enfin, j’avais adoré aussi « Chimères »…

    Bref, elle me manque beaucoup à présent !

    Voila.

    Réponse
  13. depocheenpoche

     /  juin 3, 2011

    Comme tu sais, j’ai lu « Best Love Rosie » que j’ai beaucoup aimé et j’ai noté ce titre dont ton enthousiasme donne envie de lire immédiatement même si je ne l’ai pas encore acheté. Et je vois d’après les commentaires que je peux noter aussi « Chimères ».

    Réponse
  14. Intéressante cette autobio…je l’ai déjà eu une ou deux fois entre les mains…peut être qu’un jour je me laisserai tenter…peut être 😉

    Réponse
    • bon et bien même pas deux jours plus tard, j’ai craqué et je me le suis pri avec mon livre grand format du mois…comme je suis faible !!!

      Réponse
  15. au fait j’ai oublié de te dire…j’aime beaucoup l’arrière-plan…j’aurai bien aimé en avoir un de ce type…je trouve que ça donne un style vraiment sympa !

    Réponse
  16. Je suis OBLIGEE de le noter !!!

    Réponse
  17. Merci Georges pour ce magnifique billet : tes émotions transparaissent dans ton écriture, qui m’a mis les larmes aux yeux (si si ^^).
    Je n’ai lu qu’un livre d’elle (Best Love Rosie) mais j’ai beaucoup aimé. Je vais donc noter celui-ci!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 4, 2011

      Merci à toi Alexielle ! cette autobiographie m’a en effet beaucoup plu et touchée, je suis contente si tu as pu ressentir mes impressions à travers ce billet ! à bientôt !

      Réponse
  18. Je sombre dans les autobiographies (tout ça c’est ta faute George !) Je me suis offert l’autobiographie d’Agatha Christie hier !! Ca a l’air de se lire comme un roman ! (faible femme faible femme que je suis)

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 5, 2011

      j’ai acheté aussi l’autobio d’Agatha Christie, beaucoup trop tentante !

      Réponse
  19. Bravo George, une fois de plus ton analyse est sans faille, et toujours très intelligente! J’ai de mon côté beaucoup de mal à exprimer pourquoi je suis autant sensible à Nuala O’…
    Malheureusement il n’y a pas tant de livres que ça, elle est morte trop jeune… Mais j’avais encore plus aimé son autre autobiographie: J’y suis presque. Sans parler de Best Love Rosie…
    Vivement dimanche !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 6, 2011

      merci 🙂 !
      j’ai très envie de lire sa deuxième autobio, et vraiment je te remercie de nous avoir proposé cette auteure, ce qui est étrange c’est que j’en entendais parler depuis plusieurs années, sans doute depuis son décès, plusieurs articles dans le Elle et dans les mag Litt, et je me disais que je devais la lire, voilà qui est fait ! j’ai hâte aussi à dimanche qu’on puisse en parler toutes ensemble !

      Réponse
  20. Je n’en ai entendu que du bien, y compris lors de la rencontre du club lecture de ma biblio il y a quelques mois, qui avait pour thème la littérature irlandaise (là aussi, cela avait un coup de coeur pour certaines !). Du coup, il est noté depuis un moment 🙂

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 6, 2011

      J’espère que tu y prendras autant de plaisir que moi, une belle voix cette madame O’Faolain !

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :